Grosse opération anti-insalubrité à la prison centrale de Libreville, le 8 août, où Averda a procédé au retrait de près de 4000 tonnes d’ordures.

La prison centrale de Libreville a amoncelé près de 4 000 tonnes d’ordures enlevées, le 8 août 2018. © D.R

 

Croulant sous le poids des ordures, la prison centrale de Libreville a reçu l’aide salutaire d’Averda. Répondant à la sollicitation du commandement en chef de la Sécurité pénitentiaire, la société y a enlevé près de 4000 tonnes d’ordures, le 8 août. Selon le quotidien L’Union, les déchets ramassés dans la prison ont été accumulés sur le site depuis plus d’une décennie.

«Il faut dire que cette affaire d’ordures dépassait les limites de l’entendement. Les ministres, les commandements en chef se succédaient aux responsabilités sans que personne ne prenne en compte ce qui était pourtant visible aux yeux de tous. On ne peut qu’être satisfait et soulagé de voir que ces ordures ont enfin été enlevées», a déclaré un agent de la sécurité pénitentiaire.

Conduite par le directeur général adjoint de la société, l’équipe de nettoyage s’est employée à rendre l’établissement pénitencier moins insalubre. Un exercice salutaire, les ordures occasionnant des odeurs pestilentielles, mais également des maladies. Une action «salutaire» appréciée par le lieutenant-colonel Gabriel Assoumou Ella, le directeur de la prison centrale de Libreville.

 
 

2 Commentaires

  1. Beka dit :

    4.000 tonnes de déchets, c’est pas exagéré dans une prison ? 4.000 tonnes d’ordures parce qu’ils produisent ou consomment quoi là-bas, des boites de sardines et des cuisses de poulets ? 4 tonnes paraissent plus raisonnables. Donc, nos compatriotes sont “stockés” à la prison centrale comme des paquets quelconques et croupissent sous des montagnes d’ordures ? Et personne n’en meurt, pas même un seul parmi leurs matadors ? Ah ! Les Droits de l’Homme !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW