La filiale locale de la firme norvégienne BW Offshore a lancé le 16 septembre 2018, le démarrage de la production pétrolière dans le champ offshore Tortue, via son navire Floating, Production, Storage and Offloading (FPSO), le BW Adolo.

BW Offshore a lancé le démarrage de la production pétrolière dans le champ offshore Tortue. © D.R.

 

BW Energy Gabon a démarré le 16 septembre dernier, sa première production offshore sur le champ tortue, 18 mois après l’investissement initial dans la licence de Dussafu au large du Gabon.

«Nous avons obtenu la première huile de la licence Dussafu dans les limites du budget et du calendrier», a déclaré le PDG de BW Offshore, Carl K. Arnet, affirmant que «l’exécution du projet Dussafu confirme l’attractivité de notre modèle en combinant des ressources éprouvées, une organisation ingénieuse et l’accès à des actifs de production pour atteindre un délai de production de pétrole court».

Selon la compagnie pétrolière, cet exploit a été réalisé en toute sécurité sans nuire aux personnes ou à l’environnement, grâce au navire Floating, Production, Storage and Offloading, le BW Adolo, au Gabon depuis le 22 août dernier.

«Notre première priorité est maintenant de terminer les activités de démarrage et de stabiliser la production sur BW Adolo. Nous allons parallèlement travailler à la décision finale d’investissement de Tortue Phase 2, qui débloquera des volumes de production supplémentaires et poursuivra le programme d’évaluation annoncé récemment avec la découverte de la Ruche Nord Est, ainsi que pour la confirmation des ressources supplémentaires et renforcer la commercialisation de la licence Dussafu» a conclu Carl K. Arnet.

La production se fera à partir de cinq découvertes prouvées sur la licence, sur lesquelles est installé le FPSO. L’opérateur BW Energy Gabon détient une participation de 91,667 % sur le champ Tortue, tandis que son partenaire dans le projet, Panoro Energy, détient 8,33 % des parts. Le plan de développement de ce champ a été approuvé par les autorités gabonaises en janvier dernier.

 
 

2 Commentaires

  1. Jeanne Ngoleine Ossouka dit :

    La découverte d’hydrocarbures faite par la firme Norvégienne BW Energy et son partenaire Panoro sur le gisement pétrolier Tortue, issu du contrat de partage et de production DUSSAFU au large du Gabon, est un signe que l’offshore profond gabonais a encore de bonnes potentialités. Ce CEPP entre en phase de production via le bateau flottant de production et stockage. Il faut noter que sur ce permis, les activités de forage ont atteint une profondeur de 3400 mètres. Ayant permis des découvertes d’hydrocarbures de très bonne qualité. L’avantage d’utiliser le navire FPSO navire flottant de production et de stockage permet une rentabilité certaine, par la réduction des délais de production et stockage contrairement aux plateformes habituelles qui ont un impact significatif sur les coûts pétroliers. Il serait intéressant de connaître les termes de ce contrat de partage de production, la part de profit oil de l’Etat Gabonais et son impact sur les recettes pétrolières au moment où le pays vient d’adopter un nouveau code pétrolier et traverse une crise financière avec un service de la dette très important. La diversification et l’attractivité de nouveaux partenaires au gabon dans le domaine pétrolier a permis de faire ces nouvelles découvertes d’hydrocarbures, et d’intégrer de nouvelles technologies visant à réduire les cost oil ou coûts pétroliers, au moment où les partenaires habituels vendent leurs actifs et quittent le Gabon .

  2. Toto Ronnii dit :

    C’est une très bonne nouvelle. Quant à la part de l’Etat dans ce projet (profit oil) on doit espérer qu’il est intéressant. Pour ce qui est de l’accès aux différents CEPP conclus par le Gabon, il faut pas se mentir, il sont tous méga confidentiels. Rien n’est publié.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW