Dès le 1er janvier 2018, les clients de Canal+ au Gabon seront soumis à une nouvelle taxe : la Redevance audiovisuelle et cinématographique (Rac). Les prix des bouquets devraient grimper.

La Rac entrera en vigueur dès le 1er janvier 2018. © LEMAIRE/ZEPPELIN/SIPA

 

Ces dernières semaines, les abonnés de Canal+ au Gabon avaient déjà vu les tarifs des différents bouquets augmenter. De 18 000 francs par mois, le bouquet Evasion+, par exemple, était passé à 20 000 francs. L’opérateur n’avait pas justifié ce nouveau tarif. Pourtant, dans moins d’une semaine, les abonnés devraient encore trinquer. Dès le 1er janvier 2018, ils devront débourser 500 francs de plus chaque mois «pour tout acte d’abonnement et de réabonnement» aux différents bouquets. L’annonce a été faite, par la filiale gabonaise du Groupe Canal+.

Cette nouvelle augmentation, justifie Canal+ Gabon, est relative à la taxe instituée, il y a quelques mois, par les autorités gabonaises : la Redevance audiovisuelle et cinématographique (Rac). Une idée du ministère de la Communication, évoquée pour la première fois en mars 2015 à l’occasion du conseil d’administration du Groupe Gabon Télévisions. Depuis, le projet a été inscrit dans le nouveau Code de la communication. La Rac vise un but : financer les services et les entreprises publiques de communication audiovisuelle et cinématographique, tels que le Groupe Gabon Télévisions et l’Institut gabonais de l’image et du son (Igis).

Comme les abonnés de Canal+ (et de Satcon ou de TNT Africa), les opérateurs du secteur privé de la communication audiovisuelle, écrite et numérique (les médias) sont également astreints au paiement de la Rac. Cette nouvelle redevance sera recouvrée par les services de la direction générale des Douanes et des Droits indirects (DGDDI). Espérons dès lors que l’argent qui en sera issu servira véritablement à l’amélioration des conditions de travail au sein des structures publiques ainsi qu’à l’amélioration des services offerts aux usagers.

 
 

12 Commentaires

  1. Okoss dit :

    Kiakiakia
    Oblige de piéger le téléspectateur gabonais via Canal.
    Pourquoi ladite taxe n a pas cible uniquement les inutiles/nulles/maboules
    chaînes Gabonaises.
    Nous allons contourner cet impôt !il y a des solutions

    • Biswe dit :

      C’est la que réside le problème,financer une télévision ou dixit qui vous savez. “ceux qui ne reconnaissent pas les institutions en place” n’ont pas le droit de parole et l’on désertée pour un peu moins de “son excellence….,Président de la Republique, Chef de l’Etat”..il y à quelque chose d’ indécent en effet…

  2. mackifide dit :

    Laissons le temps au temps pour vérifier la destination de cet argent !!!!

  3. Okapi dit :

    À un moment où les gabonais voient leur pouvoir d’achat baisser de façon dramatique, voilà que canal + gabon vient à son tour creuser d’avantage le déficit des ménages.
    Une arnaque à ciel ouvert qui traduit le monopole de ce conglomérat…

  4. ELFO dit :

    Sincerement,
    Je prefèrerai ne plus m’abonner aux chaines canal+ et plutot acheter des films au marché noir.
    Je suis plus qu’agacé par cette arnaque de plus de la part de ce gouvernement de voleurs.

  5. Mimbo dit :

    Voilà l’expression d’un véritable état voyou.Comment comprendre qu’un membre du gouvernement falsifié une loi des finances rectificative au vu et au su de tout le monde et même les députés et le premier d’entre eux garde le silence de peur d’être rattrapé par ses nombreux détournements.Lorsqu’un voleur ou un tricheur évoque la notion d’état de droit il faut savoir que tout est fini.

  6. Mimbo dit :

    Bolloré,risque gros dans cette affaire pourquoi les abonnés du Gabon ne ferait pas comme ceux d’Algérie,Maroc ,Côte d’Ivoire ou du Cameroun plus près.L’histoire nous enseigne que”à malin,malin et demi”

  7. Le Juste dit :

    Vous êtes des rêveurs, c’est plutôt l’occasion de se trouver une nouvelle niche. heureusement que des moyens de contournement existes.

  8. Tarek dit :

    Cela fait mal de savoir cela. Mais c’est parfois bien. Montre la face caché de l’histoire. Vincent Bolloré aurait une surprise. Nous allons faire asseoir notre production. C’est un petit problème. C’est la perte de canal au Gabon. J’ai du potentiel et des atouts pour le faire. Maghreb

  9. xan dit :

    redevance audiovisuelle publique : depuis quand canal+ c’est publique ?

  10. akens dit :

    Encore un autre moyen pour nous voler gentiment
    …ça ne cessera jamais!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW