À 85 jours théoriques de l’élection présidentielle gabonaise, le climat politique est très tendu à Libreville, tout comme le sont les relations entre le Gabon et le Congo. Ce samedi, le président de la République gabonaise, profitant d’un sommet sur les questions de sécurité dans la sous-région, va avoir un entretien en tête-à-tête avec le chef de l’Etat congolais. 

© gettyimages.com

© gettyimages.com

 

Selon des sources diplomatiques, l’entretien entre les deux hommes se tiendra à Oyo, à à plus de 400 km de Brazzaville. Deux principaux sujets devraient être à l’ordre du jour de cet échange : l’affaire de l’acte de naissance d’Ali Bongo, dont les opposants ont récemment révélé qu’ils n’en avaient trouvé aucune trace à Brazzaville au Congo, et les questions de sécurité entre les frontières reliant les deux pays. Le courrier d’informations confidentielles, La Lettre du Continent, souligne pour sa part qu’Ali Bongo soupçonne son homologue et voisin congolais de soutenir ses deux principaux challengers, à savoir Jean Ping et Guy Nzouba Ndama. Le chef de l’Etat gabonais «craindrait également l’infiltration des milices venues de Brazzaville et favorables aux deux opposants à Libreville à la veille du scrutin présidentiel», indique la lettre d’informations confidentielles citée plus haut.

Depuis la prise de pouvoir d’Ali Bongo en octobre 2009, «les relations bilatérales se seraient passablement dégradées», selon des sources diplomatiques qui ajoutent que les deux chefs d’Etat ne se voient plus que lors de réunions sous-régionales et régionales ou de manifestations commémorant l’anniversaire de l’Indépendance du Congo, comme le 15 août de chaque année. Épiphénomène de  la brouille relative de ces relations : la récente interpellation, par les forces de sécurité congolaises, de l’ambassadeur du Gabon au Congo dans sa résidence située dans un hôtel.

La rencontre de ce samedi devrait donc permettre une plus grande normalisation entre les deux chefs d’Etat et les deux pays.

 

 
 

9 Commentaires

  1. OSSAMI dit :

    Moi qui connait bien les deux pays parce que frontalier,je ne crois pas un seul instant que cette rencontre permettra une plus grande normalisation entre les deux chefs d’état et les deux pays.

    Entre les deux pays, il n’ y a aucun problème. Ce sont plutôt ces deux chefs d’état qui posent problèmes aux deux états.
    D’abord, par leur origine et ensuite par les actes qu’ils posent dans la gouvernance de ces deux pays qu’ils ne portent réellement pas au coeur.
    Sassou est de père Béninois et Ali aux multiples actes de naissance vient du Biafra. La gouvernance de ces deux pays est donc aux mains des étrangers. Tous les deux sont devenus président par infraction. Sassou,très proche de Marien Ngouabi l’assassine alors qu’il a fait de lui colonel et ministre de la défense nationale, pendant que lui Ngouabi reste Commandant.Ce qui était d’ailleurs une grosse erreur de sa part. Depuis, sassou n’est allé que d’assassinat à assassinat pour se maintenir au pouvoir.
    Ali s’est assis sur l’article 10 de notre loi fondamentale pour faire son coup d’état alors qu’il n’était même pas élu et veut nous refaire le coup comme en 2009.
    Pendant que sassou s’est entouré des mercenaires pour son maintien au pouvoir, Ali a truffé la première institution qu’est la Présidence du Gabon de ses parents Ouestafs réduisant le Gabon à leur affaire personnelle.

    Les Gabonais et les Congolais devraient comprendre que ces deux étrangers ne sont là que pour détruire nos pays dont les ressortissants qui ont des parents de part et d’autre ne peuvent même pas se visiter facilement pour les raisons de visa instrument mise en place pour mieux nous diviser pour règner. De mère Gabonaise et vivant au Gabon,et de père Congolais même décédé depuis plus de 40 ans, j’ai un mal fou à rendre visite à mes frères qui ont opté pour la nationalité congolaise. Mais enfin!!!
    Hier sassou qui a organisé son pseudo reférendum et son élection à 8 clos avec la permission de son maître Hollande et la france coloniale a bien accusé le Gabon de lui envoyé les mercenaires à la solde du général Mokoko le vrai gagnant sans parti, de cette élection.
    Nous n’avions pas oublié que sassou a envoyé nuitamment ses mercenaires déranger notre Ambassadeur à 3heures du matin au motif qu’ils cherchaient les mercenaires qu’aurait caché notre Ambassadeur en violation flagrante des règles élementaires diplomatiques.
    Aujourd’hui, c’est Ali qui accuse sassou de soutenir Ping et Nzouba Ndama.
    Ce jeu de ping pong c’est pour nous distraire. Ali qui sait qu’il n’a pas son acte de naissance à Brazzaville où il serait né comme moi n’obtiendra rien de sassou à moins qu’il en fabrique un à Oyo devenu la capitale du Congo.
    Non et Non, la vraie raison du séjour d’Ali à Oyo, c’est d’aller chercher la recette de la tricherie chez le professeur sassou spécialiste en tricherie électorale.

    Il l’a expérimenté avec Burunziza,çà a marché avec des milliers de morts. Il l’a mis en oeuvre chez lui, çà a marché avec beaucoup de mort dans le département du pool.Il l’a vendu à Idriss Déby,tout baigne et c’est un pan de toute une armée qui est portée disparue pour ne pas avoir voter le tyran.

    Pourquoi voudriez vous qu’Ali se passe d’une recette aussi miraculeuse quand il pense que les carottes sont cuites pour lui dans cette éléction à venir? Il tente le tout pour le tout même si c’est chez son ennemi qu’il peut trouver le salut. Les deux ne sont que tabac d’une même pipe et c’est nous qui ne comprenons rien. En afrique de l’ouest,ayant un des parents étranger, vous n’êtes qu’un étranger.
    Allez voir dans leur marché et comptez le nombre d’étrangers qui ont ont une table ou une boutique.

    • MON FRÈRE dit :

      De mère Gabonaise vivant au Gabon,et de père Congolais

      Tu as finis de parler ?
      Sassou est à 50% congolais de par sa mère et tu le traites d’étranger.
      Toi qui est dans le même cas, retourne dans ton pays le Congo. Et laisse les choses du Gabon tranquilles.
      Les gens comme toi font vraiment pitié.

  2. jean max dit :

    Ali n’a vraiment pas d’orgueil; savait-on qu’il pouvait repartir pleurnicher chez Sassou après avoir financé son opposition?

  3. nick fury dit :

    L’autre pan de cette mésentente c’est l’empoisonnement supposé d’Édith Lucie Bongo Sassou,derniere épouse d’Omar Bongo que les rumeurs d’un compatriotes vivant en France dit qu’elle aurait été assassiné par ali Bongo pour mieux s’emparer du pouvoir de son père déjà affaibli par l’âge et psychologiquement par la mort de son épouse

    • Top dit :

      Ah les gabonais! Quel empoisonnement?
      Edith Lucie Bongo est morte d un cancer du poumon. Malheureusement cette dame fumait beaucoup et cela a eu pour effet le développement de cette maladie. Et nous savons tous (du moins ceux qui s informent) qu’ il n y a aucun remède aux cancers. Il y a juste des médicaments qui soulagent.
      En tout cas ils sont rares ceux qui en guérissent.
      Arrêtez donc de raconter des inepties et en plus vous n avez aucune preuve de ce que vous avancez.

  4. OSSAMI dit :

    @ A Mon frère,
    C’est vraiment toi qui fait pitié.Moi je sais d’où je viens et je l’assume.Si vous êtes Gabonais et connaît bien l’histoire de ton pays, tu devrais plutôt te taire et moi je n’ai pas fini et ce n’est pas vous qui allez me faire taire car je suis en droit de parler pas toi parce que je ne sais même pas si tu es Gabonais.
    Je ne suis ni dans le cas d’Ali,encore moins de celui de Sacé alias Sassou que le vieux Nguesso n’a pas reconnu parce que fils adultérin. Nul part au Congo, vous ne trouverez un sassou.Qu’il commence par reconnaître que son père est Dahomey actuel Benin et qu’Ali accepte qu’il est Biafrais adopté par le couple Bongo pour que je me taise.

    je n’ai pas demandé à mon père d’épouser une femme Gabonaise encore que je suis né pendant que le haut ogooué ma province appartenait au Congo si tu connais au moins l’histoire de ton pays.Nous sommes nombreux au Gabon dans ce cas.Pour me renvoyer au Congo chez moi comme vous le dites,rappellez d’abord les colons pour venir remettre les frontières déplacées pour que je reparte chez moi.
    Vous n’êtes qu’un de ses étrangers qui interviennent sur la toile sans savoir de quoi vous parlez.

    @ TOP,
    Si vous ne lisez pas assez ou ne suivez pas l’actualité même celle qui se passe à côté de vous, ce n’est pas la peine de demander aux auttres d’arrêter de raconter des inepties. Vous aurez pu m’appoter votre contradiction au lieu de dire que je parle sans preuves.

    Ali nous a montré son vrai acte de naissance? Au congo il est connu que sassou est de père Beninois et il ne l’a jamais démenti. A le CNS au congo il a été démontré publiquement que l’assassin de Ngouabi était bien Sassou à l’époque Ministre de la défense. J’ai l’acte de la CNS pris à cet effet et sassou a dit “J’assume” et a demandé le lavement des mains. Le reférendum et ensuite l’élection ne se sont pas organisés au congo à huis clos pendant que la pays était privé des communications pendant une semaine entière? Vous n’aviez pas suivi que l’opposition Congolaise avait mia en place une CTE parallèle pour compiler leur propre éléction? De cette CTE sassou a été crédité 8%.Vous ne suivez pas du tout l’actualité.
    Notre Ambassadeur au Congo n’a pas été réveillé nuitamment à 3h du matin au motif qu’on cherchait les armes parce que le pouvoir Gabonais soutenait le général Mokoko et lui avait envoyé les mercenaires? Tout ce que j’ai dit dans mon post n’est étranger qu’aux gens comme vous ou à ceux qui ne réduisent leur savoir qu’aux frontières du Gabon. Moi non.
    Le Gabon est membre de la CEMAC et tout ce qui intéresse les pays de la CEMAC me concerne et je m’y interesse,parce que je ne suis pas enfermé dans un nationalisme étriqué. Peut être parce que je suis un enfant Congolo-Gabonais et je ne m’en plains pas. Le jour où le Gabon adoptera la double nationalité comme au Congo, je prendrai bien un passeport Congolais pour ne plus à subir les tracasseries des visas même quand je dois rendre visite à mes parents paternels. Celui- ci me sera inutile lorsque le vérou des visas sautera dans la CEMAC.Ce n’est pas logique!!!

    • l'ombre qui marche dit :

      @ OSSAMI
      La question que je te pose est la suivante DE QUELLE NATIONALITE EST LA MERE DE SASSOU NGUESSO? au cas où elle est congolaise de Brazzaville alors SASSOU NGUESSA est 50% congolais comme vous! vous êtes gabonais à 50% à du fait de votre mère qui est gabonaise comme nous mais est ce le cas de cet hurluberlu personnage qu’on appelle ali Bongo Ondimba?

    • Top dit :

      OSSAMMI
      Vous êtes hors sujet par rapport à mon post. Relisez le. Je n’ai jamais mis en doute votre nationalité et je ne me le permettrai jamais.
      Ce qu’il faut savoir c’est que le Gabon est un melting pot de nationalités, d’ethnies, de race et c’est ce qui fait la force de ce pays. Vous pouvez voir un nzebi avec un fang, un myèné avec un punu, un éshira avec obamba, un français avec un gabonais, un camerounais avec un gabonais, etc. et le fruit de ces entrailles sont tous gabonais n’en déplaise à ceux qui distillent autre chose.
      Bien à vous

  5. OSSAMI dit :

    @ L’ombre qui marche.
    D’accord avec vous. Ce n’est pas le cas de celui qu’on appelle Ali Bongo.

    @ Top
    “Ah les gabonais! Quel empoisonnement?”

    “Arrêtez donc de raconter des inepties et en plus vous n avez aucune preuve de ce que vous avancez”

    Si je suis hors sujet et ai mal lu votre post, ces deux phrases ci dessus sont de vous.
    Vous êtes un lâche qui n’assume pas ses écrits. Votre retropédalage fait de vous un pauvre type. Mon post essaie de démontrer le pourquoi Ali est allé chez son frère Dahomey ou Béninois c’est selon, vous qui n’êtes pas Gabonais et surtout pas empoissonneur vous me demandez d’arrêter mes inepties que je ne peux prouver alors que je vous renvoie à l’histoire rescente du Congo frontalier au Gabon et vous osez ouvrir votre bouche pour me prendre à défaut sans me contredire par une argumentation avec preuve à l’appui.
    Je vous ai bien dit que je suis un enfant de ces deux pays avec villages connus, parents et arrières grands parents connus tant au Gabon qu’au Congo. Je m’intéresse donc de près à ce qui se passe dans ces deux pays.
    A bientôt

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW