Reconquérir ses acquis remis en cause et renouveler son élite syndicale au cours de l’année scolaire 2018-2019, tels sont les objectifs que s’est assigné le Syndicat de l’éducation nationale (Sena), à la faveur de sa rentrée syndicale.

Le Sena mise sur la remobilisation des troupes. © Gabonreview

 

Les membres du Syndicat de l’éducation nationale (Sena) ont lancé le 21 novembre à leur siège, la rentrée syndicale 2018-2019. Pour les neuf prochains mois, le bureau national de la structure mise sur la remobilisation des troupes, mais surtout sur le renouvellement de l’élite syndicale.

«Pour que le Sena, notre syndicat, se fortifie et développe ses activités, de manière à devenir un syndicat encore plus efficace, indépendant parlant en faveur des enseignants et de l’éducation, nous devons aller à la reconquête de nos acquis remis en cause», a indiqué le secrétaire exécutif du Sena, Fridolin Mve Messa, fixant le cap de la nouvelle année syndicale.

© Gabonreview

Plusieurs actions ont été retenues pour la réussite de ce programme qu’ils envisagent d’adapter en fonction de la situation et du contexte du Gabon. Il s’agit entre autres de l’intensification de la formation des dirigeants, et celle des militants de base en majorité jeunes, l’implication des plus jeunes enseignants dans la vie syndicale, l’organisation d’une tournée nationale de syndicalisation et de renouvellement des structures provinciales.

Outre la remobilisation de ses membres pour un «syndicalisme d’action», le bureau national du Sena assure renforcer la défense de la profession et garantir les intérêts non seulement de ses membres, mais aussi de l’ensemble des enseignants et du personnel de l’éducation du Gabon. Pour le Sena, seul le dialogue social peut permettre d’«avancer ensemble, de satisfaire les revendications légitimes des travailleurs et mener vers le progrès socio-économique».

Fridolin Mve Messa a saisi l’occasion pour exhorter le ministre de l’Education nationale à trouver des solutions aux differents points urgents du cahier des charges du Sena. Notamment, l’organisation des concours internes/externes ENS-ENI, la construction de structures scolaires, la suppression de l’APC au regard des dysfonctionnements constatées, la sécurisation des établissements, la restitution des bons de caisses des enseignants détenus, la prise en charge adéquate des enseignants malades et le paiement des vacations immédiatement après service.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW