Avec presqu’autant de kilomètres de routes bitumées ces dernières années que sur la période 1995-2009, la route avance. Mais beaucoup reste encore à faire encore car à l’heure actuelle, moins de 20% du réseau routier national sont recouverts.

La route Lambaréné-Mouila. © Gabonreview

La route Lambaréné-Mouila. © Gabonreview

 

A en croire la présidence de la République, le réseau routier gagne en extension, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays. «La construction et la réhabilitation de plusieurs voies à travers le territoire a entraîné une meilleure fluidité dans les déplacements des populations, permettant une réelle connectivité entre les différentes villes des neuf provinces que compte le Gabon», affirme-t-on. Alors que la route, facteur économique et élément indispensable dans le développement d’un pays, a été longtemps un véritable casse-tête pour les gouvernements, la présidence de la République se félicite des réalisations de ces cinq dernières années. L’année 2014 est d’ailleurs élevée au rang d’année la plus riche dans le domaine avec 208,25 km bitumés.

L’année dernière, le rythme de bitumage des routes a connu une accélération très sensible, «avec une cadence des travaux qui a plus que doublée», souligne la présidence de la République. En cinq ans, le gouvernement a donc réalisé près de 44% du total de routes bitumées depuis 1995, soit 634 km. Une avancée considérable si l’on considère qu’avant 2009, seulement 817 km de routes ont été bitumés sur l’ensemble du territoire national, soit en moyenne 55 km par an. Actuellement, 771 km de routes sont en cours de bitumage à travers le pays. À cela s’ajoutent de nouveaux projets routiers dont les marchés sont signés ou en cours de signature et qui démarreront en 2015. On peut citer, entre autres, le programme des voiries de Libreville (71 km), la voie de contournement de l’aéroport (11km), le tronçon routier Koumameyong-Booué (51 km), etc.

Si les efforts réalisés jusqu’ici sont louables, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour assurer la «réelle connectivité entre les différentes villes des neuf provinces que compte le Gabon». A l’heure actuelle, moins de 20% du réseau routier national, estimé à 7 600 km, sont revêtus. Un défi de taille car le sous-développement du réseau routier impacte notamment les secteurs de l’agriculture et de l’élevage, du commerce, ainsi que de l’industrie et du tourisme.

 

 
 

29 Commentaires

  1. La Fille de la Veuve dit :

    Est-il possible de nous donner le détail de ses 634 km de route bitumée en six ans ?

    Par ailleurs, si on dit 6 ans, quel est la date de départ de ce comptage ?

    Je pense que le travail de journaliste de http://www.gabonreview.com doit pouvoir nous aider à avoir la réponse à cette question.

    Par ailleurs, la Présidence de la République met en avant 771 km de route en cours de bitumage. Combien de km de route étaient en cours de bitumage en 2009 ?

  2. LaForce dit :

    La voie de contournement de l’aéroport parce que les nouveaux riches habitent après cette zone.

    Juste pour info: Le tronçon Mouila-Ndéndé fait 75 km et n’est toujours pas fini depuis bientôt 4 ans qu’ils sont dessus. Mais Ndéndé-Tchibanga à peine engagé par les chinois, finira d’ici fin 2015. Incroyable, n’est-ce pas?

    • Hope dit :

      oui mon cher les riches y habitent, les pauvres aussi, et à Akanda, il y a des zones impraticables ou l’eau se mêle aux câbles de courant qui menacent la vie de paisibles citoyens avec des lac au milieu!!! j’imagine que dans les zones d’Owendo et même LBV, ça doit être pire!
      je veux bien qu’on bitume tous ces KM de route, mais à quand l’aménagement, pour avoir des routes, sinon des pistes praticables en toute saison au sein de quartiers!

  3. Libérez_moi dit :

    le mensonge, encore et toujours le mensonge. En fait il me semble que ces gars sont soit maudits, soit des vampireux

    • mouthou dit :

      Oui, amnésique car le plus grand nombre de tronçons aujourd’hui livrés, sont le fruit du travail de Monsieur le Ministre Flavien Nziengui Nzoundou alors Ministre des travaux publiques sous Omar Bongo Ondimba. Nous nous souvenons qu’à la faveur d’une conférence de presse, le Ministre Nziengui Nzoundou avait présenté à la population, un grand programme concernant les routes du pays. Dans ce programme, les bailleurs de fonds avaient été identifiés et les financement prêts. Pour la majorité de ces routes, la fin des travaux était prévue pour 2013-2015. Donc, quand Ali Bongo veut s’accaparer du fruit du travail des autres, il devrait d’abord s’assurer de l’amnésie des Gabonais qui suivent avec un œil scrutateur les activités des ministres de la république, surtout quand ceux-ci ont de l’intérêt pour eux et qu’ils souhaitent les voir laisser une trace positive de leur passage au Ministère où ils ont été envoyés. A ce jour, nous attendons toujours de voir arriver à leur terme les projets débutés sous l’égide d’Ali Bongo Ondimba. Le seul fait d’arme que nous lui reconnaissons est le Pont de Mayumba qui, dit en passant, devra coûter à l’Etat, la bagatelle somme de 660 Millairds de F Cfa, largement plus cher que le Viaduc de Millau en France qui, lui, a coûté la modique somme de 400 M€ soit un peu moins de 262,4 Milliards de F Cfa…….

  4. bonga bonga dit :

    Vous êtes tous de mauvaise foi, les gangsters que vous soutenez aujourd’hui ont été aux affaires et sont responsables de l’état de sous-développement dans lequel se trouve la Gabon. En 42 ans de règne, pourquoi Bongo n’a t-il pas réalisé les routes et ponts que les tribalistes et malhonnêtes lui reconnaissent aujourd’hui à titre posthume.
    Bongo père est et restera pour moi un voyou au même au titre que les néo opposants et les tenants du pouvoir actuel.

  5. Pierre Mouloumba dit :

    On roule comme sur du billard!!! Bon les autres vous pouvez toujours caller en l’air à part vos critiques vous ne dites rien de bon. Laissez nous avancer

  6. positive desprit dit :

    c’est agréablement étonnant de constater qu’en ci peut de temps des résultats comme ceux là soient possible et je me dis que l’encourager et le soutenir serait encore plus bénéfique pour le pays tous en tiers car le président de la république travail énormément pour le bien être de tous! #otambiA

  7. Ramanda Marcus dit :

    Vous pensez que c est ping qui va vous faire la route? Soutenons le papa au lieu de faire et de dire des choses inutiles juste pour nuit la bonne marche des choses.

  8. Raphael Paco Reteno dit :

    effectivement il faut reconnaitre que beaucoup de choses ont déjà été faites et on espère en plus de bonnes choses.

  9. Raphael Paco Reteno dit :

    ehhhh oui la route pour tous pour aller et venir a l’interieur du pays .

  10. @PMoubala dit :

    je viens de me rendre compte que notre pays est véritablement entrain d’avancer et cela me réjouis énormément!!!

  11. Bassomba dit :

    Laissez nous avancer, et on vous laisse regretter vos jours heureux!

  12. terre est ronde dit :

    S’il vous plait, donnez nous le détail des routes bitumées. On veut bien comprendre.

  13. jules Obiang dit :

    Pour les émergents.. C’est bien pour vous. mais je me demande encore pourquoi le Rais Ali ne lache pas la puissance des chevaux de ses Cylindrés sur vos soit disant routes, au lieu de bloquer et requisitionner la piste de l’aéroprt pour essayer ses bolides… ? en ce qui me concerne, je cherche encore ces kms de routes bitumées.

  14. Marcel gomez dit :

    Pour une fois dans l’histoire de pays en 5 ans on a des chiffres et des chiffres qui concorde avec la réalité du terrain même si certains septique refuse de voir dans c sens eu qui réalisaient certains voyage pénible en voiture et arrivaient tout rouge aujourd’hui ils ce permettent même d’aller en voiture base la bas et ne reconnaissent pas les avancée de la route fait par monsieur le PRÉSIDENT et son Gouvernement certains parle pour parler quand on leurs donnes des chiffres et qu’il juge irréalisable pour certain eux qui ne sont pas des agents des TP eux qui ne maitrise pas les modalités d’évaluation de kilomètre bitumé une personne ne peut pas voir tout les axes bitumé de la national ou du Gabon on c limite à c qu’on voie entre Ntoum et Libreville pour généraliser le réseau routier Gabonais on oublient le reste que l’on prend du plaisir à rouler à 100 à l’heure les vacances pour testé notre voiture . Je pense que 208,25 km de route bitumé en un an 2014 c déjà pas mal on voie la volonté politique d’améliorer le réseau routier Gabonais et très bien continué comme sa et aller de l’avant et j’ai fois en c projet de l’interconnexion des villes du Gabon via le réseau routier et le pont qui vas relier port gent au reste du Gabon serait l’apogée de vos actes en matière de réseau routier et les septiques deviendrons réalistes car Ali dit Ali fait !!!! #otambiA

  15. Blaise nicolas dit :

    Les chantiers routiers au Gabon avancent ,évoluent et vont de l’avant pour cela les autorités peuvent encore faire mieux que ça #otambiA

  16. Miss T dit :

    Dans le même temps, Eyadema avec un budget 4 fois inférieur à bitumé 10 fois plus de routes. Allez comprendre. Les émergents font en permanence dans l’autosatisfaction dans zéro. On a tous vu le reportage “les routes impossibles- Gabon, la forêt maudite” passé sur les chaines françaises il y a 15 jours. On a tous vu la réalité sur l’état du réseau routier gabonais. Le reste n’est que de l’enfumage.

    • Marcel gomez dit :

      C genre de reportage n’est que distraction pour le peuple chère ami le plus important est ce que toi tu constate sur le terrain sa avance même sa prend du temps mais sa avance c le plus important ou bien #otambiA

  17. […] mettre à l’actif d’Ali Bongo des progrès dans le revêtement du réseau routier national. Le gouvernement revendique la construction de 634 Km de routes et de nombreux ponts en 6 ans. Il faut aussi lui reconnaitre que des travaux de réhabilitation du […]

  18. […] mettre à l’actif d’Ali Bongo des progrès dans le revêtement du réseau routier national. Le gouvernement revendique la construction de 634 Km de routes et de nombreux ponts en 6 ans. Il faut aussi lui reconnaître que des travaux de réhabilitation du […]

  19. […] mettre à l’actif d’Ali Bongo des progrès dans le revêtement du réseau routier national. Le gouvernement revendique la construction de 634 Km de routes et de nombreux ponts en 6 ans. Il faut aussi lui reconnaître que des travaux de réhabilitation du […]

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW