Estimant que les libertés individuelles sont de plus en plus menacées à travers certains posts d’internautes, la présidente du Sénat Lucie Milebou Mboussou a récemment interpelé le gouvernement pour qu’il mette de l’ordre dans l’usage des réseaux sociaux au Gabon.

Lucie Milebou Mboussou, la présidente du Sénat. © Gabonreview

 

La cérémonie d’ouverture de la première session ordinaire du Sénat, le 1er mars, a donné l’occasion à Lucie Milebou Mboussou de s’«inquiéter des dérives des libertés individuelles» au Gabon. Celles-ci, selon la présidente du Sénat, «se matérialisent à travers les réseaux sociaux et certains médias, par des propos ignobles, qui perturbent et troublent notre société, nos familles». Ces derniers mois, a-t-elle dit, «la perte des valeurs morales, culturelles, conjuguée au désir de détruire son prochain gratuitement, et la délectation des propos haineux, n’ont jamais atteint un niveau aussi élevé de nocivité».

Si la patronne du palais Omar Bongo Ondimba, qui a interpelé le Premier ministre sur le sujet, lui a rappelé que «personne n’est à l’abri d’une médisance» sur les réseaux sociaux, elle l’a également prévenu de ce que les conséquences d’un usage non contrôlé par les autorités publiques sont «multiformes» et «incalculables». Emmanuel Issoze Ngondet et ses collègues sont donc appelés à relever «le défi sécuritaire» face auquel la présidente du Sénat les mettait déjà lors de sa présentation des vœux de nouvel an au président de la République. Ce défi sécuritaire, a-t-elle fait remarquer, «n’est plus que physique, il englobe désormais la sécurité de la vie familiale, l’équilibre sociale avec cette appréhension du discours malveillant de l’autre».

Les sénateurs ont recommandé au gouvernement d’entreprendre des mesures visant à limiter les conséquences occasionnées par ce qu’ils se représentent désormais comme une «nouvelle forme de criminalité moderne».

 
 

14 Commentaires

  1. Fabien NKILI dit :

    Connaissant le caractère de nos gouvernants,il faut s’attendre une fois encore à un énième muselement de la liberté d’expression, à une nouvelle violation d’un des droits humains fondamental.Ah Gabon, Ndjouke!

  2. Catherine dit :

    Le seul ordre, c’est Jean Ping, le Président ÉLU DU GABON SVP… EN DEHORS DE LUI, C’EST LE CHAOS.. ET LA FRANCE LE SAIT…

  3. Union Nationale dit :

    Nouvelle loi en vue !!!

  4. RG dit :

    Ca vous enmerde la liberté d’expression
    Ce qui ne vous enmerde pas c’est de piller le pays et voler les élections et que les gabnnais souffrent

  5. ovono dit :

    Ce qui le chef au Gabon ? C’est Jean Ping, président élu du Gabon !

  6. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    “LA DYNAMIQUE BWETE”
    * “VINGT SEPTIÈME JOUR DE L’ÈRE CALENDAIRE LÉON MBA MINKO : GABON D’ABORD” *
    # JOUR J-1 #
    Voilà une qui n’a rein compris et qui n’a aucune pédagogie sur le réseau des réseaux : Internet. Internet à été révélé aux humains par MUANGA (DIEU) car ce millénaire qu’il dédie de nouveaux à l’Afrique et aux africains et un millénaire de vérité, rien que de vérité. Désormais rien ne sera plus caché. MUANGA (DIEU) nous a tout, révélé. Même ce qui est sous terre. C’est fini les principautés, les charlatans, les sorciers, les sectes sataniques, lucifériennes invisibles qui sont les véritables causes des malheurs et de la pauvreté que vie l’humain sur sa terre sacrée. C’est fini. Fin. Terminer. Tout sera désormais révélé au grand jour à l’instant t. LE MONDE EST DÉSORMAIS GLOBALISÉ. TOUS LES PEUPLES DOIVENT DÉSORMAIS S’ENTRAIDER POUR PRÉSERVER LA SPÉCIFICITÉ DE L’AUTRE, AFIN QUE RESPLENDISE DE NOUVEAU SUR LA TERRE, LA BEAUTÉ ARC EN CIEL DE L’HUMANITÉ. « TOUTE VIE EST PRÉCIEUSE POUR MUANGA (DIEU) ». BWETE.
    En réaction à : https://www.gabonreview.com/blog/reseaux-sociaux-gouvernement-appele-a-mettre-de-lordre/
    *IBOGA EST DÉSORMAIS AUX COMMANDES*
    # LA RESTITUTION #
    “GABON D’ABORD”

  7. mbourou dit :

    Il faudrait d’abord construire des établissements pénitenciers.en suite arrêté tous ce qui on un smartphone,ou simplement les tuer tous

  8. Eternite dit :

    Voila comment justifier que mon pays n’est pas démocratique et qu’il glisse irrémédiablement vers les abymes !!!
    no comment

  9. gabomama dit :

    Un peuple qui se voit imposer un président sadique, un gouvernement rassemblant des personnes aussi sans repères morales et culturels que cupides, menteurs, manipulateurs et cyniques à l’instar du perroquet national n’a plus aucune limite morale ou culturelle quand il faut se révolter et s’en prendre aux responsables de leurs malheurs et de leur humiliation. La présence humiliante, déshonorante, injuste, révoltante des Bongo et du PDG à la tête du pays après 50 années de gouvernance criminel et les propos arrogants et insultants de ces gens qui devaient faire profil bas au regard de leurs incapacités sont la première et la principale source de perdition de bon nombres de gabonais désespérés quant à leur avenir, l’avenir de leur pays devant un système politique qui jamais ne saura faire prospérer le Gabon et son peuple. L’incompétence, la médiocrité, les échecs, l’illégitimité d’Ali Bongo et ses gouvernements successifs peut rendre fou et c’est humains, les gabonais pourront aller encore plus loin tant que l’espoir d’une justice politique et social ne se fera voir à l’horizon à travers ce régime qui jamais n’est plus pardonable.

  10. natty dread dit :

    ah, ah si vous faisiez moins dans l’esbrouffe vous gouvernants, peut être que l’atmosphère serait moins délitée…

  11. Mboung dit :

    «Dans mon pays le rire des pauvres gens c’est étrange pour les riches qui ont perdu leur pays,ton pays, mon pays… » P C AKENDENGUE

  12. Ngouss Mabanga dit :

    Mais vraiment ce gouvernement bidon s’ennuie. vous n’avez rien à proposer aux gabonais et c’est internet qui vous intéresse!? Commencer par respecter le verdict des urnes au lieu de dépenser l’argent du contribuable pour vous s’asseoir à raconter des bêtises.

  13. Olsen dit :

    Je n’ai aucunes leçons à recevoir d’une dame dont sa fille 6ans après avoir tué un étudiant de l’UOB n’a jamais été jugé

  14. kalaba dit :

    Comment faire parvenir à cette dame l’article et les commentaires ci-dessus?

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW