Accusée de détournement de fonds et de faux en écritures publiques, l’ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie avait bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Mais, des doutes sur l’authenticité de ses pièces d’identité viennent de la renvoyer en prison.

Khady Mbow. © lasenegalaise.com
Khady Mbow. © lasenegalaise.com

 

Les ennuis judiciaires de l’ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie, arrêtée au Gabon puis libérée, sont loin d’être terminés. Moins d’un mois après sa mise en liberté provisoire, elle a de nouveau été incarcérée. Détenue à titre préventif, au début de cette affaire, au commissariat de Nkembo, Khady Mbow est présumée coupable du détournement de 50 millions de francs au sein de l’entreprise «Sobamo Libreville».

En effet, en plus des griefs initiaux, la police gabonaise aurait découvert qu’elle détient une fausse carte de séjour. Selon une source proche du dossier citée par dakaractu.com, elle a été placée, le 16 octobre dernier, sous mandat de dépôt cette fois.

La fabrication et l’usage de fausses identités sont considérés par la justice, comme le dénominateur commun de tout crime grave : terrorisme, trafic mafieux, escroquerie, blanchiment d’argent, etc.

 

 
 

6 Comments

  1. L'observateur du cord de garde dit :

    non seulement elle detourne de l’argent, mais avec ses fonctions d’ancienne ministre, elle vit en faut incapable de faire une carte de sejour de maniere normarle.

  2. hurricane dit :

    On vous a tellement dit qu’au Gabon,c’est le pays de la barbe à papa que vous faites n’importe quoi.Les têtes doivent tomber dans cette affaire.On est où là?

  3. akewa dit :

    C’est pas vrai.Quel Gabonais se ferai faire une fausse carte de séjour au Sénégal.Ou va le pays.Elle doit aller en tole.C’est extrèmement grave ca.

  4. louetsi dit :

    Il y a des dérives vraiment grossière qui doivent interpellé nos autorités.L’on ne peut pas se permettre de faire ce qui est contraire aux lois d’un pays!

  5. Obalango dit :

    le Gabon est leur poubelle. Ces ouestafs se permettent tout et n’importe quoi dans ce pays mais vous gabonais allez un peu tenter (ne serait-ce que tenter!) de faire ce qu’ils font ici chez, aahhhhh mamanangaye! Vous allez leur dire comment on met de l’eau dans coco!

  6. mbagnick dit :

    voila ce que je dis aux gents une femme comme elle mais l’habitude est la seconde nature merci une leçon pour les autres

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW