Christian Magnagna, le ministre des Infrastructures, assure ce mardi 29 mai que le tassement observé sur le tronçon de Fourplace récemment réhabilité après son affaissement ne constitue pas un danger pour les usagers.

© Primature-Gabon

 

Interpelé par des images diffusées ces dernières heures sur les réseaux sociaux, qui laissent penser que la section de route de Fourplace subira un nouvel affaissement après sa réhabilitation le 20 mai dernier, Christian Magnagna se veut rassurant. Le ministre assure ce mardi 29 mai dans un communiqué qu’il n’en sera rien.

«Toutes les dispositions techniques sont prises par les services compétents (du ministère des Infrastructures) pour l’observation permanente de la section réparée et la préparation en cours de la réalisation dans les meilleurs délais de la seconde phase des travaux de réhabilitation de la chaussée qui consiste à la reconstitution de la couche de roulement en béton bitumineux, dans les prochains mois», rassure le gouvernement.

Au ministère des Infrastructures, l’on précise également que les images diffusées des tassements de rive du remblai «ne concernent pas la bande de roulement et donc ne menacent nullement la solidité de l’ouvrage à cet endroit».

 
 

5 Commentaires

  1. AIRBORNE dit :

    Mais Magnagna, vous prenez les gabonais pour des idiots. Issose est venu coupé le ruban d’inauguration et de réouverture de cette route, il aurait pu attendre les finitions d’enrobage, de roulement en béton bitumeux, mais non, il vient avec son bedon et bloque la route pour inaugurer une voie de dégagement en terre battu.Vraiment c’est minable. ANGTI est où dans cette affaire? Même notre pays frère de la Guinée Équatoriale fait mieux, dommage.

  2. Piouf dit :

    Le problème du gabon, c’est sa forte pluviométrie. il faut des caniveaux qui canaliseront le chemin de l’eau. et je pense que c’est la base quand on construit une route

    • l'ombre qui marche dit :

      Mon frère en partie vous avez raison mais comment font les brésiliens? au lieu d’aller chez Kagamé aprrendre à massacrer le peuple qui a les mains nues les émergents et leur chef feraient mieux d’aller en stage au Brésil pour faire des routes sous forte pluviométrie!

  3. Milangmissi dit :

    “Route nationale 1 : Pas de danger à Fourplace !” quand on regarde la photo on ne peut que penser que celui qui dit que ce n’est pas dangereux est soit un fou soit un menteur.
    M. magnagna a votre avis pourquoi les autres bitument leurs routes ? Par définition une route en latérite est dangereuse pour la circulation de véhicule rapide.

  4. Koumbanou dit :

    «Toutes les dispositions techniques sont prises par les services compétents…” à ça les Gabonais entendent maintenant “services incompétents”. Magnagna n’a pas un job facile avec tous ces bras cassés, mais cela ne l’oblige pas à dire n’importe quoi.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW