Tenu du 28 au 29 octobre à Libreville, le 7e Congrès du Rassemblement pour le Gabon (RPG) a entériné le passage du flambeau du président-fondateur de ce parti, Paul Mba Abessole, à quatre de ses lieutenants. Ces derniers assureront la gestion du parti à tour de rôle durant les quatre prochaines années.

Paul Mba Abessole entouré des quatre nouveaux présidents du RPG pour les 4 prochaines années. © Pyramidmediagabon

 

Lancé 24 heures plus tôt, le Congrès du Rassemblement pour le Gabon (RPG) s’est achevé le 29 octobre à Libreville. Si les travaux ont débouché sur le départ du président historique de ce parti, Paul Mba Abessole, ils ont également consacré la mise en place d’un directoire pour la gestion du RPG durant les quatre prochaines années.

Fidèle à sa philosophie de «tétravalence», Paul Mba Abessole a voulu rassembler les forces vives du parti autour de quatre personnalités. Il s’agit de Benoît Mba Mezui, Célestin Nguema Oyame, Jean-Nestor Nguema Mebane et Laurent Angue Mezui. Tous présentés comme des militants de la première heure depuis 1990. Chacun dirigera le parti pour une année avec le concours des autres.

«Aucune valeur ne doit rester en marge, aucune compétence ne doit rester en marge», a déclaré Paul Mba Abessole pour justifier la gestion collégiale du parti. Concrètement, Jean-Nestor Nguema Mebane entamera le bail en 2018, suivi en 2019 de Célestin Nguema Oyame. Laurent Angue Mezui prendra le relai en 2020. La présidence tournante sera bouclée par Benoît Mba Mezui en 2021.

Paul Mba Abessole est le premier président-fondateur d’un parti politique, au Gabon, qui se retire volontairement des affaires sans déchirement. Une démarche dénotant d’une responsabilité politique affirmée. Ce d’autant qu’il a pris le soin de préparer sa succession.

 

 
 

16 Commentaire

  1. Akandais de seconde zone dit :

    Nous avons là, le contre exemple d’une Afrique ou d’un Gsbon en marche. Il n’y a donc pas de bilop dans le RPG de l’ancien curé? Ils sont tous fang! Oh, comme c’est besu la démocratie tropicale! Pas de bilop à la tête d’un parti de fang. Et dire qu’il y a des gens qui tirent au bazouka sur la géopolitique de Ya omar? Ça c’est la démocratie politiquement correct. On s’enfout de la cacophonie du moment que ça marche!

    • Ni a gauche ni a droite dit :

      En effet, il est triste de constater une flagrance de repli indentitaire dans la gestion multiforme des choses dans notre pays. Un parti d’envergure nationale comme le RPG n’a pour seules competences pour la dirriger que des militants dont les noms sont a conntation fang? Sans tribalisme aucun, il y’aa lieu de se poser des questions tabou dont je me passe d’evoquer

    • jean l'inconnu dit :

      Ainsi va le Gabon cher frere! ” le repli identitaire ” est tres present dans notre quotidien et cela se repercute dans la sphere decisionnel de notre pays…a L’UPG meme sous le president historique Pierre Manboundou…aucun fang! ni a gauche ni a droite il fallait etre punu surtout de Ndende..le PGP de Maitre Angondjo apres son deces, le parti s’est divise car certains revendiquaient la ” myene-nisation ” du parti. les elections presidentielles de 209 l’ont bien demontre…ou chaque tenor a gagne dans sa province respective…mais c’est pas de la faute de ” nos leaders ” politique mais la notre…car meme dans nos quartiers, on cultive ce repli….QUnd c’est c’est bien on dit: il est gabonais. Quand c’est mauvais on dit il est fang ou bilop….Ainsi va le savoir -vivre du Gabon, notre ” savoir-vivre “

    • ADN dit :

      Ne voyez pas l’ethnie, mais les compétences que ces personnes peuvent apporter au peuple gabonais dans son ensemble. Laissons de côté celui-là est fang, l’autre est bilop. Le tribalisme ne fait pas avancer le pays.

      • Ni a gauche ni a droite dit :

        En effet, il est triste de faire ce constant. Hier c’etait le pgp myené, l’upg punu, l’ugdd nzebi, le RDP des kotas, aujourd’hui c’est le tour au rpg fang. Comme dit un des intervenant ici, on pensait le pere Mba au dessus de la melée vu les beneficices politiques qu’il a engrangé sur l’ensemble du gabon lors de ses premieres et historiques batailles electorales. Helas il a fait comme les autres.

    • freeman Maroga dit :

      C’est qoui un parti politique???? C’est peut-etre la preuve que ce “machin” n’a pas une envergure nationale!!!!!

  2. Airborne dit :

    Akandais, c’est vrai pas un seul bilop au directoire tournant.

  3. Biswe dit :

    Vous avez parfaitement raison messieurs…comme à l’exemple de l’UPG et ses differentes factions…sauf qu’eux n’ont pas eu la sagesse de faire un semblant d’unité, mais le problème reste entier, comme au RPG et ses fangs…encore eux!!!

    • jean l'inconnu dit :

      Oui Biswe! exactement a l’Upg ce fut le cas..Manboudoun dans son comite central..aucun fang n’y etait..ni de pres, ni de loin! le PGP la meme chose…le Rpg ……..mais la….on le constate)) c’est dans nos quartiers, lycees etc…qu’on doit commencer a tuer cette differenciation….quand c’est bien on dit gabonais…quand c’est mauvais…l’ethnie ressort…c’est…encore eux

    • Giap Effayong dit :

      A L’akandais de seconde zone et à tous les autres guignols.
      Pourriez-vous éclairer ma lanterne concernant les critères objectifs qui prévalent au sein du Parti démocratique Gabonais lorsqu’il faut nommer un nouveau secrétaire général?
      Au sein de quelle ethnie dénombre t-on le plus de victimes suite aux
      violences relatives à la dernière mascarade électorale au Gabon en août 2016?

      • Ni a gauche ni a droite dit :

        Tu incarne parfaitement le prototype d’un ethnoegocentratique. Le debat n’est pas tant sur les fang mais sur cette propension à ce qu’un parti crée par quelqu’un d’une communauté ne soit digeré que par une personne issu de la meme communauté. C’est ce que nous avons constaté dans cette trevalence.

  4. diogene dit :

    Certes la tétra valence existe, mais elle n’est pas viable dans une structure qui est pyramidale. Or le RPG est une pyramide.

    N’ayant pas suivi les débats , je me pose la question de savoir si ce sont les militants qui ont pris cette décision ou si elle émane du chef égotique et historique de cette formation.

  5. MONSIEUR A dit :

    Quel gâchis!!!!
    Je croyais le Père MBA plus politicien que la moyenne de ses pairs. Le temps et le but du combat politique ont vraiment changés. Le GABON marche vers l’inconnu.

  6. Afrique 2 dit :

    c’est la fin d’un parti.

  7. Le Bantou de "Makata ma ngoye" dit :

    C’est quoi cet article? Mba Abessolo et le RPG c’est du “papier mâché”.Cela relève du “non événement”.On s’en bat les couilles!

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW