Près d’une semaine après son dépôt devant la Cour constitutionnelle, l’équipe de campagne de Jean Ping est revenue sur sa requête en réformation, qui laisserait peu de marge de manœuvre au camp adverse.

Des membres de la commission juridique de l’équipe de Jean Ping, le 14 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

Des membres de la commission juridique de l’équipe de Jean Ping, le 14 septembre 2016 à Libreville. © Gabonreview

 

En répondant favorablement à l’appel de la communauté internationale à régler le contentieux électoral devant les juridictions compétentes, Jean Ping aurait piégé les autorités gabonaises, en l’occurrence les membres de Cour constitutionnelle. C’est du moins le sentiment partagé par certains au sein de l’opposition et dans les rangs d’une partie de la majorité. Pour la commission juridique de la coordination nationale de campagne du candidat consensuel de l’opposition, le pouvoir en place s’est fait prendre à son propre jeu. L’initiative de l’ancien président de la commission de l’Union africaine apparaît comme une façon de le mettre devant ses propres «turpitudes», au point que le recomptage des résultats dans le Haut-Ogooué est désormais perçu comme un passage obligé, en raison des «anomalies évidentes» qui y ont été relevées.

L’une d’elles, a rappelé la commission juridique, est visible dans la divergence des résultats annoncés par le ministre de l’Intérieur et ceux du gouverneur de la province. Il s’agit notamment du taux de participation qui, plutôt que d’être identique conformément à la loi, a été évalué à 99,93% par le ministre supposé s’en tenir uniquement à l’évaluation du  gouverneur, faisant état de 95,46%. Pacôme Moubelet-Boubeya aurait-il délibérément réajusté le taux de participation du collège électoral au profit d’Ali Bongo ? Répondant par l’affirmative, les soutiens juridiques de Jean Ping ont indiqué que le nombre d’abstention a également été «grossièrement» réduit à 47 inscrits pour toute la province par le ministre, alors que pour le gouverneur, celui-ci a été arrêté à 2 948 inscrits.

«La vérité révélée par les 174 procès-verbaux en notre possession, procès-verbaux contresignés par toutes les parties, représentant 44 267 inscrit, soit 74,87% de l’électorat, est qu’à ce stade de dépouillement, la province du Haut-Ogooué dénombrait déjà 11 125 abstentions», ont indiqué les membres de la commission. Pour eux, «face à de tels écarts qui entachent les résultats, tout aussi officiels que contradictoires de la province du Haut-Ogooué, le recomptage bureau de vote par bureau de vote tombe sous le sens, si la restitution de la réalité des urnes est la préoccupation partagée par tous».

Pourtant, s’ils ont affirmé que le candidat du PDG n’a pas déposé de recours devant la Cour constitutionnelle, les membres de la commission juridique ont dit deviner que le vainqueur provisoire tentera de se servir des «deux errements» que comporte la procédure de recomptage exigée par Jean Ping. Pour le premier, il s’agit de l’authentification des procès-verbaux. Ils entendent démontrer le «concert frauduleux» orchestré entre le pouvoir qui assure avoir en sa possession la totalité des PV de la province, supposément conformes à ceux de la Cenap, et le fait que la même institution se soit rendue coupable de rétention desdits PV devant l’assemblée plénière, censée être le destinataire naturel. René Aboghe Ella aurait-il, lui aussi, joué en faveur du candidat Ali Bongo ? Autant de doutes, autant de certitudes qui suggèrent que le recomptage devient inévitable pour sortir du blocage actuel. C’est en tout cas le souhait de beaucoup, à l’instar de la communauté internationale.

Le deuxième aspect des errements de la procédure de recomptage est la présence des observateurs internationaux. Chez Jean Ping, on compte bien imposer la présence des observateurs internationaux lors de ladite procédure, leur qualité d’experts, en l’absence des huissiers de justice n’ayant pas vocation à représenter les parties en justice. Ali Bongo aurait-il joué contre lui-même en ouvrant le processus à l’observation internationale ? Il semble que «oui», a répondu l’équipe juridique du candidat de l’opposition, refusant au président de la République de se cacher derrière l’argutie de la souveraineté nationale du Gabon.

La requête en réformation de Jean Ping, appelant au recomptage des résultats de la province du Haut-Ogooué, bureau de vote par bureau de vote, est fondée sur trois point : la contradiction entre résultats annoncés par le gouverneur de la province et ceux annoncés par le ministre de l’Intérieur pour la même province, la contradiction entre les résultats annoncés par le gouverneur du Haut-Ogooué et ceux des circonscriptions électorales de la même province. Enfin, le défaut de recensement des résultats de chaque province, tiré de ce que le dossier soumis à l’examen des membres de l’assemblée plénière de la Cenap ne comportait aucun procès-verbal provincial.

 

 
 

24 Commentaires

    • tori dit :

      Bonjour mes frères gabonais.Si le recompte des bulletins de vote dans le Haut-Ogoué apportera la paix dans le pays il faut le.Je ne souhaite pas qu’il y ait violence au Gabon nous au Tchad sommes expérimentés.Que DIEU bénisse le Gabon et les gabonais.

  1. Pasteur Israël Nahum dit :

    Nous arrivons timidement à la fin du pouvoir de la famille de Bongo et aussi la fin de l’héritage de Léon-Mba, souvenons-nous qu’Albert Bernard Bongo était un dauphin du père de la République Gabonaise. Maintenant le Gabon va découdre avec se passé et va aller réellement dans le modernisme (démocratisation du pays à la star des Grands Pays d’Afrique et du monde).
    Mais cette grande victoire du Gabon aux gabonais reste celle de Dieu (Jésus-Christ) de son amour pour le Gabon. Quoiqu’avec regret, nous avons pu observer plusieurs jeunes et adultes gabonais mourir sur le champ de guerre, nous ne les oublions jamais.

  2. Charles Auleley dit :

    Bien……mais de nombreuses embûches demeurent sur ce chemin. La CC peut-elle récuser la présence d’experts internationaux dans le recomptais? Quelles sont sont les autres parades possibles de cette Cour pour valider l’impossible? Il faudra les lister…les divulguer avant la date du 23 septembre afin d’accroître la pression sur ses membres et démasquer le bluff ou le jeu des émergents. Jeu d’échecs à grande échelle. Énoncer ouvertement les stratégies des émergents. Ca les agacera. Et tout joueur minable de leur acabit perdra de sa superbe!

  3. Rtg1 dit :

    Message du chef de l’état le Général M.A.O au peuple gabonais. 😉

    https://www.youtube.com/watch?v=FbruOLMLiCg

  4. Nicole dit :

    Les émergents n’ont pas honte. Ce monstre d’Ali Bongo prendra les gens de vitesse pour annoncer sa réélection. C’est long, wait and see.

  5. leokhardo leokhardo dit :

    la valse des trapézistes se rapproche de son épilogue

  6. ben dit :

    Suspens insoutenable… j’en transpire de partout!

  7. Astor dit :

    Ne dites pas des bêtises ou des choses qui ne sont à votre niveau de compréhension. Laissez la C.C. faire son ttravaille. La vérité n’est pas du côté de Ping ni du côté d ALi mais le vainqueur sera de la C.C. sera le président c’est tout.n’insitez paq à la violence.

  8. voix de la Nation dit :

    bonjour! c’est la fin d’une dynastie c’est la fin d’un cauchemar qui à duré plus d’un demi siècle, car aujourd’hui nous rentrons dans un nouvelle ère, nous rentrons dans un nouveau Jubilé historique de notre Pays le GABON et nous Rentrons dans un Nouveau réveil, Jésus Christ nous à donnés la victoire sur le presseur, parce que les autorités célestes donc CHRIST le SAINT ESPRIT LES ANGES, LES 24 VIEILLARDS,LES QUATRE ÊTRE VIVANT ET LES 12 APÔTRES ONT décidés par conseil Céleste dans la nuit du 14 au 15 Septembre que Jean Ping est Président de la République GABONAISE pour un mandat de 7ans non Renouvelable.

  9. CNN dit :

    Méfions nous quand on voit facilement le pouvoir en place nous demander d’aller faire une requête au près de la cour.voyons toutes les hypothèses de fraude possibles. moi j’en vois deux:

    1- celle qui consisterait à annuler l’éléction dans cette province
    en vu de gagner en temps pour annoncer une nouvelle répartion éléctoreale rectificative par le ministre de l’intérieure dont le nombre de votants sera revu la hausse.Ensuite, corrompre et faire voter au maximum en faveur du pouvoir ou voir même, créer des électeurs inexistants.

    2- la deuxième hypothèse c’est celle de la corruption des juges constitutionnels

  10. le gaboma dit :

    astor tu as raison de dire sa nous attendons tous le verdict de la cc sauf que, ali na pas gagné et tu le sais très bien et meme le camp ali ils le savent tous au pdg c’est Jean Ping qui a remporté cette élection c’est fini mado doit dire le droit pour une foix dans sa vie elle va dire la vérité c’est la semaine prochaine c’est plus loin je pari que cette mado a meme déja perdu son sommeil

  11. Un chef Traditionnel dit :

    La cour constitutionnelle a une très grande responsabilité . J’ai dit

  12. Foulou-Menou dit :

    Kiakiakiaaa, sincèrement je ne souhaiterai pas être à la place de ya Mado: tout un peuple est suspendu à ses lèvres, le regar de la CI,la belle famille “bongo” sans compter le kongossa des journaux… il y a de quoi avoir l’insomnie.

  13. Un chef Traditionnel dit :

    PING est le gagnant reconnu par les instances internationales. Arretez de voler notre victoire , merde alors !!!!

  14. Antsiama dit :

    Ali pas grave arrête de te ridiculiser à ce point. Arrête de jouer au mauvais perdant . Tu sais dans ton for intérieur que tu as perdu. Ne rêve pas . Si tu fais un passage en force ni le peuple ni la communauté internationale ne seront d accord. Prends ton courage et arrête ça tu deviens pitoyable et insensé. Ressaisis toi. Tu es en danger . Pars vite avant que pire ne t arrive .

  15. Nono dit :

    Il est mort Il est foutu ya Ali

  16. YES dit :

    “il n’y a point de vérité qye le temps ne révèle”

    La vérité des urnes est connue, elle est TOUT SIMPLEMENT DOSÉE!

    DIBOKOOOOO!

  17. bassomba dit :

    Attendez et vous verrez, vous n’aurez que dalle!

  18. Kardinal dit :

    La vérité des urnes est connue! Mais Ali ne veut pas quitter comment faire? Qui pourra nous donner un bulldozer pour lui déraciner de force? Je conte sur la communauté international pour aider.

  19. BILOGOU dit :

    Frere KARDINAL,
    tu comptes sur la CI pour deraciner ALI? vraiment quel conflit dans le monde que la CI a été resolu? en Cote d’ivoire, c’est la France qui a intervenu pour deloger GBAGBO…au CONGO, c’est l’ANGOLA qui a enlèvé LISSOUBA. en LYBIE, c’est la France, en IRAK ce sont les USA….dis moi quel puissance internationale va risquer ses hommes dans un petit pays comme le notre? WAIT AND SEE. On va proclamer ALI vainqueur, il va mettre l’armée dans la rue pour tuer. et la pression va retomber. Il va rester.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW