Accusés de harcèlement sexuel, 3 étudiants africains dont 2 compatriotes ont violemment été pris à partie dans une station de métro de la capitale indienne.

Les 3 étudiants tentant d’échapper aux assaillants sur le toit de l’abri de police. © Capture d’écran/Youtube
Les 3 étudiants tentant d’échapper aux assaillants sur le toit de l’abri de police. © Capture d’écran/Youtube

 

Récemment relayée par le site de la chaîne d’information internationale France 24, une curieuse affaire a récemment mis en scène 3 étudiants africains dont 2 Gabonais, violemment pris à partie.L’incident s’est déroulé à la station de métro Rajiv Chowk de New Delhi en Inde, le 28 septembre dernier. Accusés de harcèlement par les usagers de ladite station de métro, les 3 africains (2 Gabonais et 1 Burkinabé) ont faillit passer de vie à trépas pour s’être rendus coupables de gestes jugés déplacés au pays de Gandhi. Selon la police, ils auraient été accusés de harcèlement par une femme indienne sans que cette dernière, qui se serait curieusement volatilisée après son alerte, n’ait jugé nécessaire de déposer une plainte officielle contre ses agresseurs présumés. Depuis, l’on rapporte que les 3 trois étudiants dont l’un s’en est sorti avec des entailles à la tête alors qu’un autre a dû être opéré au bras, ont été pris en charge par leurs ambassades respectives, qui ont aussitôt saisi la police de New Delhi pour l’ouverture d’une enquête pour «émeute».

Diffusée sur Youtube, une vidéo montre les 3 jeunes étudiants retranchés dans un abri en verre de la police, pour tenter d’échapper au courroux de leurs assaillants, visiblement déterminés à leur faire passé l’envie de recommencer. Si le désarroi des étudiants est parfaitement perceptible, l’attitude des badauds suscite tout de même de vives inquiétudes pour les autres étudiants africains dans le pays. Car, pendant que les jeunes Africains subissent les assauts des Indiens, des spectateurs assistent à la scène en criant et en applaudissant, sans qu’aucun d’eux, hormis des agents de police, ne daigne porter secours aux présumés «harceleurs sexuels».

Relayé par France 24, le journal indien Times Of India rapporte que les 3 étudiants inscrits en MBA dans une école privée de Greater Noida, étaient venus à New Delhi en vue de participer à une fête. Visiblement habitué à de tels faits, Désiré Koumba, l’ambassadeur du Gabon en Inde, a mis cet incident sur le compte de l’«atmosphère de xénophobie qui règne actuellement en Inde», où les sujets africains sont souvent perçus comme «des animaux dans un zoo», ainsi que l’a déclaré un des amis des 2 Gabonais au journal indien. Voir la vidéo ici .

 

 
 

25 Commentaires

  1. jean-jacques dit :

    Des telles situations les torts sont partagés. nos africains avec l’histoire des femmes on pense que nos comportements africains doivent traverser aussi les frontières pourquoi ils ont fui? je sais ce que je dis les africains un grand nombre ne se comporte pas bien chez autrui.

    les mêmes comportements que certains grands chefs font dans l’administration, les étudiants pensaient qu’ils pouvaient faire sur les indiennes comme elles sont belles.

    le tort revient à nos autorités qui signent des accords sans poser ce problème de sécurité des jeunes qui vont étudiés à travers les accords de coopérations.

    • Kritikk dit :

      Mr Jean Jacques,
      Je ne sais pas dans quel pays vous vivez, mais je puis vous dire que dans ce genre de situation, c’est pas la version officielle que le gouvernement donne qu’il faut considerer.

      Il yaa des pays ou, par essence, l’etranger ne s’affiche pas avec une fille locale, et pire encore harceler une fille dans le metro ne se fait pas.On a beau etre coureur de jupon, on ne peut pas harceler une indienne dans un metro ou un bus indien. Meme si la fille est belle comme une sirene. Je sais de quoi je parle!!!

      Quand vous vivez dans un pays ou tout le monde veut te prendre en photo comme une curiosite, ca devient enervant a la fin. Et on finit par craquer! Moi meme, j’ai confisque des appareils photos a plus d’une fois quand je ne les obligeais pas a effacer les photos devant moi.

      C’est une mentalite que ces gens ont et qu’ils ne faut pas accepter.

      Par contre, je partage votre derniere phrase!

  2. jean-jacques dit :

    Que dit le gouvernement gabonais il faut rappeler l’ambassadeur en consultation , et on ferme la coopération et chasser tous les faux indiens qui sont chez nous aussi. Léon MBA avait dit GABON D’ACCORD.j’ai vu la vidéo devant les policiers, ils ne font rien.Peut-être je ne sais pas l’Europe qu’on accuse de tous les mots parfois on a jamais vu ça en Europe sur les étudiants africains.

  3. anti démagogie dit :

    Il faut arrêter d’envoyer des étudiants africains dans ce genre de pays. Que font nos étudiants en Inde, en Russie, en Roumanie, en Hongrie, bref en Europe de l’est. Même au Maroc. Tous ces pays (du tiers monde, sic) ont de fortes poussées xénophobes. Un bémole pour le Maroc, comme les marocains ont encore énormément peur de la police cela atténue ce genre de débordement.
    La couleur de la peau fait que l’on est une identité remarquable impossible de se fondre dans la masse .
    Le harcèlement sexuel est un prétexte.
    l’Inde est un des pays ou la condition de la femme est la plus dégradée au monde.
    Le résultat de tous ça?
    Nos étudiants quand ils rentrent chez eux finissent aigris en faisant subir aux étrangés ceux qu’ils ont eux même subi.

    • harvy dit :

      Les marocains que nous au gabon considerons comme des freres, sont des veritables racistes.
      Dans un bus il est capable de te dire : ” comment tu peux etre assis, alors qu’il ya un marocain debout mon freeere” quand il peut encore se retenir, sinon il arrive qu’il te crache dessus, et personne ne dira mot. Psuuuuch

  4. L'observateur du cord de garde dit :

    que le gouvenement gabonait essaie de prendre toute les dispositions necéssaire de les faire venir au pays c’est tout!

  5. #Akébé vite !!! dit :

    @L’observateur du cord de garde vous avez tout dit quand on voit ce que ca coute au budget et par famille si en plus c ‘est pour etre maltraité aujourd’hui il y a internet. Ces gens entretiennent des complexes et tout étranger ou différent devient leur défouloir.
    @anti démagogie il y a 3 semaines des marocains sont allés dénicher des individus (noirs évidement) dans un appartement l’un d’eux a perdu la vie source Observateurs France 24

  6. Ocimus## dit :

    Je ne comprend pas!!de quel pays on parle????c’est pas l’Inde?ou les femmes sont violées et agressées sans pudeur,dans les rues et les couloirs,dans les transport urbains par des citoyen indiens et même par des policiers ou autres corps militaires avide de sexe!!!que fait le gouvernement ou l’opinion publique???????,c’est tout simplement du raciste!arrêtons de fermer les yeux,ces pays sont les plus raciste au monde qui relai l’africain au rang d’animal?,il viennent nous faire de beaux yeux pour nos matières 1er,en octroyant des bourses de cooperation aux jeunes??

  7. Gabson dit :

    Quand je pense qu’on traite les gabonais de xénophobes…

  8. #Akébé vite !!! dit :

    réciprocité c’est le maitre mot en diplomatie tu respectes qui te respecte si le Gabon convoquait le representant de l’Inde (ou n’importe quel pays qui s’illustre ainsi) au Gabon à chaque fois que des faits similaires surviennent lorsque ce dernier en aura marre il fera agir ses compatriotes dans le bon sens et c’est tout si tu ne te fais pas respecter n’esperes pas que des gens qui ne tolèrent les noirs que par convoitise le fassennt d’eux meme.

  9. lefoudegamou dit :

    Deja aller faire ses etudes en inde, enfin bref…

    • Libra21 dit :

      Situation condamnable à 100% mais pour ce qui est des études, l’inde est l’un des pays où on trouve les meilleurs informaticiens du monde. Ce qui veut dire que la formation ne doit pas être si nulle que ça…

  10. Inch'allah dit :

    @Gabonreview,????????????!!!!!!!!!!!

  11. anti démagogie dit :

    @lefoudegamou. C’est clair faut pas abuser, on cherche quoi?

  12. EDBOUB dit :

    Les hommes politiques eux même ne nous aiment pas dans notre propre, ils mutilent nos jeunes enfants régulièrement pour satisfaire leurs ambitions politiques,et vous pensez un seul instant qu’ils vont se soucier de ce qui nous arrive en inde ou au Maroc ? Je ne comprend vraiment pas cette naïveté des Gabonais. Nous n’avons pas des dirigeant capables de nous sécuriser aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre pays ; c’est une triste réalité. Si ce genre d’évènement arrivait à quelques semaines des élections présidentielles par exemple, on verrait beaucoup jouer les zorro pour se faire remarquer.Mais là vous verrez il ne se passera rien du coté de la diplomatie.

  13. tonda salé dit :

    “à leur faire passer” er non é

  14. le_kap dit :

    qu’est-ce que les gabonais attendent pour rendre la monnaie à un quelconque indien dans libreville? quand un collègue te tape dessus à l’ecole, tu pleures et cours chez maman ou tu rends aussitot?

  15. Ondjadjangori dit :

    Le fameux ministre des gabonais de l’étranger Tapoyo dit quoi ?

  16. ndjobi otala dit :

    c’est simple un gabonais brutaliser doit être désormais = à 25 indien frapper peut être que cela servira de leçon aux deux gouvernements de prendre une décision et de renégocier les accords et les thermes de sécurité c’est qu’a même étouffant on nous floue tout les jours a cause de notre hospitalité même les togolais sont devenus maitre dans l’art. Ca doit cesser un temps soit peut.

  17. hamel dit :

    C’est une situation que notre gouvernement doit prendre au sérieux.

  18. edboub dit :

    Bongo père était un vrai gabonais ; il n’allait jamais laissé passer ça s’il était encore en vie.

  19. Samyra Jaboun dit :

    Je condamne cette violence à 100%. Le droit n’est pas un objet de commerce. On ne va pas importer la xénophobie chez nous pour répondre à ces stupides assaillants. Ce sera une régression pour notre pays. Je pense que le président doit exiger une enquête aux autorité indienne pour que cela ne se reproduit plus. Ali est un homme. Il ne peut pas être omniprésent pour éviter de telles agressions. #otambiA

  20. bourjie dit :

    je suis gabonaise ,l’orsque ,j’avais vu cette videos ,j’ai pleure .c’est tout meme pas inconcevable de voir cela au vingt huieme siecle ,et pourtant c’est arrive .je vais vous dire que ,le vraie gabonais c’est une personne bien eduque .mais maitenant que le gabon est envallit par tout ce monde qui na au q’une education .cela devient problematique .je conprend les francais qui ne veulent pas d’etrangers ,je leur donne raison ,l’orsque l’on chez soit on est libre de tout la preuve notre president est magnipule par des traitres.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW