En soutien au message qu’aurait livré le chef de l’Etat aux collaborateurs lui ayant rendu visite à Rabbat au Maroc où il est en convalescence, les Marigovéens ont organisé un rassemblement, le dimanche 23 décembre dernier.

Les Marigoveens venus des quatre coins de la Port-Gentil prendre part au rassemblement. © Gabonreview

 

«Gardez le pays dans la paix et la stabilité». À en croire Pascal Houangni Ambouroué, président de l’association Tendance Avenir, par ailleurs ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, c’est en substance le message que le président de la République aurait livré au vice-président de la République et au Premier ministre lors de la visite de ces derniers à son chevet à Rabbat au Maroc, où il est en convalescence depuis plusieurs semaines.

Pascal Houangni Ambouroué (en haut) conduisait la manifestation. © Gabonreview

En soutien à cette adresse du président de la République, un grand rassemblement matérialisé par une marche dite de paix a eu lieu à Port-Gentil le week-end écoulé. L’initiative du ministre du Pétrole fortement a été fortement encouragée par plusieurs centaines de Port-Gentillais vêtus aux couleurs de l’évènement. De nombreux responsables et acteurs politiques et administratifs de la province n’ont pas hésité à se joindre au mouvement dont le point de rassemblement était le feu rouge Von’Okwa.

Munis d’une torche indigène allumée, symbolisant la paix, a-t-on appris, Pascal Houangni Ambouroué a conduit l’escouade jusqu’au gouvernorat de province où la cohorte a été reçue par le dépositaire de l’autorité de l’Etat.

«Il est temps, a lancé le ministre prenant la parole au nom des populations Marigovéennes, au regard de l’inventaire et du diagnostic de la situation sociale des Gabonais, que nous fassions un état des lieux du niveau de développement du pays pour comprendre que depuis des années, les acteurs politiques, hier dans la majorité aujourd’hui dans l’opposition et vice-versa n’ont pas suffisamment placé les Gabonais au centre de leurs préoccupation politiques (…) Il s’impose donc à nous, leaders politiques et associatifs de demander pardon aux gabonais comme certains hommes politiques ont pu le faire à la faveur des élections de 2009». C’est pourquoi, a-t-il expliqué, ce rassemblement pour la paix était surtout l’occasion de rappeler les défis du plan de relance économique, «notamment la croissance et l’emploi dont le socle réside dans le programme de l’égalité des chances du chef de l’Etat avec comme aspirations la bonne gouvernance et les pratiques de bonne gestion».

Le ministre du pétrole a par ailleurs appelé «ses» frères et sœurs à plus de vigilance. En effet le président de Tendance Avenir suspecte, au regard des messages haineux distillés ici et là concernant l’état de santé du président de la République, un nouveau climat de tension politique et sociale qui verrait les opérateurs économiques agressés, les propriétés privées cassées les magasins vandalisés. Autant de situations malheureuses, à l’en croire, qui donnerait un signal extrêmement négatif à ces investisseurs que «nous» souhaitons voir revenir à Port-Gentil. Aussi, a-t-il réitéré l’appel aux acteurs politiques de tous bords à l’accompagnement des efforts de croissance économique porté par la politique du chef de l’Etat et dont les fruits commencent à être perceptibles.  En témoigne le deuxième accord budgétaire entre le FMI et le Gabon.

Par un memorandum comptant six mille signatures remis au gouverneur de province l’invitant ainsi à être leur fidèle interprète auprès du chef de l’Etat pour signifier à ce dernier que son message a été entendu dans l’Ogooué-Maritime, les Port-Gentillais signataires que l’on dit attachés aux valeurs de paix sociale et de cohésion nationale ont réaffirmé leur attachement audites valeurs, à la préservation du vivre ensemble et par-dessus tout, leur désir de rompre avec le statut de ville poudrière, a-t-on appris.

Le moment était propice pour «témoigner» leur reconnaissance au Roi Mohamed VI pour «son amitié et son indéfectible soutien au peuple gabonais», mais aussi de formuler ensemble des vœux de prompt rétablissement au numéro 1 gabonais.

Patrice Ontina, gouverneur de la province de l’Ogooué-Maritime qui a salué l’initiative, a lancé : «je vous exhorte à œuvrer pour que le Gabon demeure ce havre de paix, de fraternité et de solidarité».

Auteur : Christelle Ntsame

.

 
 

11 Commentaires

  1. Ikobey dit :

    Enfin une manifestation comme on les aime ! de braves gens qui ne demandent que de pouvoir travailler et vivre en paix avec leurs familles.
    En ces fêtes de fin d’année, cela réchauffe le coeur.
    N’oublions pas le message de la nativité, et restons fidèle à l’esprit de paix et de concorde qui a toujours animé le peuple gabonais et que certains voudraient détruire.

    • Eternité dit :

      @Ikobey, je ne cesserai de vous lire et vous êtes vraiment habité ou animé de toute la mechanceté et la “sorcellerie” que porte ce régime!

      La paix ? c’est ignoble de votre part pour parler d’une réalité qui n’est nullement vos préoccupations mis à part “enchainés” les gabonais !!!
      quand le pays se soulevera, la nation reconnaîtra les siens et en ce qui vous concerne, l’exil sera votre sort

      • Ikobey dit :

        @Eternité pour peu de temps.
        Si vous étiez enchaîné pourriez-vous encore déverser vos inepties ?
        Vous me souhaitez le malheur de l’exil, moi je vous souhaite le bonheur à vous et votre famille pour cette nouvelle année.

        • Eternite dit :

          @Ikobey,

          Nul malheur je ne vous souhaite mais j’evoque La réalité qui sera la vôtre étant donné votre incommensurable affection pour celui qui a fait tirer sur son peuple et qu’on n’a pas respecté les résultats du suffrages universel direct!!
          Mes « inepties » comme vous dites se réaliseront car moi au moins je vois l’avenir et contrairement à vous … je ne souhaite pas l’obscurantisme à tout un peuple pour préserver des intérêts du petit nombre …

          Meilleurs vœux à vous et à vos proches et au plaisir de vous lire

  2. Enseignant dit :

    C’est tellement facile pour l’oppresseur de s’irriger En acteur de paix devant l’ oppressé. Non mais le système nous a maintenu pendant plus d’une décennie dans un état de paupérisation extrême a subitement mue en acteur et vecteur de paix…. Trêve de distraction svp, les gabonais ont des problèmes sérieux. Pourquoi la marche du peuple se fait au bord de mère, loin des quartiers ou réside ce même peuple ? D’où les acteurs de cette marche sortent ils tous ces t-shirt déjà bien imprimé ? Pffffffff

  3. Yves dit :

    SANTE D’ALI BONGO : RASSEMBLEMENT POUR LA PAIX A PORT-GENTIL DES PEDEGISTES
    «Gardez le pays dans la paix et la stabilité» dixit Pascal Houangni Ambouroué, président de l’association Tendance Avenir,
    Patrice Ontina, gouverneur de la province de l’Ogooué-Maritime : «je vous exhorte à œuvrer pour que le Gabon demeure ce havre de paix, de fraternité et de solidarité».

    Dommage qu’Ali Bongo n’a pas pu envoyer un message de Rabat.

    Mais de quelle paix, de quelle fraternité, de quelle solidarité s’agit-il ?

    Du côté Pédégiste, les marches se font tranquillement sans empêchement, ni brutalité militaire, sans arrestation (marche des Pédégistes à Port Gentil le 23 décembre, autorisée et non perturbée) ;

    Du côté société civile et opposition, les marches ne sont pas autorisées, il y a empêchement, brutalité militaire, arrestations, voire…(marche improvisée de Ping le 15 décembre, dispersée avec arrestations et … ; marche de Dynamique unitaire à Libreville du 18 décembre, empêchée).

    Sans revenir sur les massacres, tricheries et tripatouillages des deux dernières élections présidentielles, signalons que suite aux problèmes de fatigue légère puis sévère qui aboutissent à un AVC d’Ali Bongo :

    – un contingent de près de 500 hommes est arrivé à Port-Gentil. Ces militaires sont arrivés à bord d’un navire de la compagnie de navigation intérieure (CNI) le 4 novembre 2018 pour surement préserver la paix et la stabilité des Pédégistes.

    – une centaine de militaires français est arrivée à Libreville. Ce contingent a débarqué dans la capitale gabonaise à bord d’un avion spécial le 15 novembre 2018 pour surement assurer la sécurité des français et leurs intérêts dont ce qui reste d’Ali Bongo.

    Ainsi va le Gabon, ce havre de paix, de fraternité et de solidarité.

  4. Serge Makaya dit :

    Je constate qu’il y a que les PDGISTES pour faire une marche sans être inquiétés par les forces de l’ordre. Pathétique !

  5. espoir dit :

    Houangni cest pas en faisant ce tintamare que tu changeras la realite.Nous on a invoque le vrai Dieu et il Nous a repondu.commence plutot a chercher une autre activite avec cette bande qui te suit aveuglement.et sachez que quoi que vous fassiez,le peuple vous vaincra.

  6. Hugo dit :

    LE RIDICULE DEVRAIT TUER…

  7. Mimbo dit :

    Ils ont fini par aimer leur bourreau.

  8. can dit :

    <>, des pédémergents, payés au prix de 5000 bongo cfa et un teeshirt.vous etes serieux?on pourrait comprendre il ya un fort taux de chômage là-bas.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW