Le 3e anniversaire de la mort du fondateur de Satram-EGCA est l’occasion de visionner une vidéo fort édifiante sur les dernières volontés du défunt, bannissant totalement son épouse et ses enfants. Au Maroc, la commémoration de l’homme d’affaires disparu est l’objet d’une célébration ce vendredi 8 juin. Intérêt, entre autres, pour le Gabon : la mise en place prochaine d’une fondation devant y projeter son action.  

De son vivant, Lahcen Jakhoukh, fondateur du groupe Satram. © businessinfo.ma

 

Le Gabon devrait prochainement bénéficier, dans les domaines de l’éducation, la santé et la formation,  de projets devant être initiés par la fondation internationale Lahcen Jakhoukh, du nom du fondateur du Groupe Satrammarine, Drapor, Rimal et Medocean. C’est du moins ce qu’on devrait retenir d’une annonce de Satrammarine, le 5 juin dernier.

L’an III de l’après Lahcen Jakhoukh

Décédé le 9 juin 2015, l’homme d’affaires dont l’entreprise, Satram, fait couler beaucoup d’encre et de salive ces derniers temps au Gabon, est donc au centre d’une commémoration au Maroc. À l’occasion, le Dr Mustapha Aziz, président-directeur général du Groupe, convie une pléiade de personnalités et quidams au Ftour (repas pris le soir par les musulmans au coucher du soleil pendant le jeûne du mois de ramadan)  de ce vendredi 8 Juin 2018. Ce dîner sera suivi d’une soirée religieuse.

L’occasion également pour l’hôte, après la remise de son trophée au champion d’un tournoi de football dédié au fondateur de Satram, d’annoncer «la mise à jour de la fondation internationale Lahcen Jakhoukh avec un capital initial de 2 millions d’euros. Le défunt dans sa donation avait prévu de consacrer un tiers (1/3) des profits de son groupe à l’éducation, la santé et la formation en Afrique.» Toutes choses conformes aux «dernières volontés du défunt et (aux) convictions de son Légataire universel», annonce le communiqué sus cité.

Testament de la voix de Lahcen Jakhoukh

Lahcen Jakhoukh (un moment de la vidéo). © Youtube

Le 3e anniversaire de la mort de Lahcen Jakhoukh et toute l’agitation autour des affaires qu’il a laissées sont sans doute l’occasion de redécouvrir une vidéo très édifiante. Si jusqu’ici, le cercle familial (femme et enfants) du défunt a toujours été diabolisé par les proches, amis et collaborateurs du défunt fondateur de Satram, ces jugements ont été confortés par Lahcen Jakhoukh lui-même. En effet, dans cette vidéo d’un peu plus d’une heure, visible sur Youtube, l’ancien patron de Satram et Satrammarine dézingue littéralement son ex-épouse (Soumiya Loudiyi) et ses enfants (Tarik, Badr, Anouar et Ibtissam). Un véritable testament de sa propre voix. Et qui plus est en public, où il disait haut et fort ce qu’il pensait de sa famille.

 «Je réponds à mon épouse qui m’annonce malade, décédé et quelques jours plus tard, ressuscité (…) cette femme cherche-t-elle à me tuer pour l’héritage ?», peut-on entendre dire Lahcen Jakhoukh dans un monologue, au tout début de la vidéo. Pour le défunt, sa femme et ses enfants, en l’occurrence Tarik et Badr, ont clairement entrainé le groupe dans la tourmente. Des audits commandités par ses soins ont notamment révélé d’énormes trous dans les caisses du Groupe de l’ordre de 68 milliards de dirhams. Détournements ayant par ailleurs occasionné la quasi-faillite de Drapor.

 «Ces gens-là sont extrêmement dangereux (…) je renie Tarik et Badr. Quant à leur mère, nous sommes en instance de divorce», déclarait Lahcen Jakhoukh alors malade. Et d’insister : «Ce sont des voyous, des voleurs… je ne leur pardonnerai jamais». Dépité et désabusé, l’ancien dirigeant ne décolérait pas. «Mes enfants, je me fous d’eux. Il n’y a plus de pitié, plus de pardon. Ils m’ont tué plusieurs fois, m’ont fait signer des papiers de force sur les lits d’hôpital», déclarait-il, lui qui en était réduit à des visites médicales de contrôle tous les six mois, dans les dernières années de sa vie. Tout comme il aura passé ses derniers jours à tenter de rééquilibrer les comptes du groupe, plombés par sa femme et ses fils, et à laver son nom qui faisait alors les choux gras de la presse marocaine.

Avant sa mort Lahcen Jakhoukh avait déposé, au tribunal de 1ère instance de Casablanca, une série de plaintes accusant son fils, Tarik, et 12 personnes d’abus de confiance, d’abus de biens sociaux, de détournement de fonds, de faux et d’usage de faux et de détournement de données informatiques. Une situation l’ayant poussé à confier les rênes et la destinée du groupe à son «camarade de route» Mustapha Aziz, apprend-on dans la vidéo. Trois ans après la mort de Lahcen Jakhoukh, la bataille judiciaire entre Mustapha Aziz et la famille «déchue», autour la «paternité» du groupe, suit son cours. Un conflit qui, pour l’heure, tourne à l’avantage de l’actuel président du conseil d’administration de Satram EGCA. Un bel hommage à Lahcen Jakhoukh qui, de son vivant, affirmait : «J’ai confiance en la justice».

L’intégralité de la vidéo testament est visible en cliquant ICI.

 

.

 
 

20 Commentaire

  1. Makaya dit :

    Depuis 3 semaines force est de constater que Gabonreview est devenu plateforme de propagande de Mustapha Aziz. Pour votre information le vent vient tourner au Maroc, le fameux testament ainsi que la reconnaissance de dette sont remis en cause et les enfants jakhoukh viennent de remporter une grande victoire. Lire l’Economiste d’hier.

    • Pirate241 dit :

      Les procès d’intention, toujours les procès d’intention ! Le camp que vous défendez a-t-il été l’objet d’une actualité récente que mon journal préféré n’a pas relayé ? Hormis l’arres de votre syndic ? En plus, il y a 3 ans qu’on lit à chaque fois que les enfants de Lahcen l’ont remporté, que Aziz a été débouté. Vous n’ êtes Pas fatigués de véhiculer toujours la même information sans prise sur le réel ? Regardez la vidéo et vous verrez ce que Lahcen lui-même dit de sa descendance. Sur ça vous ne dites rien ? Il n’Y a rien de plus vrai que les paroles de Lahcen lui-même, 100.000 fois plus vrai que votre l’economiste.

    • WILLY dit :

      Makaya, prête nom de l’indigne de Tarek Jakhoukh et consorts.
      Arrêtons de massacrer la vérité le jour même de l’anniversaire de la mort du Fondateur Lahcen. Tout le monde le célèbre dans la sérénité sauf “ses enfants renégats” qui l’ignore. Tarek lui le célèbre dans les boîtes de nuits de Libreville. Quant à l’information intox publiée par l’économiste, elle a été immédiatement démentie et considérée par le groupe comme “INTOX sans fondement, ne méritant même pas de réponse”.
      L’acolyte de la famille Jakhoukh le dénommé “F.F” Fayçal Fakih et pour entretenir la confusion a l’habitude de passer ce genre “d’intox payante”.Le rédacteur en chef du Journal M Dilami s’est toujours désolidarisé de ce genre de comportement cavalier.La donation sera exécutée telle que Lahcen Jakhoukh l’avait laissée à son Légataire Universel M Mustapha AZIZ et une partie importante des 10 Millions d’ Euro sera versée à la fondation. Bientôt le Tribunal Français que les Jakhoukh tentent de bloquer la démarche en récusant les experts nommés par ses soins, bientôt les carottes seront cuites et la marge du mensonge sera réduite.
      Lahcen tu es toujours parmi nous vivant ou mort.
      Que Dieu ait ton âme . Amen

  2. Mohamed R dit :

    68 Milliards Ohhhhh beaucoup d’argent détourné par sa propre famille. Pauvre Lahcen vous ne méritiez pas du tout ça, et pourtant vos rejetons n’ont manqué de rien, argent, voyages, écoles privées, Universités à l’étranger… Et en plus ils ont le culot depuis 3 ans de crier famine et misère? Quelle famille ignoble et pourrie par l’argent qui ose prononcé sur ses lèvres le nom du Dr AZIZ, nu homme simple, sage, pieux, et conseiller pendant 20 ans de la famille Royale Saoudienne et par la suite d’une quinzaine chef d’ Etat.
    Famille Indigne, vous devriez boire de l’eau bénite avant de prononcer Dr Mustapha AZIZ.

  3. khalil.Boye dit :

    Le group Satram / EGCA, une hyéne qui assis sur son magot invite le lièvre et la gazelle à venir partager avec lui son repas…
    Nous avons vécu, comment ce group a rendu les villes de Port-Gentil et Gamba à terre, en cassant à moitié les appels d’offres qu’émisaient ses les sociétés Shell et Total/Elf, lors des transactions ultime aux services prestataire…Dans la logistique les sociétés mentors comme Buzzikelly qui, exemple arrivée a payé plus 1000000/mois a ses chauffeurs, finalement avec l’arrivée de Satram ne touchent même pas plus de la moitié.
    Celà pour démontrer les négations de la politique marocaine en Afrique avec ses sociétés écran à la France Afrique…

  4. odin dit :

    Bravo pour cet article ! !! Si juste et tellement vrai ! Belle analyse vraiment !
    J’espère que cela pourra éclairer bien d’autres personnes

  5. Emilio dit :

    Oh les amis de aziz,arrêter de faire de la diffamation,vous avancez des choses fausses sans aucun fondement ,ces vidéos orchestrées par votre maitre et dr ,tout le monde les connaît déjà même les tribunaux .laisser la justice faire son travail et après vous pourrez parler,ce que vous donne aziz n’est que de l’ argent sale et vous tombez dans le panneau.quel moralité ! Ces vidéos datent de 2014 et les jugements déboutant aziz date de 2018 ,je vous laisse comprendre si vous êtes intelligent.

  6. Nicolas dit :

    Merci Monsieur le Ministre et Conseiller J.P OYIBA de ces eclaircissements vous l’homme d’État de 1ère main qui connaît la réalité et la vérité.Vous avez bouclé la boucle à celles et ceux qui cherchent à tout prix à vous salir et salir la mémoire du Feu Lahcen JAKHOUKH et son légataire universel le jour même de son 3ème Anniversaire fêté dans le respect, l’amour et la foi.J’ai vu sur les réseaux sociaux une vidéo expressive et impressionnante sur la célébration de cet anniversaire au Maroc en présence de hauts dignitaires religieux Africains dont le Khalif des Tijanis Cheick MADANI TALL et d’autres.Plus d’un millier d’invités qui ont appris de la bouche de M Mustapha AZIZ PCA et légataire universel la naissance de la Fondation Internationale Feu Lahcen JAKHOUKH avec 2 millions de dollars de capital.Voilà le beau travail, voilà le grand sens d’abnégation des hommes qui se battent pour une mémoire que les voyous cherchent à ternir par l’ INTOX, le mensonge et la Cupidité.

  7. Yollande dit :

    Cher Nicolas, moi aussi j’ai trouvé cette vidéo très expressive et je tiens à la partager avec tout le monde.
    https://youtu.be/eqKdowjgSIw

  8. Gaston.R dit :

    Comme cadre de SATRAM j’ai appris que Nicaise et ses sbires membres d’un syndicat qui ne représente que le syndic voyou incarcéré ,la vice présidente et son neveu ( DRH )MAYER EMERY champions
    des boîtes de nuits de Port Gentil le jour de l’anniversaire de la disparition du patron Fondateur du groupe LAHCEN JAKHOUKH.Ces gens là appellent à une assemblée générale non pas pour défendre les intérêts des ouvriers mais pour faire pression sur le gouvernement pour libérer le voyou ÉDO RUFFIN DUBERNARD  arrêté dans le cadre d’une affaire d’Etat.Dites nous svp Satram est un groupe commercial ou un parti politique d’opposition? Depuis quand on manipule les ouvriers pour devenir des boucliers au crime d’Etat comis par un voyou notoire  avec grade de Syndic pistonné par sa propre famille ? Arrêtons de prendre SATRAM comme otage et rendons la à ses propriétaires lésés par des ordonnances violant tous les droits de la terre .Pitié pour le Gabon , pitié pour le droit.

    • Magloire dit :

      Oui Gaston tu as touché vraiment à la réalité de ce pannier de crabes qui a appelé à l Assemblée générale avec un mot d’ordre politique” LIBEREZ ÉDO ”
      connaissant ce pannier de crabes de l’intérieur celui qui mène le jeu politique c’est un délégué de la Marine à SATRAM MOUKADI KEVA connu par son extrémisme anti Bongo et son allégeance à Ping. Regardez ses pages sur Facebook et ses appels à la rébellion et sa volonté de transformer le cas SATRAM EGCA en plate-forme et zone de tension et d’extrapolation de l’opposition fantoche contre le pouvoir légitime de notre Président à toutes et à tous, M Ali BONGO. Tous les délégués sont conscients du danger que représentent KEVA MOUKADI et sa queue Nicaise ENZANG  et ses acolites déjà cités ,dont Jean René OGANDAGA ce trio de malheur prend les ouvriers et les cadres en otages . Savez vous chers Camarades que le syndic incarcéré leur offrait chaque vendredi 200 000 Francs à  chacun en espèces et sans reçu comme prime de piraterie? savez vous chers camarades que ce trio s’entend très bien sur votre dos avec le duo Donald le DAF et Emmery le DRH qui passent leurs temps à dilapider les biens de la société dans les Cabarets et tout cela se passe sous la houlette de la passivité de la juge Comissaire perdu dans un dossier qui la dépasse et instruit par qui vous savez à servir d’intérêts obscures .N’oublions pas que EMERY est le neveu d’une personne très importante au Tribunal et que ç’est elle qui oriente la boussole.
      Ouvriers et cadres mes chers camarades unissons nous pour dégager ce pannier de crabes et dénoncer ces voyous qui parlent en notre noms.Nous avons des preuves contre eux on va les divulguer bientôt dans une conférence de presse.

  9. Nicolas dit :

    C’est trop simple d’accuser les autres de menteurs ADA sans mots ni preuves!

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW