Afin d’augmenter de manière significative la quantité d’eau potable distribuée à Libreville et ses environs, le Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques et la SEEG procéderont à une nouvelle phase de travaux à partir du 6 août 2014.

© cuers-infos.com
© cuers-infos.com

 

Ces travaux, qui consistent au renforcement de la capacité de pompage de l’usine de Ntoum et au raccordement de la nouvelle canalisation DN 1200 au réseau, visent l’accroissement des volumes d’eau transportés depuis l’usine de traitement d’eau de Ntoum en direction de Libreville.

La quantité d’eau distribuée sera ainsi portée progressivement à 205 000 m3 d’eau/jour, contre 170 000 m3 d’eau/jour en début d’année, soit une augmentation de 35 000 m3 d’eau/jour. Une partie des volumes supplémentaires d’eau transportés renforcera particulièrement l’alimentation de la zone nord de Libreville (commune d’Akanda).

Les travaux nécessiteront la mise en arrêt durant quelques heures des usines de Ntoum 5/6. En conséquence, la desserte en eau de Libreville et ses environs connaitra de faibles perturbations.

Lors de cette phase, des fines particules susceptibles de provoquer des phénomènes intermittents de turbidité (couleur de l’eau) pourront être observées mais disparaîtront après quelques jours, notamment dans la zone nord de Libreville où la remise de l’eau dans le réseau sera activée puis injectée progressivement.

Toutes les dispositions sont prises pour limiter la gêne occasionnée par ces désagréments.

D’ores et déjà, le Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques et la SEEG présentent leurs excuses à l’ensemble des usagers du service public de l’eau potable et les remercient pour leur bonne compréhension.

Centre d’Appels SEEG : 01 76 73 73

 

 

 
 

8 Commentaires

  1. Le vrai Gabonais et non le faux dit :

    que du bordelle ça

  2. la vision dit :

    vivement que les résultats escomptés solutionnent une bonne fois pour toute le soucis majeur du manque d’eau à Lbv

  3. Ariane dit :

    Du grand n’importe quoi; On nous parle augmentation de quantité d’eau distribuée alors que depuis une semaine en centre-ville on a plus une seule goutte d’eau qui coule!

  4. Madouaka dit :

    les problématique d’eau sont pour les pays désertiques oules pays qui ont connue des troubles naturels (tremblement de terre, tsunami) ou les guerres. Le Gabon n’étant pas dans ces deux cas pourquoi manquons nous d’eau ? Ah ça doit être la faute des opposants entre PING ET MBA OBAME peut être Adiahenot son coté russe en fait un suspect idéal. Ah moins que ça soit la faute des fangs, un jour un pote m’a dit qu’il boivent bcp d’eau. Si c’est le cas tuons les tous.

    • Junior dit :

      Nous avons certainement d’énormes potentialités en matière d’eau.Mais ce potentiel doit être valoriser afin de produire de l’eau potable!La concession du service public d’eau à un opérateur privé a été un facteur de retard dans le secteur.Les investissements nécessaires n’ont pas été réalisé et les efforts à fournir pour rattraper le Gap sont importants. Alors un peu de patience!

  5. Bil Ngana dit :

    Affaire d’eau. Sans doute ne saviez-vous pas que le Gabon est plus sahélien que les pays de la célèbre zone désertique ? Problème d’eau au Gabon. Où, à Libreville ? Naturellement. Mais, problème d’O. Affaire de Zéros : dans les chèques, derrière de juteuses rétributions des actionnaires dits Gabonais inconnus et innommables. Affaire d’eau ? L’actionnaire majoritaire de dame SEEG donne l’impression de s’essouffler : à travers elle, les anciennes sociétés créées par l’Etat et cédées à des actionnaires privés semblent dire leur impatience de revenir dans le giron public. Wait and see.

  6. oyougou eric dit :

    plus d eau a la sni owendo depuis très longtemps nous sommes dans un état de léthargie total

  7. carbonioT dit :

    A la sabliere le camion citerne rempli d’evian arrive sans probleme

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW