La Société nationale immobilière (SNI) a lancé le 4 septembre 2018, son offre de prestation de services destinée à accompagner et à assister les personnes physiques ou morales dans la réalisation d’un projet immobilier, dénommée guichet d’accompagnement à l’auto-construction (Gaac).

Le siège de la Société nationale immobilière à Libreville. © D.R.

 

La Société nationale immobilière(SNI) a décidé d’élargir ses prestations. Elle se propose d’accompagner et d’assister les usagers dans la réalisation d’un projet immobilier, à travers la mise en place d’un guichet d’accompagnement à l’auto-construction(Gaac).

«Le guichet d’accompagnement à l’auto-construction vous propose de participer au processus allant de la conception à la réalisation de votre habitation. Nous pouvons vous accompagner en fonction de vos besoins spécifiques : aide à la conception, choix des matériaux, proposition de solutions techniques, mise en route du chantier», a expliqué le directeur général de la SNI, Hermann Kamonomono.

Le Gaac propose deux types d’offres, le premier concerne l’élaboration de plans de distribution et d’aménagement, plans des façades, plan d’électricité, plan de plomberie et perspectives.

Le deuxième type concerne la réalisation de l’état des lieux de la parcelle, le levé topographique, l’étude géotechnique, l’élaboration des plans, les devis quantitatif et estimatif et le démarrage des travaux après la signature du contrat.

Uniquement ouvert aux personnes détentrices d’un terrain avec titre de propriété, ce nouveau service permettra aux éventuels clients de se faire accompagner par des experts pour la réalisation de leurs projets. «Ceux n’ayant pas de terrains peuvent également se rapprocher du service commercial de la SNI qui procédera cette semaine à la réouverture des ventes de parcelles sur le lotissement de Mangouba», indique le directeur général de la SNI.

 
 

2 Commentaires

  1. Olsen dit :

    Vente des parcelles sur le lotissement de Mangouba chiche, où sont d’abordd les 3000 logements à d’Akanda et Bikélé?

  2. Alecks dit :

    Pourquoi ce changement de cap ? Ils ont lamentablement échoué. C’est bien triste, le gabon ne mérite pas ça. Ne pas pouvoir donner un toit décent dans un si petit pays est tout simplement triste. S’ils n’ont pu rien faire avec de gros moyens c’est pas l’accompagnement des pauvres qu’ils vont réussir. C’est de la distraction.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW