Rendre disponibles des livres scolaires à six filles les plus vulnérables, recensées dans la ville de Port-Gentil, pour leur permettre de suivre leur scolarité sereinement. C’est l’action que vient de poser l’antenne gabonaise du Groupe International Goboni, aux profits de six filles, dans le cadre du lancement du «prêt gratuit de livres aux petites filles vulnérables», un des volets de la chaîne de solidarité pour l’éducation des filles vulnérables que vient de mettre en place cette ONG présidée par Annie Flore Assenguet Yogoulou Joly et dont le siège se trouve à Ruel Malmaison (France).

Mmes Pélagie Angoué (g) et Georgina Mihimou (dr.) remettant le lot des livres à une bénéficiaire. © Gabonreview

Mmes Pélagie Angoué (g) et Georgina Mihimou (dr.) remettant le lot des livres à une bénéficiaire. © Gabonreview

 

Pour Georgina Mihimou Ondeno, co-fondatrice et coordinatrice de l’antenne gabonaise sise à Port-Gentil, et Pélagie Angoué Obame, également co-fondatrice, chef du service provincial de la Famille et membre active de Goboni, le choix de la fille n’est pas le fait du hasard : «Nous restons convaincus que l’éducation des petites filles est source d’épanouissement et de développement dans la famille d’abord, puis dans la communauté, et ensuite dans la nation tout entière». Il s’agit de filles âgées de 4 à 11 ans, orpheline soit de père, soit de mère ou encore des deux parents car, disent-elles «étant donné que la fille est future femme et socle d’une famille équilibrée, il demeure important que les petites filles apprennent dès leur plus jeune âge les valeurs et principes de la vie».

Photo de famille avec les récipiendaires. © Gabonreview

Photo de famille avec les récipiendaires. © Gabonreview

Il faut dire que le Groupe International Goboni pour la connaissance des droits humains a, entre autres, parmi ses objectifs, la promotion de l’égalité des sexes en droits, l’autonomisation des femmes et des filles, le soutien des jeunes filles dans leur cursus scolaire, la vulgarisation et le respect des droits des enfants. Membres de plusieurs réseaux (Femmes Inter Associations, League des Femmes pour la Paix et la Liberté, Voices of Women Worldwide, Worldwidewomen…), il développe son action au Gabon, singulièrement à Port-Gentil, en partenariat avec des associations et ONG locales, notamment Services Plus, le Mouvement solidarité actions développement (MSAD) et Sensibilisation santé sexualité (3S).

Concrètement, les livres scolaires, qui restent la propriété de Goboni, sont prêtés aux élèves qui les utiliseront pendant l’année scolaire et en prendront le plus grand soin, car ils sont appelés à servir à d’autres filles l’année prochaine. Ainsi, d’année en année, se créera une chaîne de solidarité autour du prêt du livre scolaire. Les filles devant être suivies tout au long de leur cursus, des rencontres seront organisées périodiquement pour leur prodiguer des conseils à chaque étape de leur scolarité.

«Ces filles, progressant chaque année de classe en classe, obtiendront ce soutien indéfectible de notre part pour la poursuite de leur scolarité. Nous croyons fermement que ces filles, futures jeunes femmes, épouses et mères de demain, épanouies par l’éducation, pourront s’autonomiser et contribuer fièrement au sein de leur famille et de leur communauté», a conclu Georgina Mihimou.

 

 
 

2 Commentaires

  1. Le Nantais dit :

    Très bonne initiative.
    Comment aider cette O.N.G ?

  2. Mephistophelles dit :

    Pays riche, peuple pauvre…Aux choses du pays

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW