Si les 2 parties font mine d’entretenir une relation apaisée, tout porte à croire que l’entente entre Ali Bongo et Pascaline Mferri, n’existe que de façade. En témoigne la récente perquisition chez la notaire de la sœur aînée du président de la République.

Fraternelles salutations entre Ali et Pascaline Mferri Bongo, le 2 décembre 2014 à Franceville. © DCP-Gabon
Fraternelles salutations entre Ali et Pascaline Mferri Bongo, le 2 décembre 2014 à Franceville. © DCP-Gabon

 

La succession d’Omar Bongo Ondimba semble être au centre d’une querelle familiale. Entre Ali Bongo qui réclame vivement sa part depuis le décès en 2009 du patriarche, et Pascaline Mferri Bongo les choses semblent aller de mal en pis. A en croire le confidentiel «La lettre du continent», l’intrusion dans les dossiers de la notaire de l’aînée de la fratrie n’est pas anodine. La récente perquisition du cabinet de la notaire qui, on en doute, gère une grande partie du patrimoine d’Omar Bongo Ondimba, aurait été «opérée par le régime de Libreville». Ali Bongo aurait-il oublié aussi vite le soutien que peut représenter sa sœur aînée dans la polémique actuelle sur sa filiation ? Pour le confidentiel, cela ne fait aucun doute : Ali Bongo veut sa part, un point c’est tout ! Dès lors, une «guerre d’influence» se serait engagée entre sa sœur et lui. Et la perquisition initiée «sur instruction du cabinet présidentiel et de Claude Dumont Beghi, avocate du chef de l’Etat», chez Lydie Relongoué-Bevigna le 24 novembre dernier par l’huissier de justice Mohamed Mhintcho Soufiano, le démontre à suffisance. Sinon, comment comprendre le contraire ?

Aussi, la perquisition qui s’est faite en l’absence de la notaire qui était en déplacement professionnel à Paris et sans le consentement de la Chambre des notaires ni du procureur de la République, aurait permis à Mohamed Mhintcho Soufiano d’entrer en possession de plusieurs documents et archives, qui lui permettront de dessaisir Lydie Relongoué-Bevigna du dossier jugé «ultra-sensible», croit savoir la source selon laquelle elle serait soupçonnée par Ali Bongo de «privilégier sa sœur au détriment de ses propres intérêts». Sollicitée, la notaire visée s’est refusée à toute déclaration, disant attendre l’issue des procédures engagées auprès de la Chambre des notaires et de l’Union internationale du notariat. Affaire à suivre donc !

 

 
 

30 Commentaires

  1. olivier dit :

    Un Président qui se comporte en voyous, beurk, vraiment honte a tous ce qui soutienne un tel bandit et bien fait pour la panthère Pascaline,elle qui a vite oubliée les recommandation de son père mourant.
    Dieu vous regarde, il vous observe et il dit amusez, le jour il voudra aussi vous sanctionner il le fera. attention la sanction sera sévère.

  2. Le citoyen Libre dit :

    C’est ta grande sœur il faut faire bisou quant monsieur ALI ne fait pas semblant..!
    La manière avec laquelle ils se regarde c’est pas claire du tout

  3. GABOMA dit :

    Ahh…arretez de nous fatigue avec leur relations, nous on veut juste avoir plus de claireter dans sur les origine d’ali

  4. GABOMA dit :

    Ahh…arretez de nous fatiguez avec leur relations, nous on veut juste avoir plus de claireter dans sur les origine d’ali

  5. jean-jacques dit :

    Les problèmes familiaux set traitent au niveau de la famille et non sur une place publique

  6. Makaya dit :

    le serpent est entrain de se mordre la queue. Ali a le cerveau bouffer par le vaudou. La fin se son reigne est tres tres tres proche

  7. J'ai mon acte de naissance. dit :

    Quand deux amis se battent (les Bongo), l’ennemi des deux (LE PEUPLE) danse en attendant la mort de l’un pour achever l’autre.

  8. as des as dit :

    Ces biens reviendront au Gabon

  9. le puant dit :

    C’est un NON évènement . Qu’ ils s’entretuent c’est leur probleme .
    Nous , ce qui nous préoccupe , c’est notre dignité , notre liberté et d’etre gouverné par des vrais gabonais .

  10. Bouka Rabenkogo dit :

    Un serpent reste un serpent!!! Pascaline, Ali t’a éjecté toi et son frère aîné Léon Paul Ngoulakia de la présidence comme des malpropres, sur injonction de l’apatride mafieux béninois et tu continues à soutenir le biafrais président anticonstitutionnel, tricheur qui ne dispose d’aucun argument du Code Civil sur les naissances en Républiques Gabonaise. Un hors la Loi (Article 10 de la Constitution) qui si nous étions dans un pays de droit, les dispositions de l’Article 13 seraient déjà appliquées. Arrêtes ça! Chez nous les Bantou, l’aînée reste l’aînée. Respect total surtout quand c’est femme. Nous risquons si tu continue à soutenir l’insoutenable de ne pas t’épargner.

  11. charly dit :

    Normal, pascaline ne lui sert plus a rien, maintenant qu’elle est publiquement complice du faussaire, elle ne peut plus se retourner contre lui publiquement, ce ne serais pas crédible. On vous le re-dis, “grâce” a ali vous allez tout perdre.

  12. anti démagogie dit :

    J’ai lu le livre de Péan.
    J’en conclue qu’Ali voulait le pouvoir, les autres faisaient semblant en ayant été bercés avec une cuillère d’argent dans la bouche.
    Ils ont été habitués à ce que les choses se donnent et non à les obtenir,d’où la nostalgie.

    La perquisition va encore dans ce sens.
    Attention à vos réponses, je ne fais pas l’apologie d’Ali.

  13. keller dit :

    Bj franchement c’est une affaire d’heritage dans une famille et non pas notre problem.
    sinon le jour ou l’on fera une cuisine qui ne plait pas vous risquez de nous le faire savoir.

  14. L'aveugle dit :

    ya Pascaline ne laissera pas faire. attendez les rebondissements. nous aurons toutes les confessions de sa part.

    • Galactus dit :

      Bien dis, Pascaline ne te laisse pas faire. Pour toi, il est encore temp de revenir dire la verite rien que la verite devant le peuple, car ce que le peuple veut c’est le depart du faussaire. Le Gabon t’a tout donne a travers ton pere. Il serait temp que tu te battes fermement, et ouvertement pour le Gabon ton pays. Il serait temps que tu donne au Gabon un peu de ce qu’il t a donne et le peuple Gabonais se souviendra de cet acte d’humilite de la part d’une grande soeur

  15. La veuve dit :

    Les articles que nous lisons doivent avoir un but pédagogique, et c’est donc le lieu d’indiquer qu’au Gabon il n’existe pas de chambre des notaires car en effet pour exister il faut que cette chambre dispose de statuts de règlement intérieur. Maître NDELLIA qui est présenté comme Président, n’a aucun pouvoir sur les autres notaires, car ils se complaisent bien dans le flou.

    Quant à RELONGOUE née BEVIGNA sous d’autres cieux elle ne serait plus notaire et aurait fait un séjour à sans famille, si les Gabonais savait combien de famille elle a grugé, comment elle a du mépris pour des héritiers dont elle gère les biens sans rendre compte tout en se mêlant des problèmes familiaux toute chose qui est contraire à la morale et surtout à la déontologie de sa profession, tout en volant même l’Etat on comprendrait que ce qui lui arrive n’est que la conséquence de ses actions car elle a détruit de nombreuses familles pour s’enrichir.

    Mais l’Etat est le véritable responsable, les notaires bénéficient de la complaisances, de la complicités, de la passivité de ceux qui sont chargés de faire respecter la loi et le fonctionnement des cabinets de notaire, absence de contrôle fiscal, refus d’exécution des décisions de justice.

    RELONGOUE BEVIGNA ne sème que ce qu’elle a semé, elle a trouvé lus fort qu’elle et si ce fort par ses fonctions pouvait regarder de près toutes ces successions qui pourrissent dans les tribunaux pour lesquels des notaires refusent de rendre compte.

    • hummm dit :

      on est d’accord si le notaire en question est une voleuse!! le problème est que le PR a des moyens de la faire plié, or là, il a agit en bandit, il ne respecte même pas la loi lui même!!!

      le constat est là, la loi est bafoué! que devons nous faire? nous devons tout rasé et recommencé, car il y a de l’amiante comme à Jeanne Ebori (meme si cela ne nécessitait pas cela)
      qu’il se battent ou s’entretue, nous on veut notre Gabon!!!

  16. chantal dit :

    Ya Pasco est en train de lui dire par son regard: Toi là qui est arrivé de nulle part, c’est vraiment toi qui peut nous faire ça aux vrais fils de Bongo Ondimba? en tout cas bien fait pour elle puisqu’elle dit que les 2 représentent les emblèmes de la Republique gabonaise. Pour moi aucune importance ce qui lui arrive..

  17. sniper dit :

    Foutez nous le camps; toute la famille Bongo serra bannie, comme ils ont bannis des honnêtes citoyens.Le peuple vous demande de Dégagé

  18. Le citoyen libre dit :

    le notaire ferait mieux de lâcher le pognon et se mettre a l’abri. Si ces deux là veulent s’entre tuer, alors je prends les paris, mais qu’ils le fassent vite et bien.

  19. boutala dit :

    L analyse des regards en dit long. Il faut aussi voir le regard des 3 métis prouve qu il ya malaise. La mimique de mépris de pascaline aussi est éloquente. Il y a problème assurément entre ces deux là. Qui va dégainer le premier?

  20. Ari dit :

    On vous demande de tout simplement degager. Laissez maintenant notre pays le Gabon tranquille car vous (la famille Bongo) l’avez assez pille. Ali degage !!!

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW