La société civile et la Convention de la diaspora gabonaise (CDG) ont émis de sérieuses mises en garde au sujet du «Forum de Mouila», qui va regrouper, les 7, 8 et 9 septembre prochain, dans le chef-lieu de la province de la Ngounié, une vingtaine de partis politiques de l’opposition, regroupés autour de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) et de l’Union nationale (UN, dissout).

Gabonreview.com - La ville de Mouila - © D.R.

La rencontre de Mouila vise à préparer et à adopter, selon Gabonactu.com qui a annoncé ces assises, une déclaration commune exigeant du pouvoir en place à Libreville l’organisation d’une conférence nationale souveraine. «Nous irons à Mouila pour faire bloc en faveur de la conférence nationale», rapporte Gabonactu.com qui cite un leader de l’opposition.

Entretemps et à ce sujet, la Convention de la diaspora gabonaise (CDG) est montée au créneau via un communiqué signé de son Secrétariat exécutif, pour rappeler «à l’ensemble des Gabonais qu’il ne s’agit pas de débattre de l’avenir des hommes politiques, mais plutôt de l’avenir d’un pays, et donc de tout un peuple». A ce titre, a-t-elle poursuivi, elle «est déterminée à faire aboutir ce projet de Conférence nationale souveraine selon les objectifs prévus et dans la même démarche consensuelle que celle dans laquelle s’est déroulée la Rencontre de Paris ; elle s’opposera donc fermement à toute forme de détournement pour des considérations personnelles ou à l’avantage des désidératas du régime en place».

Échaudés par ce que certains leaders politiques s’étaient désolidarisés, au dernier moment, du mouvement «Pas de biométrie, pas d’élection» et s’étaient engagés dans la bataille des législatives de décembre 2011 à l’issue desquelles ils n’ont d’ailleurs remporté aucun siège, les mouvements associatifs craignent que les assises de Mouila n’accouchent d’une souris du fait d’un manque de cohésion qui pourrait, une nouvelle fois, fragmenter l’opposition.

Il se murmure en effet qu’un conflit larvé de leadership, entretenu par le pouvoir, oppose l’opposition «radicale» incarnée par l’Union nationale et ses alliés, et l’opposition «modérée» qui compte, entre autres, Pierre Claver Maganga Moussavou, Louis-Gaston Mayila, les leaders des partis membres de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) et même Richard Moulomba de l’Alliance pour la renaissance nationale (Arena). De ce fait, certaines formations politiques travailleraient, en marge, à la mise au ban des acteurs politiques «radicaux» et à la création d’une confédération des forces unies de l’opposition. Le Forum de Mouila pourrait donc déboucher sur la création de cette confédération plutôt que sur une plateforme commune pour la conférence nationale.

C’est à cet effet que la société civile à travers le mouvement «Ça suffit comme ça !» a donné une conférence de presse, le 4 septembre, pour interpeller «l’ensemble des participants au forum de Mouila sur l’exigence de la conférence nationale souveraine et que le peuple gabonais attend avec fermeté les conclusions des assises de Mouila. Il réaffirme sa ferme opposition à toute tentative de négociation avec le régime en dehors du cadre inclusif de la conférence nationale souveraine». «Ça suffit comme ça !» demande aux politiques qui ont «trompé et trahi» le peuple par le passé, «pour l’amour de ce pays d’adopter une fois pour toute le projet de Conférence nationale souveraine tant souhaité par les gabonais». Et de souligner «Pour ce qui concerne «Ça suffit comme ça !» et la Convention de la diaspora gabonaise, nous ne nous alignerons jamais derrière tout autre projet que la conférence nationale souveraine. Et que nous prendrons toutes nos responsabilités si encore ces opposants, qui disent parler au nom du peuple, essayent de nous tromper comme cela fut le cas le 17 décembre 2011. Nous mettons donc en garde, le forum de Mouila pour lequel nous n’attendons qu’une chose : la Conférence nationale souveraine.»

A ce qui semble, les réunions se multiplient à Libreville et la dernière en date s’est tenue le lundi 3 août au siège du Congrès pour la démocratie et la justice (CDJ) de Jules Aristide Bourdès Ogouliguindé. Des banderoles et des affiches pour la promotion de ce forum de Mouila sont en cours d’impression. Des bus devraient être affrétés pour le transport des cadres et militants de l’opposition et un grand meeting est annoncé pour le samedi 8 septembre 2012 à Mouila. L’opposition gabonaise va-t-elle donc prendre le contrepied des membres de la majorité (Ndémézo’ Obiang et Biyoghé Mba) qui ont déjà adhéré à l’idée de cette conférence nationale ?

 
 

21 Commentaires

  1. Qu’est ce que je vous avait dit la dernière fois qu’il ne faut pas compter sur l’ACR en général et en particulier Monsieur Louis Gaston Mayila car lui et sa bande jouent un jeu très subtil qui ne dit pas son nom. C’est triste de voir des individus penser rien qu’à leurs intérêts et non à ceux du peuple. Le forum de Mouila ne donnera rien du tout rien qu’accord de Paris II à la gabonaise. Gagui dirige le pays jusqu’à ce que DIEU mette fin à ton règne car je suis aujourd’hui convaincu que l’opposition gabonaise est un ensemble de couards pour qui nos vies sacrifiés n’ont aucun sens. Dégagez on a marre de vos discours insipides qui n’apportent rien de concret. Le père et le fils avaient raison de dire le premier; le chien aboie et la caravane passe et le second; laissez nous avancer. Un vrai homme ça ne parle pas comme une femme ça agit.

    • La nouvelle Republique dit :

      Si la rentontre de Mouila ne donne pas le resultat que le peuple attend, eh bien un gouvernement de crise, dit de transition, (un officier des forces de l’ordre symboliquement sera mis a sa tete) sera mis en place, les institutions seront suspendus. Une epuration dans ce cas est necessaire pour que la nouvelle Republique voit le jour.

  2. Le citoyen libre dit :

    C’est le PDG qui distille des rumeurs pour fragiliser la coalition de l’opposition c’est de bonne guerre c’est a nous de rester unis.

  3. Le Fils de la Veuve dit :

    Le jeu de l’ACR est connu mais qui n’a jamais regardé une compétition de judo ?

  4. Jean dit :

    En 2009, un candidat à la Présidentielle disait: “Soit vous votez pour moi soit vous votez pour le PDG, soit vous votez contre le PDG soit vous votez pour le PDG”

  5. nababy dit :

    il ya quelques semaines il ya eu le “Forum Altogoveens” sur l’agriculture! aujordhui “forum de Mouila” sur la conférence nationale! Attention a ce que vous faites! cher politiciens!!! ne drainez pas la population vers la derive pour une “soif” de pouvoir. s’il ya un emeute dans ce pays jaimerais que tous les gabonais soit present fameuse diaspora, filles, fils et parents de ces leaders politiques enfin qu’on regles nos comptes! moi je n’hesiterai pas a abattre…. ce n’est pas en 3 ans qu’on change un regime vieux de 42 ans! si les gabonais veulent le veritables changements il faut rayés de la liste ALI Bongo, MBA Obame, Myboto, Eyegue Ndong tous les anciens barrons du régime Bongo sans exceptions. Ainsi un gabon nouveau naitra avec des Nouveaux cadres! sinon continuons avec nos memes acteurs politiques et donc laissons ALI continuer ce qu’il doit faire!

    • Le citoyen libre dit :

      @ nababy
      En Syrie, en Egypte nous avons vu de barrons du regime relier le position par amour de leur pays, pourquoi MBA Obame, Myboto, Eyegue Ndong ne peuvent-ils pas se retourner contre ce regime qu’ils ont defendu quand celui ne repond plus aux aspirations du peuple ou devient de plus en plus autoritaire?

  6. Le citoyen libre dit :

    @ Le Fils de la Veuve
    Moi j’ai fait du judo quel est report ?

  7. Les vrais raisons de la conférence nationale dit :

    Lors du décès d’Omar Bongo Ondimba, les politiciens se sont précipités sur l’élection présidentielle sans réfléchir en amont. Il fallait d’abord adopter une nouvelle constitution avant de se lancer sur la présidentielle. Aujourd’hui on se rend compte que les dés sont pipés, le nouveau président peut rester jusqu’à vie, puis qu’il peut se faire élire indéfiniment. Nous voulons donc organiser une nouvelle conférence nationale pour faire un retour à la constitution de 1990 que Omar BONGO avait modifié abusivement.
    -Nous voulons réduire le train de vie des hommes politiques gabonais
    -Nous voulons désormais des élections politiques à deux tours
    -Nous voulons instaurer deux mandats présidentiels pas plus.
    -Nous voulons contrôler l’utilisation du budget régalien qui est aujourd’hui la popote du président de la république gabonaise.
    -Nous voudrons créer un conseil des nomminations ou chaque gabonais devra déposer son CV et non des nomminations Franc-maconniques du moyennage !
    etc …

  8. Encore eux dit :

    De forum à forum, et rien ne change. pourquoi? parce que le système politique dans notre pays est dysfonctionnel.

  9. abine ntoma dit :

    Cher Encore eux, ne soyez pas défaitiste.
    Si ce que dit Les vrais raisons de la conférence nationale se fait, je pense que les gabonais seront comptant pour leur pays.
    Le système actuel est trop maçonnique. Il faut définir de nouvelles règles de fonctionnement.

    • Encore eux dit :

      @ abine ntoma, je ne suis pas défaitiste mais réaliste et pragmatique. Au Gabon, les forums nationales ou régionales n’ont malheureusement rien apporté au pays. Même la grande conférence de Paris censé apporter la démocratie en Afrique (Francophone) en générale et au Gabon en Particulier est tombé dans un échec total!!

      les Présidents qui tripatouillent la constitution pour rester au pouvoir indéfiniment et triche lors des élections présidentielles se passe encore aujourd’hui dans le pré carré français. (Gabon, Cameroun, Burkina Faso, Togo, etc la liste est longue).

  10. moubali ya craneur dit :

    Comment faire en sorte que les talentueux gabonais qui se trouvent à l’étranger (Techniciens, ingénieurs, docteurs) rentrent dans leur pays pour y travailler afin de contribuer à son émergence sans pression maçonnique.

    Quelle est la politique envisagée par l’opposition pour rassurer ces cadres dont le Gabon a besoin si il veut être un pays émergent ???
    Quelles sont les garantie ???

    • OBAME dit :

      Moubadi,

      La réponse à ta question pour que les diplômés d’accèder aux Jobs, c’est L’égalité de chance qui est garanti par l’Etat de Droit et la justice.

      La vrai emergence d’un pays passe par le choix objectif de chaque ouvrier pour le poste qu’il mérite sur la base de ses compétences et non pas à cause de son nom,son ethnie, sa région,son parti, son appartenance tel ou tel loge, de tel ou tel Parain !!!

      Ces affinité accentue l’impunité et l’arbitraire, et l’ethnie c’est le mal à l’origine du sous développement du Gabon !!!

  11. pendagoye dit :

    moubali ya craneur a raison de soulever ce problème.
    Il faut d’abord une CNS pour définir les nouvelles règles qui ne pourront plus etre modifiables.
    Créer un conseil des nominations ou chaque gabonais devra déposer son CV et non des nominations Franc-maconniques du moyennage comme le suggère aussi Les vrais raisons de la conférence nationale. C’est important.
    On n’a pas besoin d’être franc-maçon puisque après tu dois faire un sacrifice. On va ou là ?

  12. Ndambo dit :

    @ pendangoye
    Dans ces loges ou sectes on demande un sacrice au début mais après on est vite surpris lorsque le maître ou le parrain en redemande chaque année un peu plus. On vous dépossède spirituellement et vos proches subissent aussi la même chose sans oublier les rituels de sang. C’est une prison à vie, un chemin de non retour pour la majorité parce qu’ils vivent sous les menaces afin qu’ils ne l’ouvrent jamais pour dénoncer les frères et leurs pratiques sataniques.Ils ont un bonheur apparent à cause des postes et de l’argent qu’ils detournent selon la nature du sacrifice. Comme l’a souligné moubali ya craneur, comment rassurer les cerveaux qui sont à l’étranger qui ne demandent qu’à rentrer et être au service de leur pays ?

  13. MissMaroundou800 dit :

    Un combat de Boxe !!!! Aie aie on verra qui va gagner. lol

  14. Eric Nguema Mba dit :

    Au fait, j’ai lu plus d’une fois (notamment dans la lettre du continent)qu’AMO et ABO appartenait à la même loge non?
    Qelqu’un de mon village dans le ntem m’a même juré son père que mon parent François Ondo Edou que tous les unionistes connaissent est un haut gradé de l’autre loge. Alors vous qui savez tout, c’est vrai ou pas? Et si c’est vrai, donc on définitivement foutu, vu que ce sera encore une histoire de franc-maçon. J’attends les réponses

    • Maixent Boukoubi dit :

      @Eric Nguéma Mba. Je suis catholique comme vous . peut-être même prions nous dans la même chapelle. me connaissez-vous ? Sommes-nous amis ? Cette question ne se pose qu’au Gabon. Xavier Bertrand, Valss, Melenchon… sont des enfants de la veuve. Cela en fait-il des complices ? Augusto Pinochet était maçon comme Salvadore Allende. Cela l’a-t-il empêché de renverser l’autre ? Que dire de Gbagbo et Ouattara ?

  15. Nguema dit :

    Quelle idée? faire confiance à des gens comme Myboto, Mayila…

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW