L’Alliance pour le renouveau syndical au Gabon (Aresga), coalition de plusieurs syndicats des secteurs public, privé et parapublic, a été reçue en audience jeudi 6 décembre par le Premier ministre, Raymond Ndong Sima. Les échanges ont porté sur le cahier de charges qui avait été déposé au cabinet du chef du gouvernement le 19 octobre 2012. Raymond Ndong Sima recevant l’Alliance pour le renouveau syndical au Gabon (Aresga), coalition de plusieurs syndicats des secteurs public, privé et parapublic - © gouvernement.ga

Il s’agissait donc pour Raymond Ndong Sima de discuter avec les responsables de ces syndicats, notamment pour affirmer la bonne disposition du gouvernement gabonais à trouver et à apporter des solutions idoines aux problèmes des Gabonais. Au terme des échanges, un calendrier a été élaboré en vue de l’évaluation des points inscrits dans ce cahier de charges. Selon le porte-parole de cette coalition Emmanuel Mvé Mba, ils portent principalement sur la vie chère, un point crucial qui englobe les différents aspects de la vie : transport, logement, nourriture. Ces éléments au quotidien sont des «fardeaux» pour les travailleurs qui voient leur revenu d’évanouir jour après jour.

On évoque également le problème lié au suivie des carrières des agents de l’État, la nécessité d’application de la mesure fixant le revenu mensuel de tous les travailleurs (public, privé…) à 150 000 francs CFA, ainsi que l’application stricte de la prise en charge des assurés de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) dans toutes les structures sanitaires et pharmaceutiques agréées par cet organisme.

Pour le chef du gouvernement, le souhait de tous est que ces problèmes puissent rapidement trouver des solutions. Il a émis le vœu de voir toutes les structures syndicales être reçues au même moment, d’autant que les points présentés par tous les mouvements qui défendent la cause des travailleurs sont similaires d’un cahier de charges à un autre.

Il y a quelques semaines en effet, Raymond Ndong Sima avait reçu un groupe de vingt-deux syndicats qui étaient venus passer le même exercice que le groupe Aresga. Ils avaient dans leur dossier de revendication, la vie chère, les problèmes transversaux et les droits des travailleurs. Brandissant la menace de grève générale, ils sont actuellement en négociation avec le gouvernement.

Pour la réunion avec les membres de l’Aresga, trois commissions bipartites ont été mises sur pied comprenant le gouvernement et les membres de cette coalition. Elles examineront dès le 28 décembre 2012, chacun des points contenus dans le cahier de charges.

Si les syndicalistes se mobilisent pour revendiquer de meilleures conditions de vie, il est à noter que, pour une fois, les problèmes relevés concernent la population en général. Des solutions visant à faire baisser des prix de certains produits, les droits de douane et certaines taxes ont été déjà apportées pour la fin de l’année. Mais les problèmes restent entiers puisque, sur le terrain, rien n’a vraiment changé pour les plus défavorisés et que ces mesures prennent fin dans 4 semaines.

Le Premier ministre a incité à un dialogue devant favoriser des solutions durables capables d’améliorer les conditions de vie des populations dans leur ensemble.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW