Sollicité par l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) dans le dossier des licenciements à Total Gabon, le ministre du Pétrole a réussi où son collègue du Travail a échoué. Pascal Houangni Ambouroue a réussi la prouesse de faire réintégrer quatre des six employés licenciés par l’opérateur pétrolier en juillet dernier.

Grace à la pression de l’Onep, Total Gabon a réintégré 4 des 6 employés licenciés en juillet 2018. © total.ga

 

Après cinq mois de lutte, l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) récolte enfin le fruit de son engagement dans le dossier des employés licenciés de Total Gabon. Le ministre du Pétrole a réussi à obtenir de la compagnie pétrolière, la réintégration de quatre des six employés licenciés la société pétrolière.

La décision a été a notifiée à l’Onep lors d’une séance de travail entre le puissant syndicat et le ministre du Pétrole, le 20 novembre à Port-Gentil. La rencontre portait essentiellement sur la présentation par Pascal Houangni Ambouroue, des avancées de ce dossier aux syndicats qui avaient sollicité l’«intervention personnelle» du ministre du Pétrole.

Total Gabon a licencié six employés syndicalistes, suite à leur participation à la grève organisée par l’Onep du 9 au 20 juillet 2018. La société pétrolière a également embauché des sous-traitants pour remplacer les grévistes ; provoquant l’ire de l’Onep qui a multiplié les actions pour la réintégration des employés licenciés, conformément la décision du Tribunal de première instance de Port-Gentil.

Certes deux salariés de Total Gabon n’ont pas retrouvé leur emploi, mais le syndicat peut se réjouir de l’énorme avancée dans ce dossier. Un bon point pour le ministre du Pétrole, qui a peut-être évité une grève imminente dans le secteur pétrolier. Pascal Houangni Ambouroue a été sollicité par l’Onep après l’échec des négociations sous la houlette du ministre du Travail. Ce dernier a notamment été pointé du doigt pour son laxisme dans le traitement de ce dossier.

«En ignorant volontairement sa mission régalienne (…) le ministre du Travail a choisi de prendre parti pour Total Gabon dans sa défiance de l’Etat de droit en République gabonaise, et ce au détriment de la protection des salariés du secteur pétrolier et des activités connexes d’une part, et de la paix sociale d’autre part», avait affirmé l’Onep le 24 octobre.

 
 

1 Commentaire

  1. Triste dit :

    En subissant des pressions,à fin que ces derniers signent des documents pour demandé pardon?,les deux autres ont juste refusés de signé cette forme de corruption, l’ONEP avait boudé Julien parce qu’il avait voulu utilisé le même procédé.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW