L’organisation nationale des employés du pétrole annonce qu’elle déposera son préavis de grève la semaine prochaine. Selon son secrétaire général, Sylvain Mayabi Binet, «son combat ne vise pas la réduction du nombre, mais la garantie du principe légal et inaliénable protégeant tout salarié en situation de grève».

L’Onep déposera son préavis de grève la semaine prochaine. © D.R.

 

La sérénité est loin de regagner le secteur pétrolier et activités connexes, malgré la prouesse du ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambouroue, celle de faire réintégrer quatre des six employés licenciés par Total Gabon en juillet dernier. En effet, face au refus de la compagnie pétrolière française de réintégrer la totalité des employés licenciés, l’organisation nationale des employés du pétrole(Onep) a décidé de maintenir sa position : «déclencher une grève générale illimitée pour contraindre l’entreprise à revenir sur sa position».

Au regard de la position dite ferme de Total Gabon, et de la fin de la médiation du ministre du Pétrole, l’Onep indique n’avoir pas d’autre choix que de déposer un préavis en vue d’une grève générale dans le secteur pétrolier et activités connexes, conformément aux décisions de la mobilisation générale.

«L’Onep ne se bat pas pour sauver 4 employés, mais pour réintégrer tous les 6 afin de rassurer les 5000 employés du secteur pétrolier qui se sentent aujourd’hui menacés par la défiance de Total Gabon des lois protégeant les travailleurs en situation de grève. Le mépris par cet employeur d’une décision de justice interdisant lesdits licenciements est inacceptable. Total réintègre les 6 salariés, sinon Total assumera les dommages d’une grève générale du secteur pétrolier au Gabon», prévient Sylvain Mayabi Binet.

L’amendement des points du préavis de grève générale se fera ce 22 novembre, simultanément à Port-Gentil (siège social) et Libreville (siège cité damas).

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW