Si de nombreux Gabonais émettent des doutes quant à la volonté des autorités de voir le train de vie de l’Etat réduit face à la crise économique qui persiste, pour Jean-Fidèle Otandault, cette réduction est bel et bien effective, y compris dans le salaire des ministres.

Jean-Fidèle Otandault, le 28 décembre 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

La réduction du train de vie de l’Etat, on en parle depuis plusieurs années. Avec la crise économique survenue dès 2014, suite à la chute du prix du baril de pétrole, les derniers séminaires gouvernementaux ont été l’occasion de rappeler la nécessité de prendre certaines mesures, pour faire des économies. Ces mesures et autres promesses ont-elles seulement été mises en pratique depuis ? Les Gabonais en doutent. Jean-Fidèle Otandault, lui, assure que les instructions du président de la République ont été respectées, y compris en ce qui concerne le salaire des membres du gouvernement. Sans jamais le divulguer, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics a affirmé que «le salaire des ministres a été réduit de 10%».

Si l’on se doute que cette réduction, en dépit des «instructions» du chef de l’Etat, n’avait pas été effective ces dernières années, durant l’année qui s’achève, le gouvernement a bien été contraint de s’y soumettre. Il s’agissait d’une des conditions du Fonds monétaire international (FMI) et d’autres partenaires pour l’obtention de l’aide financière dont le pays bénéficie depuis quelques mois pour son Plan de relance économique (PRE).

«Nous avons dû diminuer le titre 3 de la Loi des finances 2018 lié aux biens et services de plus de 30 milliards. C’est d’ailleurs dans cette optique que nous avons décidé de ne plus acheter les véhicules pour l’Etat», a indiqué Jean-Fidèle Otandault, ajoutant que plusieurs avantages liés à la fonction de certains hauts cadres ont également été touchés. «Nous avons pris la décision qu’en 2018, nous allons revoir la gestion des frais de mission, parce que nous estimons qu’il n’y a pas de petites économies. Or, aujourd’hui, c’est plus de 10 milliards de francs que ces frais de mission coûtent au Gabon, y compris pour les membres du gouvernement, dont les frais de mission font plus des 7 milliards de francs».

Pour réduire considérablement le train de vie de l’Etat, les autorités disent avoir également mis fin au cumul des primes dans l’administration publique. «Certains directeurs généraux, bien que bénéficiant d’un véhicule de fonction, percevaient en plus leur prime de transport de 150 000 francs», a rappelé Jean-Fidèle Otandault avant d’annoncer que les prochaines batailles seront consacrées à l’annulation d’autres primes, à l’instar de la prime de logement pour les fonctionnaires logés par l’Etat, tout comme une enquête sera menée pour mettre fin au cumul de salaire pour les agents détachés.

 
 

16 Commentaires

  1. beka dit :

    Entre ces annonces et la vérité pratique, il existe un flou qui suscite des doutes sur la sincérité du Ministre. On note simplement que c’est une baise purement symbolique car qu’est-ce qui justifie le montant exorbitant du budget de nombreuses institutions et dont le contrôle laisse à désirer ? Tant de milliards pour la seule présidence de la République par exemple quand des préfectures à travers le territoire national manquent du minimum pour délivrer seulement une simple pièce d’état-civil… Il y a assez de moyens pour l’ex-petit eldorado d’Afrique centrale mais c’est leur répartition équitable qui crée des inégalités.

  2. Gilbert dit :

    Ils peuvent toujours dire ce qu’ils veulent.m comme d’habitude. Personne ne pourras jamais vérifier les contredire puisqu’il n’ya aucun chiffre de publier. Gabon, le pays de l’enfumage d’état.

  3. Alex dit :

    C’est de la pure littérature. Monsieur le ministre fait dans la distraction. Les salaires des membres du gouvernement ne devraient pas être un secret. Les primes des ministres ne sont pas connues de tous non plus. Donc l’annonce des pourcentages virtuels c’est de la poudre aux yeux.

  4. Félix AYENET dit :

    “Les salaires seront réduit de 10%”. La bonne blague. 10% par rapport à quoi? Comment croire à ces “bonnes intentions” si déjà nous ne connaissons même pas combien gagne un ministre sous les tropiques tout comme nous ne savons rien de leurs multiples avantages.

  5. LURON DE MAYE dit :

    Après les ministres, les Fonctionnaires et les Salariés. Quelle farce… des frais de mission font plus des 7 milliards de francs pour des résultats
    minables…Pauvre GABON

  6. J. Blige dit :

    Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute, disait La Fontaine. Avant de parler de baisser les salaires, commencez par en réduire de façon significative le nombre exorbitant! Comme si le Gabon avait besoin d’autant de Ministres!

  7. Axelle Mballa dit :

    A force de tirer sur le populisme, vous verouillez la certitude de l’auto destruction.

  8. Brunhs dit :

    Imaginons que ce mensonge paraisse vrai. Pourquoi 10% et non 20 ou 25%.qu’ils commencent par nous dire combien le Ministre gagne réellement. Les salaires de ministres sont encadrés par un décret.nous devrons savoir d’abord si ce décret est appliqué si non respecté.

  9. Aussi longtemps que les émoluments des membres du gouvernement, des directeurs et autres, tels que les membres des différentes cours constituées restent restent un secrêts, ce qui ne devrait pas être le cas, toutes décisions relatives au plan de relance économique allant dans le sens de ce qui est dit, restent pûrement et simplement des effets d’annonce politicienne même si la volonté y est

  10. Stanley dit :

    Pouquoi en afrique et dans ce pays on pensent duper Les populations? Faites ce que vous avez l’habitude de faire IL n’ya jamais eu de clarter je ne parler pas de
    sincérité de gestion. En France l’on connait le salaire du President et ses ministres ici c’est un mystère. Vous oubliez une chose il y a eu des hommes avant vous qui ont gerer cet argent, l’amasser et sont mort sans rien emporter sous Terre. Faites y a un temps pour tout.

  11. RG dit :

    Encore de l’enfumage !!
    Celui qui dépense le plus l’argent des Gabonais c’est qui ??

  12. RG dit :

    il faut le prouver concrètement

  13. Jomi dit :

    facile si le ministre touche 200 million on applique une réduction de 10% et le ministre se retrouve avec 180 million/ mois . Et voila l’émergence ….. laissez nous avancer….tin tin tin…..pauvres idiots de gabonais…tin tin tin …..Que nous sommes…..

  14. Patrick ANTCHOUET dit :

    Otandault ne dit pas depuis quand le salaire des ministres a été réduit de 10%. C’est en fait à partir de janvier 2018 seulement. Et il ne dit pas non plus que leurs fonds politiques ne diminuent pas. Dois-je en dire plus ?

  15. grondin dit :

    Les fonds politiques du premier ministre sont de 50 millions par semaine donc 200 millions par mois. On fait quoi Camarade? Sachant qu’il a un budget spécial et une intendance, donc il ne paie rien: maison (on lui loue sa propre maison), nourriture, vin, électricité, téléphone, soins de santé, etc.
    Vous faite du cinéma, vous savez bien comment faire des économies, mais vos mesurettes c’est la poudre de perlimpinpin

  16. IPANDY dit :

    Salut à tous ! Meilleurs voeux à tous ceux,comme moi, sont fidèles à cette plate-forme d’échange ! !
    Cela dit, je suis aussi sceptique face à toutes ces annonces du ministre en charge du budget du Gabon. Nous n’avons aucun élément pour le vérifier .

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW