Des agents de la Société gabonaises de transport (Sogatra) menacent d’interrompre toute activité au sein de l’entreprise dès demain mercredi. Dans leur longue crise, ils sollicitent désormais l’intervention du président de la République.

Les agents de Sogatra s’apprêtent à lancer une nouvelle grève. © D.R.

 

Lassés d’une crise qui dure depuis de longs mois, et pour laquelle ni la société ni le gouvernement ne semble être en mesure de proposer de véritables solutions de sortie, les agents de la Sogatra pourraient interrompre toutes leurs activités dès le mercredi 10 octobre. C’est, en tout cas, ce que croit savoir le site Focusnewsgabon.com, selon lequel Gaston Ledoumou Ndoudi, le secrétaire général du Syndicat des agents administratifs, des techniciens et conducteurs (Synatec), s’insurge du traitement infligé aux personnels. Les agents revendiqueraient 7 mois de salaires impayés.

En décidant de mettre un nouveau coup d’arrêt dans leurs activités, les agents affiliés au Synatec entendent mettre le gouvernement face à ces responsabilités. Ils se disent «marginalisés», particulièrement par le ministère des Transports et celui du Budget, leurs deux tutelles.

«Nous allons cesser toute activité, même le service minimum ne sera plus assuré», menacent-ils, disant souhaiter «la médiation du président de la République en vue du règlement des salaires des agents». A bout, les agents en appellent désormais à l’«indulgence» d’Ali Bongo. «Nous n’arrivons plus à joindre les deux bouts depuis très longtemps déjà», se plaint Gaston Ledoumou Ndoudi.

Avec des charges mensuelles estimées à 671 millions de francs pour un chiffre d’affaires annuel de 50 millions de francs, la Sogatra est présentée comme une des plus voraces et une des moins productives des entreprises de service public. Soupçonnant des détournements de deniers publics au sein de l’entreprise, Justin Ndoundangoye, l’actuel ministre des Transports et de la Logistique, a lancé un audit il y a quelques semaines, qui a révélé que plus de 4 milliards de francs avaient été distraits des caisses de la société entre 2016 et 2017. Il n’est donc pas sûr que les choses reviennent à la normale avant longtemps dans la société.

 
 

3 Commentaires

  1. AIRBORNE dit :

    Gaston Ledoumou Ndoudi, on s’en fout de vos revendications et de greve à la con. Nous avons votés pour l’acceleration de la transformation du gabon, donc attendez la mise en place de la nouvelle équipe gouvernementale et votre nouveau Directeur general et PCA, ils vont résoudre votre problème.Maintenant pour le ral bol, restez chez vous à la maison, au lieu de venir vociférer au siège, que tout les agents en gréve restent à la maison, là on saura que SOGATRA est paralysé, comme il y a toujours des traitres et des faux, certains viendront au boulot pour se faire voir

  2. Olsen dit :

    C’est alarmant d’entendre des compatriotes supplié pour avoir leurs salaires dans un pays aussi riche que le nôtre.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW