Les agents de la police judiciaire viennent de mettre la main sur trois compagnons officiant dans la profanation des sépultures du pays à l’issue de laquelle, ils fournissaient des pièces détachées humaines à des personnalités de la République.

Crânes humains Gabon traffics

Selon le quotidien d’informations l’union de ce week-end, cinq crânes humains ont été découverts par la police judiciaire dans une cabane qui appartiendrait à un ancien agent de Gabon Télécom. Un nommé Richard Soka, 43 ans , résidant à Bizango, dans la banlieue de Libreville.

En effet, selon les enquêteurs, «l’affaire a éclaté  parce que Richard Soka aurait roulé dans la farine ses compagnons. Se sentant lésés, ces derniers, notamment, Prince-Olivier Simao, 36 ans et Abdoulaye Ndassa, 60 ans de nationalité camerounaise ont vendu la mèche révélant que l’ancien agent de Gabon Télécom, n’habite pas dans la maison où les crânes avaient été découverts».

Selon les déclarations faites par les indélicats, lors de son interrogation, Richard Soka a dit  avoir reçu ces crânes des mains de ses deux complices, qui eux, disent à leur tour avoir récupéré ces crânes auprès de certains notables des villages du Gabon. Alibi qui ne convainc pas les enquêteurs.

Selon les sources judiciaires, les trois hommes auraient, par le passé, vendu plusieurs crânes à un ancien Premier ministre à plusieurs dizaines de millions de francs CFA, personnalité qui serait le véritable commanditaire de ce trafic honteux.

En attendant d’être entendu par la justice sur l’origine des cinq crânes, les trois hommes méditent sur leurs sorts dans les géôles.

 

 
 

8 Comments

  1. quant on dit que notre pays, le Gabon va mal, on dit : madame vous êtes une décliniste. entre nous, où va le Gabon, ce sont des morts dépecés, les crane entassés par là. Non, frères et soeurs, le pays va mal!

  2. joeblack dit :

    C’est ce qui arrive quand on prone la politique de la facilite et de l’apparence dans un pays putot que les valeurs du travail bien fait. Ils se livrent a toutes sortes d’afrosites pour avoir tjr plus d’argent, de pouvoir et d’honneur…des personnes qui se transforment en monstres sans scrupules prets a tout sauf a travailler dur comme on leur a enseigner a l’ecole! Le fait qu’ils parviennent a leurs fins et imposent aux autres leur opulence et leur facon diabolique de penser favorise la proliferation de ce genre de pratiques et transforme notre quotidien en enfer!c’est bien a cause de ca que notre pays ne se developpe pas et regresse au niveau humain perdant tte integrite. En esperant que c’est en tuant et servant des dieux tous plus bizarres les uns que les autres que l’on peut parvenir on perd de vue l’essentiel!

  3. Fax1 dit :

    Espérons que cette enquête aille au bout.
    Il faut nettoyer les écuries d’Augias et donner une valeur à la vie.

  4. henri dit :

    Si le commanditaire n’était pas une grande personnalité de la République,on aurait décliné son identité et meme affiché son image,mais comme il s’agit d’un ex-premier ministre,on garde l’anonomat,et lui il continuera,puisqu’il est protégé par les journalistes qui sont censer informer au-lieu de camoufler.Bel exemple.Pourquoi vilipender et exposer certains et protéger l’honneur des autres.N’est-pas là une forme d’injustice?Ah je comprend!!!Le journaliste risquerai de perdre son bout de pain.

    • MANAGAT dit :

      Non, cher monsieur Henri. C’est nnotre pays qui est comme ça. Le journaliste a même parfois beau tourner et enquêter, il n’ a pas le réésurltat de ses recherche. Tout le monde se rebiffe. Les gens ont peur de sortir certains noms de leur bouche. Même le policier qui vous informe ne vous donne pas le nom de la personnalité. Maiis il juge sur la tête de tous ses parents que c’est cette personnalité la coupable.
      Que peut donc faire un journaliste dans ce genre de cas?
      C’est la même chose lorsqu’il faut qu’un DG adjoint parle. Il doit vous dire qu’il attend l’ordre de son DG qui lui même attend l’ordre de son pdt du Conseil qui lui-même attend l’ordre du SG du ministère qui lui-même attend l’ordre du ministre qui attend son ordre de…jusquà ce que cela finisse par le Président de la République.
      Alors, où la faute du journaliste qui a pourtant essayé? Ne jetter pas toujours l’anathème sur ces gens qui en font même déjà trop dans les conditions que nous leur connaissons.
      Au Gabon, la retention de l’info est la chose la mieux partagée. Je suis sûr que vous aussi vous faites partie de cette classe de personnes qui aaiment bien les critiques, mais qui mis aux pieds du mur n’en font pas mieux.
      Fléchéchissez un peu sur tout cela.

  5. Marshall dit :

    Que justice soit faite !

  6. Yves dit :

    Ne vous laissez pas endormir. Tout ça c’est du pipo. Ils veulent donner l’impression qu’ils sont en train de faire quelque chose alors qu’au demeurant, tout reste en l’état. Vous verrez qu’aucune personnalité ne sera jamais arrêtée. On va faire ramasser quelques brebis galeuses à la périphérie mais les gros morceaux n’ont rien à craindre.

    Je tiens d’une source assez fiable qu’un gros baron, un gros des gros, qui possède une villa cossue à la Pointe Denis avec une haute barrière (haute barrière en front de mer, vous comprenez l’étonnement), s’y rend plusieurs fois par année pour prendre un bain dans une baignoire pleine de sang humain. Un adulte a environ 5 litres de sang. Combien de personnes faut-il tuer pour remplir une baignoire, même à moitié?

    Un autre de nos soit disant grands intellectuels “dors” avec sa vieille mère pour continuer à avoir “la puissance”. Le bonhomme a déjà la cinquantaine révolue, vous vous imaginez ce qui se passe avec sa vielle maman qui doit en avoir au minimum 75 ans. Ceci n’est même pas un secret car tout le monde en parle dans la famille et même en dehors. Il parait que dans certains cercles, pour les hommes la puissance s’obtient en rentrant par là où on est sorti, ou encore en rentrant dans sa fillette.

    Ceux qui refusent de se rendre compte à quel point nos dirigeants sont infâmes, peuvent aller sur youtube et visionner “Mobutu Roi du Zaïre”. Dans un passage, un ancien conseiller de Mobutu dit ceci: “je l’ai vu de mes propres yeux boire un verre de sang “HUMAIN”. Un peu plus loin, le même personnage dit: “mais il tuait, aussi facilement qu’on écrase un insecte, et il faisait charger les corps dans un hélicoptère pour être largués au large”. Dans ce document, un pilote d’hélicoptère témoigne avoir fait ces “missions” assez spéciales. Cela vous donne une idée des pratiques des gens qui dirigent nos pays. Il nous faut lever le tabou, la justice ne fera rien et il nous faut en parler pour qu’ils sachent au moins qu’on les observe. Tout se sait au Gabon. Même quand Omar Bongo battait sa femme de l’époque, Patience; la même nuit la nouvelle était dans tout le pays. Alors ne nous dites pas que les forces de sécurité ne savent pas qui tue les gens dans ces crimes rituels.

  7. Le fils de la Veuve dit :

    UN ancien premier ministre ? La lieu du drame est Binzango…. Qui ne sait pas qu’il ya un ancien premier ministre qui règne à Bikélé ? Qui ignore l’identité du prince de Bikélé et Bizango ? Qui ne sait pas que Bikélé est à quelque mètres de Bizango ? Pourquoi fait-on semblant ? On fait semblant parce qu’on lui doit beaucoup, parce qu’il a beaucoup compté dans l’accomplissement de la forfaiture de septembre 2009, dans le hold up électoral… Conclusion : tant que l’illégitimité des dirigeants sera la chose la mieux partagée, les crimes crapuleux se poursuivront….

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW