Quelques heures après l’intrusion d’une dizaine de manifestants dans les locaux de la chancellerie du Gabon en France, le 1er juin 2018 à Paris, l’Ambassade, Haute représentation de la République gabonaise près la République française a publié le communiqué ci-après.

L’ambassade du Gabon en France, objet d’un envahissement ce 1er juin 2018, par une douzaine de Gabonais de la diaspora. © Service de communication de l’Ambassade du Gabon en France

 

Communiqué

Intrusion des manifestants dans les locaux de la Chancellerie

Paris, 1er juin 2018

L’Ambassade Haute Représentation de la République gabonaise près la République française et Représentation permanente du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) fait part de ce que le hall d’entrée des locaux de la Chancellerie a fait brièvement l’objet d’un assignement et de troubles ce vendredi 1er juin 2018, de 15h03 à 15h18, par une douzaine de personnes dont dix compatriotes et deux françaises, connus du grand public pour leur activisme politique en soutien à l’opposant Jean Ping.

L’Ambassade a pu identifier parmi les manifestants : Mesdames Doriane Nzahou Ozenga, Françoise Pissotte épouse Kessany et Messieurs Marceau Toumane Malekou, John Cosa, Thierry Dieudonné Mouyama et Serge Nguema Ndong.

Cette intrusion collective s’est faite à la faveur de l’ouverture du portail par l’agent de sécurité aux usagers sortant des locaux de l’Ambassade, et de la vérification de l’identité de Monsieur Ghislain Armel Mbaloula-Bassala, venu en précurseur des activistes tout en se faisant passer pour un usager.

Pendant le quart d’heure dudit assignement, les intéressés ont accroché dans le hall un portrait de Monsieur Ping, pour effectuer des prises de photos, réaliser des vidéos, en multipliant invectives et insultes contre l’ambassadeur et les autorités gabonaises.

L’Ambassade Haute Représentation de la République gabonaise près la République française et Représentation permanente du Gabon auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a aussitôt saisi les services compétents du ministère français des Affaires estrangères pour solliciter l’intervention des Forces de police, arrivées sur les lieux une dizaine de minutes après le départ des manifestants.

Aussi, prenant la mesure de la situation, a-t-elle dédié, à titre exceptionnel, du renforcement du dispositif d’accès à la Chancellerie, en instituant dorénavant un contrôle d’identité des usagers plutôt à l’entrée du portail, ainsi que l’obligation pour ces derniers de laisser à l’accueil sacs, téléphones portables et autres objets encombrants.

Par ailleurs, l’Ambassade a requis d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces actes qui contreviennent aux dispositions pertinentes de la Convention de Vienne de 1961. L’Ambassade entend entreprendre des démarches auprès de l’Etat accréditaire tenu, au titre de l’article 22-2 de ladite Convention, par l’obligation spéciale de prendre toutes mesures appropriées afin d’empêcher que les locaux de la mission ne soient envahis ni endommagés, la paix de la mission troublée ou sa dignité amoindrie.

 
 

12 Comments

  1. Ari dit :

    “Par ailleurs, l’Ambassade a requis d’engager des poursuites judiciaires contre les auteurs de ces actes qui contreviennent aux dispositions pertinentes de la Convention de Vienne de 1961”
    Vous n’avez rien d’autre de serieux a faire que de tenter de poursuivre de jeunes compatriotes qui veulent faire respecter la verite des urnes de l’election presidentielle de 2016. Election aucours de laquelle Jean Ping avait gagne et battu a plate couture Ali Bongo avec plus 60% des voix.
    Bravo la Resistance!

  2. AIRBORNE dit :

    Mr Enongoué tu étais présent lorsque ces éléments sont arrivée, tu devais peser de tout ton poids et autorité pour les en empêcher, mais tu es allé te cacher dans ton bureau. Voila, le jour que Ali va tomber tu vas enlever ton corps pour te cacher dans les forets de Mekambo. Minable

  3. Ikobey dit :

    Qui sont ces manipulateurs qui envoient au casse-pipe notre jeunesse?
    Certains sont des vieillards, vexés d’avoir échoué à être “vizir à la place du vizir” qui après des dizaines d’années de servitude prospère et repue voudraient nous donner l’image de jeunes “Che Guevara” gabonais !

    Qui sont ces imbéciles qui se baptisent “résistants ” ?
    Qui ne font que se saouler de mots et de rêves à des milliers de kilomètre du Gabon , jouant les étudiants en bénéficiant de la générosité de nos anciens maîtres!

    Savent-ils que ce qu’ils font est du ressort d’une cour martiale ?
    Ces “résistants” qui n’existent que parce que le Gabon n’est pas une dictature, et que son Président est magnanime . En Afrique, nous savons ce qu’il en aurait été dans d’autres pays.

    Il faut bien que jeunesse passe, espérons que la maturité vienne avant qu’ils ne meurent idiots. Par contre,n’ayons aucune excuse pour ceux qui tiennent les ficelles de ces pantins !

    • carter dit :

      Pathétique comme raisonnement! Condamner cet acte qui à mon sens est d’une grande portée symbolique,relève d’une ignorance qui ne dit pas son nom. En effet,je pense que c’est plutôt vous les idiots qui avez du mal à lire les signes de l’histoire car bien que nous soyons ideologiquement opposé,la bonne séance voudrait que nous soyons un tant soit peu objectif quant à l’analyse des faits!!! A méditer cher…

      • Ikobey dit :

        @carter bravo ! vous êtes royal !
        vous lisez ” les signes de l’histoire” comme on lit dans les signes de la main ! vous traitez les autres “de relever d’ignorance” alors que votre savoir à vous me paraît bien léger et vous me parler “d’être objectif dans l’analyse des faits”. Mais de quels faits vous parlez ? Cette dizaine d’andouilles protégés par 2 femmes blanches ! est-ce ça les “signes” d’une nouvelle prise de la Bastille ? Des héros d’opérettes, avec ces pieds nickelés vous avez la gloire bien facile!

        Mais ne me croyez pas “idéologiquement opposé”, de quelle idéologie parlez-vous ? Arrêtons-nous simplement à la lucidité et au bon sens, je me souviens d’un slogan d’OBO ” ni à droite, ni à gauche, mais toujours de l’avant” . Et vous et votre équipe , vous êtes loin derrière,… …..bientôt, soyez en sûr, vous tomberez dans les oubliettes de l’histoire.

  4. Presque deux ans après les élections, à quoi ça sert de faire ce que certains sont en train de faire ? Ali est là et sera là jusqu’au terme de son mandat, qu’on le veille ou non. Pour l’opposition, je pense que le mieux serait de préparer les prochaines échéances électorales car en ce moment, la boucle est bouclée.

    • Le Villageois dit :

      Vous écrivez “…à quoi ça sert de faire ce que certains sont en train de faire ?” Pourquoi minimisez-vous tant les actions des autres ? En toute liberté et en toute conscience, ces compatriotes courageux et engagés ont décidé de poser des actions qu’ils jugent utiles et stratégiques. Au lieu de dénigrer, posez vos propres actions, agissez, bougez…faites “quelque chose qui va servir”…c’est trop facile de donner des leçons derrière un écran d’ordinateur. Agissez…autrement.

  5. Nkembo dit :

    La résistance burkinabés a eu lieu à ouaga, alors soyez patriotes allez à libreville
    Ali ne partira jamais du pouvoir parceque vous avez manifesté en France ou aux USA

  6. Isidore Bibang dit :

    “On va encore faire comment?” Discours bien connu des défaitistes ou même des bongoiste. Attendre 2023 servira à quoi? La même mascarade se poursuivra. Raison pour laquelle il nous faut libérer le pays maintenant…

  7. jean- jacques dit :

    cet ambassadeur dit quoi? tes jours sont comptés tu vas reartir donner tes cours de philo à l’UOB.les histoires de nommer les ambassadeurs sans tenir compte de la capaciter le carisme. l’autoritéde l’individu, ses bandits ont tres mal agit, et pour les traduir en justice vous n’avez pas besoin d’ aviser. ils doivent être arrêter et condamner c’est simple et c’est tout il n’y a pas de justications de votre part l’ambassadeur, ont doit balyer tout le monde y compris les attacher militaires.

    • SERGE MAKAYA dit :

      Ecris bien le français d’abord, Jean Jacques. Puis, cesses d’écrire n’importe quoi. On sait que tu es PDGiste et Bongoiste. Allez-vous faire F***** avec votre usurpateur et assassin BOA

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW