Dans un souci de renouvellement de l’offre politique actuelle, l’ancien candidat à la dernière élection présidentielle a annoncé la création de son parti, le 20 mai à Libreville. 

Dieudonné Minlama lors de la présentation de son parti, le 20 mai 2017 à Libreville. © Gabonreview

 

Se sentant concerné par les prochains défis du Gabon, Dieudonné Minlama ne compte pas rester en marge de ces échéances. A la faveur d’une déclaration, le 20 mai dernier, il a annoncé la création de son parti politique : Ensemble Pour la République.

«En ce qui me concerne, j’ai pris la décision de participer aux nouveaux défis qui nous attendent. J’ai pris la résolution de continuer le combat. Pour me confroter à la réalité et aller plus dans cet engagement, j’ai décidé de créer (…) un parti politique dénommé Ensemble Pour la République», a annoncé Dieudonné Minlama, soulignant que le congrès constitutif de cette formation politique interviendra dans un mois.

© Gabonreview

Le nouveau parti est ainsi ouvert à toutes les Gabonaises et Gabonais. «C’est l’espace dans lequel je vous invite à mener le débat politique, économique, moral, culturel, social et sportif», a lancé le fondateur d’Ensemble Pour la République. Considérant que la politique gabonaise est vieillissante, Dieudonné Minlama a estimé que «Le Gabon a besoin de renouveau, de nouvelles figures, de nouveaux leaders, d’un nouveau leadership pour affronter les défis de l’heure».

Dans ce sens, Ensemble Pour la République entend ainsi participer aux prochaines joutes électorales, pour mieux participer à la gouvernance du pays à tous les échelons. Dans cette perspective le parti va «œuvrer à l’arrivée de nouvelles figures, des jeunes, des femmes et de nouveaux leaders au sein de la classe politique et dirigeante du pays», a annoncé Dieudonné Minlama.

Ce dernier a ainsi invité la société civile, les jeunes, les femmes à rejoindre l’aventure Ensemble Pour la République. «Mon expérience m’enseigne que les grands défis ne se gagnent pas à travers les luttes sectorielles, mais à travers le combat politique. Ensemble nous réussirons», est convaincu Dieudonné Minlama. «Mon expérience m’enseigne aussi que la critique stérile et la politique de la chaise vide ne nous emmènent nulle part. Seuls ceux qui osent comptent ! Osons le rêve et armons nous d’ambition pour ce pays», a-t-il conclu.

Rien n’a cependant filtré sur l’appartenance politique du nouveau parti politique, même si son entourage l’a présenté comme une «formation centriste». Par ailleurs, en coulisses, Ensemble Pour la République est déjà présenté comme l’un des acquis du dialogue politique en cours.

 
 

7 Commentaires

  1. AZOTH dit :

    ahahaha bruno a une longueur d’avance sur toi, en plus il trimbale sa femme blanche partout avec lui.

    Dans tous les cas, l’argent de la trahison commence a faire son effet.

  2. Edou dit :

    Azoth vous racontez n’importe quoi, il faut lire pour comprendre sa démarche politique comme d’habitude vous comprenez avec les pieds et non la tête.

  3. Homo Naledi dit :

    Une blogueuse citant Echo du Nord dit que Ali Bongo a rejeté la médiation de l’ONU représenté par M. Alpha Condé. Gabonreview peut- m’éclairer? Merci.

  4. espoir dit :

    tchouoooo la corruption politique ne fait plus honte aux soit disant hommes politiques du gabon.en creant to parti il parait que tu veux t’inspirer du parcour du nouveau president francais. tu veux tenter de faire du copie cole. comme tu fais rire les gens mr Milama!! avant d’envisager de tel grand projet reveurs repart a l’ecole ou a la cour des grands politiciens du gabon pour aller apprendre ce que tu n’as pas compris et au sortir de la tu pourras faire du copie cole si il sied a la realite de notre cher pays. dans le cas contraire mieux vaut pour toi de laisser tomber.

  5. Jean dit :

    espoir, de quelle corruption vous parlez vous êtes hors sujet. Relisez le parcours de Mr Minlama pour comprendre sa démarche. Minlama est un vrai homme politique ce n’est pas un corrompus comme les politiciens vous soutenez tous les jours corps et âmes et qui sont responsables de la misère dans le pays et toc

  6. espoir dit :

    mais espoir a raison.tu conais cet homme ou. c’est un corrupteur, renseigne toi bien. il est de bitam dc de ma localite.il s’enrichi en pillant nos forets qui sont notre heritage a tous en complicite avec olam dc il est actionaire. il nous a vendu l’illusion comme quoi olam est un bon projet quil va developper notre region alors qu’il savait qu’il a ses part interets dedans.ca ce n’est pas la corruption? allez voir la ville aujourd’hui point de developpement comme promis et vous aurez meme honte d’appartenir a ce gabon qui est dans les mains des etrangers et des mafieux.

  7. Le gabonais dit :

    Quand la connerie prend le dessus sur la raison et bien, ce sont des commentaires idiots comme le tien espoir.

    Tu crois que Olam c’est l’etat pour developper la ville de Bitam? Non mais avant de parler il faut reflechir mon ami. Olam a un contrat social qu’il respect il fait des ecoles,dispensaires, routes, ponts,marché,lampadaires dans plusieurs villages, des pompes publiques. Combien de sociétés au gabon le font ?
    Tu sais combien d’emploi olam a créé dans Bitam. T’as vu la qualité des logements de leurs agents?
    Arrête avec tes conneries.
    Et d’où sors tu que minlama est actionnaire à olam? Tu parles et dis que t’es de sa contrée et bien moi je te demande t’es de sa contrée toi tu le connais est-tu sûr que lui aussi te connaisse ? Mais je parie que non car lui il a réussi et toi mis à part les critiques que crois pas que tu joue un role ne serait ce que minime dans cette ville. Donc tais toi stp.
    Et puis un conseil, faus des recherche sur ce que c’est qu’un partenariat public privé. Tu aurais un air un peu moins idiot.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW