Intervenant vendredi 27 juillet en marge du 10e sommet des BRICS à Johannesburg, en Afrique du Sud, le président gabonais, président en exercice de la CEEAC, a invité ces pays émergents à considérer la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) créée en mars dernier comme une opportunité d’affaires avec l’Afrique. Ci-après, le communiqué intégral de la Communication présidentielle.

Ali Bongo Ondimba, le 27 juillet 2018, à Johannesburg (Afrique du Sud). © DCP-Gabon

 

Johannesburg, le 27 juillet 2018 – Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a, lors du 10ème Sommet des BRICS, invité cet ensemble de pays émergents à soutenir le développement sur le continent africain.

Participant aux travaux du ‘‘BRICS-leaders Africa Dialogue Forum Retreat’’ organisés en marge du Sommet des BRICS, Ali Bongo Ondimba, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), a saisi cette occasion pour présenter le vaste marché que représente notre sous-région.

«Le 21 mars dernier à Kigali, au Rwanda, les pays africains se sont résolument engagés dans la création d’une zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA). Ce vaste marché unique, le troisième derrière ceux de la Chine et de l’Inde, est une opportunité à saisir par les BRICS. En vous positionnant comme partenaires stratégiques, vous tirerez le meilleur parti de ce vaste espace économique et commercial», a déclaré le chef de l’Etat.

Placé sous le thème «Les BRICS en Afrique : collaboration pour une croissance inclusive et une prospérité partagée dans la 4ème révolution industrielle», ce sommet qui a vu la participation de plusieurs dirigeants et leaders de ces cinq puissances émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) et d’Afrique, a été un cadre privilégié d’échanges sur les opportunités économiques que présentent les différentes parties dans le domaine des nouvelles technologies.

Saluant l’engagement des BRICS à travers l’ouverture du Centre régional pour l’Afrique de la nouvelle Banque de développement des BRICS, le chef de l’Etat a également souligné la nécessité de consolider les partenariats entre les pays membres des BRICS et les Etats de la CEEAC.

Auteur : La Communication présidentielle

 
 

6 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Qui est ce monsieur qui ose se prendre pour le chef d’État du Gabon ? Connais pas ! Notre président élu democratiqu mêlent reste et restera monsieur Jean Ping. Point barre !

  2. DRH-Jofani dit :

    Se prendre pour le chef d’Etat du Gabon? Oui, Il a même le pouvoir de se considérer comme CHEF D’ETAT du Gabon, car, il a été élu par les Gabonais. Entre autre, la majorité, dont j’en fais parti.

    La preuve il a été invité au rend international. De plus, à ce sommet”BRICS”.
    Il est aussi, Président en exercice de la CEEAC je te rappelle.

    • Mboung dit :

      Tres Cher faquin,
      Il Vs est loisible de défier la vérité avec vos mantras mabouls mais de grace prenez des arguments mm faussement convaincants Répéter 1 fake news tel que il a été élu mm 1000 fois n’en fera jamais 1 vérité (le principe d’1 fake news est de donner 1 info sans son contexte, en omettant les facteurs qui invalident la fake news. C’est la différence avec 1 mensonge (simple ?) : la fake news se base sur 1 apparente vérité) L’individu auquel Vs faites référence s’est beaucoup prévalu de qualités qu’il n’a jamais eues et à 60ans officiels c’est 1 peu tard pour espérer encore alors tour à tour (bachelier, double-docteur sic ! démocrate ;général d’armée, compositeur etc et j’en oublie si Ns devions croire tt ce qu’il se prétend être Pfff !!!).Si la CEEAC était 1 organisme sérieux il ne serait pas le dernier des regroupements ss-régionaux et le moins productif avec de tels membres Très Cher faquin….
      « Quiconque a répondu par l’offense à l’offense n’a point à redouter la vindicte du ciel, quiconque se voit, pour prix d’1 imposture, infliger & affront, ne reçoit que son dû. » Sophocle

    • A certains moments il faut savoir peut-être se taire au lieu de d’auto empoisonner gravement par un grossier mensonge du genre.

  3. Junior Barro dit :

    Ali est le président du Gabon que vous l’acceptiez ou non

Poste un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW