Présent au 10 km de POG, le ministre des Sports s’est dit bluffé par la qualité de l’organisation. Face aux hommes de médias, Franck Nguéma a dit s’inspirer de ce modèle organisationnel pour des compétitions nationales, toutes disciplines confondues. Morceaux choisis.

Franck Nguéma (centre) avec, à sa gauche, de Sébastien Botari (manager général du 10 km de POG), le 30 juin 2019 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Gabonreview : Quel est votre ressenti à l’issue de cette course ?

Franck Nguéma : C’est une course de records. Je suis content et satisfait de ces records africains qui sont tombés, aussi bien chez les hommes que les femmes. Je dédie les nouvelles performances au couple présidentiel, qui ne ménage aucun effort pour soutenir l’athlétisme de haut niveau. Et le 10 km de POG est un bel exemple de partenariat public-privé efficace, qui fait du sport gabonais une belle vitrine de l’athlétisme au niveau mondial. Et c’est la mission qui m’a été confiée avec mon département ministériel : faire du sport et la culture, deux vitrines du Gabon à l’international. Un objectif atteint avec cette course, qui vient d’établir deux records africains. Et nous souhaitons continuer dans cette lancée avec le 10 km de Masuku dans quelques semaines, avant de clore la saison avec le Marathon du Gabon.

Un mot sur l’organisation…

C’est une organisation de haut niveau. Tout a été réglé comme une horloge suisse. Les organisateurs ne ménagent aucun effort pour que tout soit calibré et millimétré, c’est un véritable modèle. Et mon département s’inspirera de ce savoir-faire en management sportif pour l’implémenter dans toutes les disciplines sportives et les grands évènements que nous allons organiser. Car notre objectif est d’avoir un sport national compétitif pour récolter des médailles à l’international. L’horizon le plus proche est d’ailleurs les jeux africains, du 19 au 31 août à Rabat. Rien n’est gagné d’avance, mais c’est le début d’un vaste chantier de remise à niveau de sport national. Celui-ci est quelque peu en crise, mais nous allons redorer son blason avec des hommes et femmes de bonne volonté et toutes les intelligences à notre disposition.

Cette course apparait un peu comme un tremplin, quelques jours après votre arrivée à la tête du ministère des Sports…

Il n’y a pas de hasard. Tout s’est passé calmement, dans un très bon état esprit. Et je remercie les populations et autorités locales qui ont joué leur partition pour le succès de rendez-vous de haut niveau. Et je crois que le 10 km restera un modèle pour les prochaines manifestations sportives qui seront organisées par notre département.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW