À Madagascar le 6 novembre, le ministre de Commerce a pris part au 11e Forum du secteur privé africain. Sur ses différentes interventions, Jean-Marie Ogandaga a estimé que le développement de l’Afrique passe par la coopération sud-sud.

Jean-Marie Ogandaga (à droite), a représenté le Gabon à Madagascar. © Communication
gouvernementale

 

Photo de famille des officiels du Jean-Marie Ogandaga. © Communication gouvernementale

Organisée par l’Union africaine (UA), en partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), la 11e édition du Forum du secteur privé africain s’est tenue à Madagascar, du 6 au 8 novembre. Axée sur le thème “Transformation des économies africaines par la mobilisation du secteur privé et la capitalisation des expériences des autres régions du monde”, l’objectif de cette rencontre était de renforcer le rôle du secteur privé en Afrique. L’idée est d’en faire un moteur de croissance, en tirant des leçons des autres régions du monde pour la transformation des économies africaines et la réalisation de l’Agenda 2063 de l’UA et l’Agenda 2030 des Objectifs de développement durable (ODD).

Le Gabon y était représenté par le ministre Tourisme, du commerce, des petites et moyennes entreprises, petites et moyennes industries, Jean-Marie Ogandaga. Lors de ses interventions, ce dernier a insisté sur la coopération sud-sud, et particulièrement intra-africaine, pour le développement du continent. Selon le ministre gabonais, «la coopération sud-sud ne devait pas être un slogan, mais une série d’actions concrètes pour la transformation des économies africaines».

En marge de ces travaux, il a eu des entretiens avec le ministre du Commerce de Madagascar ainsi qu’avec les responsables de l’OIF pour partager la vision du Gabon en matière de coopération sud-sud. Si le Forum a été propice à la signature des partenariats entre Madagascar et d’autres pays africains, Jean-Marie Ogandaga en a profité pour visiter certaines industries, dont celle du groupe Vidzar, leader de la fabrication de produits agroalimentaires à Madagascar.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW