Le Gabon a pris part le 6 mai à Midrand (Afrique du Sud) à l’ouverture de la 5e Législature du parlement panafricain dont la deuxième session ordinaire porte sur le thème «2019, années des réfugiés, rapatriés et déplacés internes : vers des solutions durables aux déplacements forcés».

La délégation gabonaise à Midrand, conduite par l’honorable Richard Royembo. © Communication de l’Assemblée nationale.

 

Une délégation du Gabon se trouve actuellement en Afrique du Sud pour prendre part à la deuxième session de la cinquième législature du Parlement panafricain (PAP). Cette session qui se tient du 6 au 17 mai a été précédée d’une réunion du bureau de l’institution législative de l’Union africaine (UA).

En ouverture des travaux dirigés par le président de ce parlement, le Camerounais Roger Nkodo Dang, le président de l’Assemblée nationale gabonaise Faustin Boukoubi était représenté par le 2e vice- président de l’institution, Richard Royembo. Plusieurs points sont à l’ordre du jour de ces assises et se rapportent essentiellement au thème général : la recherche de solutions aux problèmes des réfugiés et des déplacés internes sur le continent africain.

Au nom du Gabon, l’honorable Richard Royembo s’est exprimé en mettant un accent particulier sur les facteurs qui favorisent ce qu’on qualifierait de catastrophe humanitaire. Le député gabonais a cité notamment les régimes politiques, les guerres, les changements climatiques, etc. Ce dernier a souligné que le parlement gabonais s’attèle à faire appliquer les textes régissant la protection des régions, non sans relever que Faustin Boukoubi et ses collègues s’activent en vue du renforcement des mécanismes législatifs permettant de mieux protéger les demandeurs d’asile. «Le Gabon a toujours  été une terre d’accueil pour les personnes en difficulté, ce qui lui vaut le légendaire qualificatif de havre de paix», a-t-il déclaré.

En marge de cette 2e session ordinaire, le représentant de la délégation gabonaise a été reçu par le président du Conseil national de la Fédération des Émirats Arabes unis, Dr Amal Abdallah Al Qubaisi. Les entrevues ont porté sur les questions relatives aux relations diplomatiques entre les deux États.

Une session spéciale se tiendra le 13 mai, avec la participation d’invités spéciaux dont le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, le secrétaire général de l’Union interparlementaire (UIP), Martin Chungong, et l’adjoint du Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Volker Türk.

 
 

2 Commentaires

  1. Hugo dit :

    Trois marionnettes. Pitié !

  2. roberto dit :

    il bouffe ils ont pitie de nous leurs enfants sont aux etats unid d ‘ amerique dans les meilleurs universites

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW