Les ministres des Affaires étrangères de l’espace francophone se sont retrouvés ce 30 octobre à Monaco, à l’occasion de la 36e Conférence ministérielle de la Francophonie. Le Gabon y est représenté par son ministre des Affaires étrangères,

La Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, posant avec le ministre gabonais des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, le 30 octobre 2019, à Monaco. © Facebook/ACBilieByNze

 

Photo de famille des représentants des 88 Etats et Gouvernements ayant le français en partage lors de la 36e Conférence ministérielle de la Francophonie, le 30 octobre 2019, à Monaco. © Facebook/ACBilieByNze

La deuxième instance, la plus importante, de la Francophonie, après le Sommet des chefs d’État et de gouvernement, tient ses assises du 30 au 31 octobre 2019 dans la Principauté de Monaco. A ces réunions, le Gabon est représenté par le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Consacrée au thème : “Réconcilier l’humanité et la planète : perspectives dans l’espace francophone à la veille des 50 ans de l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie)”», la rencontre de Monaco ouvrira la voie au cinquantenaire de la Francophonie institutionnelle qui sera célébré en 2020 lors du sommet d Tunis, en Tunisie.

Lors de son allocution, le ministre des Affaires étrangères a abordé la question de la protection de l’environnement chère à son pays. Il a dit la volonté du Gabon à concilier les efforts de développement social et économique et les enjeux environnementaux. «Conscient de la nécessité de protéger un patrimoine mondial riche et indispensable à la sauvegarde de la planète, le Gabon a très tôt fait de sanctuariser une partie de son territoire à travers la création, en 2002, de 13 parcs nationaux, couvrant 11% du territoire national», a-t-il rappelé.

Alain-Claude Bilie-By-Nze a ajouté que «cette volonté s’est encore manifestée récemment avec la création, à la suite de la conférence mondiale sur les océans en 2017, de la plus grande réserve aquatique d’Afrique composée de la création de 20 parcs marins et réserves aquatiques qui s’étendent sur 53.000km2 et protègent 26% du territoire national. C’est dire combien la création de ces zones protégées répond à la nécessité de préserver de nombrables espèces marines menacés, d’établir le plan de gestion durable de la pêche et de permettre aux écosystèmes marins de s’adapter aux effets de changement climatique».

Il a également apporté le soutien du Gabon au projet de résolution de l’OIF sur les océans tout en saluant l’action de cette organisation dans le monde. Plusieurs rencontres bilatérales sont prévues avec des délégués des pays africains et européens membres de l’OIF.

 
 

2 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    Les ministres “DU QUAI D’ORSAY” se sont retrouvés ce 30 octobre à Monaco, à l’occasion de la 36e Conférence ministérielle de la Francophonie….

    DU VRAI BLA BLA BLA…

  2. SERGE MAKAYA dit :

    SI CETTE SALETÉ DE FRANCE AVAIT SU RESPECTER LES CULTURES DES PAYS COLONISES, CES DERNIERS SERAIENT FIERS D’ÊTRE FRANÇAIS… COMPRENNE QUI VOUDRA…

    https://youtu.be/zXYKTm7nvHw

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW