Le Maroc a célébré, le 6 novembre, le 44e anniversaire de la Marche verte, une étape importante dans le processus du parachèvement de l’intégrité territoriale de ce royaume. Prononçant son discours de circonstance, le roi Mohamed VI a insisté sur l’unité de son territoire et annoncé des projets pour la promotion du développement global à l’échelle du pays. L’occasion de réitérer sa volonté de se conformer au processus onusien et aux résolutions du Conseil de sécurité, pour une solution consensuelle quant à la marocanité du Sahara.

Le roi du Maroc (au centre), lors de son discours. © Map

 

«La Marche Verte a été et restera le symbole absolu de la symbiose qui unit indissolublement le Trône et le peuple», a déclaré le roi du Maroc lors de son discours pour la commémoration du 44e anniversaire de cette étape phare dans le processus du parachèvement de l’intégrité territoriale de ce royaume. Dans ce discours royal, Mohamed VI a estimé que la Marche Verte est la preuve que le roi et le peuple du Maroc sont capables de relever les défis auxquels cette Nation peut être confrontée.

 «L’élan qui, en 1975, a rendu possible la récupération du Sahara se perpétue aujourd’hui encore, et c’est toujours l’esprit impérissable de la Marche Verte qui nous anime quand nous nous engageons à mener à bonne fin le développement de toutes les régions du Royaume», a déclaré le roi affirmant l’ambition de son royaume pour les provinces du sud qui, a-t-il dit, «constituent un véritable trait d’union entre le Maroc et le reste de l’Afrique sur les plans géographique, humain et économique». Mohamed VI qui est également revenu sur la marocanité du Sahara, a affirmé que son pays continuera à œuvrer, conformément au processus politique exclusivement onusien et aux résolutions du Conseil de sécurité, pour parvenir à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle. «En effet, elle est la seule voie possible pour parvenir à un règlement du conflit, dans le respect total de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale du Royaume», a-t-il dit.

 «Cette perspective s’est renforcée du fait qu’un nombre sans cesse croissant de pays (pour être plus précis 163 à ce jour) ne reconnaissent pas l’entité fictive de la RASD», s’est réjoui le roi du Maroc qui indique que «grâce à la Marche Verte, le Maroc a recouvré ses provinces du sud». Rappelant que depuis la carte du Maroc a bien changé, Mohamed VI a souligné que sa configuration qui situe Rabat à la pointe nord du pays, et Agadir en son centre, n’est toujours pas assimilée. Dans cette optique, il a appelé à une «réflexion sérieuse sur l’établissement d’une liaison ferroviaire entre Marrakech et Agadir, en envisageant la perspective d’une extension ultérieure au reste des Provinces du sud».

Un plan de développement annoncé

«Nous préconisons aussi le développement du réseau routier que nous renforçons d’ores et déjà par la mise en place de la voie express Agadir-Dakhla», a informé le roi. Selon le souverain chérifien, cette ligne contribuera non seulement au désenclavement de l’ensemble de la région, mais surtout à son développement et à son essor économique. Elle devrait dynamiser le transport des personnes et des marchandises et en apportant un soutien aux secteurs économiques en général, aux activités d’export et au tourisme en particulier. L’infrastructure se veut un levier essentiel pour la création de nombreux emplois, non seulement dans la Région de Souss, mais aussi dans toutes les zones avoisinantes.

 «Le Maroc que Nous appelons de nos vœux doit être édifié dans un esprit d’harmonie et de complémentarité entre ses régions», a clamé Mohamed VI. Pour lui, le développement régional doit être fondé sur la coopération entre les régions et sur leur complémentarité. «Notre souci d’assurer un développement équilibré et équitable, profitant à toutes les régions du Royaume n’a d’égal que Notre engagement à établir des relations saines et solides avec les Etats maghrébins frères», a déclaré Mohamed VI.

Sur le plan continental, le roi du Maroc a fait part de la détermination de son pays à s’ériger comme acteur clé de la construction de l’Afrique de demain. Le pays veut accroître le niveau des échanges commerciaux, ainsi que le volume des investissements marocains à l’échelle du continent. Il voit un moyen d’amorcer une étape nouvelle, sur la base d’intérêts mutuellement bénéfiques. «Pour atteindre ces objectifs, le Maroc devra honorer ses engagements et continuer à consolider sa présence en Afrique», a-t-il dit.

Le roi du Maroc qui a appelé au raffermissement des relations humaines, économiques et politiques qui lient le Maroc aux pays africains, a également salué la mémoire du roi Hassan II qui avait conduit de main de maître, cette épopée glorieuse.

 
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Contente toi de ton Maroc, et laisse le Gabon aux gabonais STP. La Pointe Denis ne t’appartient pas. C’est au Gabon et non au Maroc.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW