Sous la houlette du ministre des Affaires étrangères représentant le président Ali Bongo, la délégation gabonaise à New York mène une intense activité diplomatique en marge de la 74e Assemblée générale de l’Organisation des nations Unies (ONU). Entre la soirée francophone baptisée «En français, s’il vous plaît» et les rencontres bilatérales, il y a eu la signature d’un accord de siège avec l’Onusida.

Le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, et la directrice générale par intérim de l’Onusida, Gunilla Carlsson, le 25 septembre 2019. © Facebook /ACBilieByNze

 

© Facebook /ACBilieByNze

Le Gabon est bien représenté aux travaux de la 74e Assemblée générale des Nations unies. Peu après l’ouverture des travaux, le 23 septembre, le ministre des Affaires étrangères, Alain-Claude Bilie-By-Nze, et sa délégation ont participé à plusieurs événements en marge de l’événement principal.

La délégation gabonaise a participé à la première édition du concept «En français, s’il vous plaît». Organisée en marge du Sommet des Nations unies, cette soirée francophone à New-York a permis à plusieurs dizaines de ministres et représentants des pays ayant le français en partage, de communier autour de quelques éléments culturels et de passer un moment de convivialité, dans la langue de Molière, dans un environnent ultra dominé par celle de Shakespeare.

Le Gabon, membre de la Francophonie, a salué cette initiative à laquelle il adhère pleinement, et a encouragé le Secrétaire général de l’Organisation de la Francophonie (OIF), Louise Mushikiwabo, à poursuivre sur cette dynamique de revalorisation de la langue française à l’international.

Le 24 septembre, Alain-Claude Bilie-By-Nze et le Secrétaire général adjoint de l’ONU, chargé des Opérations de maintien de la paix, Jean Pierre Lacroix, se sont entretenus. La situation de la République centrafricaine (RCA) était également au menu des discussions. Le haut responsable onusien a salué les efforts constants du Gabon dans ce pays voisin. Le pays dispose d’un contingent de 500 hommes actuellement sur le terrain, depuis un peu plus d’une vingtaine d’années.

«Le leadership du président de la République gabonaise, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a de même été salué sur ce dossier centrafricain comme sur d’autres, avec notamment le rôle de la CEEAC dont le Gabon assure la présidence en exercice», a indiqué le ministre des Affaires étrangères.

Le mercredi 25 septembre, le Gabon via son chef de la diplomatie a signé un accord de siège avec la directrice générale par intérim de l’Organisation des Nations unies contre le Sida (Onusida), Gunilla Carlsson. Cet organisme spécialisé des Nations unies accompagne les efforts du gouvernement gabonais dans la lutte contre le VIH/Sida.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW