Après Faure Gnassingbé, premier de cordée, et Alassane Ouattara, d’autres chefs d’Etat africains sont attendus à Libreville. Ali bongo déploie une activité diplomatique qui ne convainc pourtant pas toujours une frange de l’opinion.

© Gabonreview

 

Gabonreview l’avait annoncé (lire le dernier paragraphe de «Ali Bongo recevra Faure Gnassingbé») : un quarteron de chefs d’Etat africains devrait défiler à Libreville pour y rencontrer le président gabonais. Ce qui se confirme avec le passage au palais de marbre d’Alassane Dramane Ouattara, une semaine après le Togolais Essozimna Gnassingbé.

Les extrapolations et spéculations, écrivait Gabonreview, «listent également le Sénégalais Macky Sall, lui aussi crédité d’une excellente relation d’amitié avec le président gabonais, mais aussi Patrice Talon du Bénin s’il n’était préoccupé par la crise politique dans son pays, ou encore Paul Kagamé du Rwanda, l’un des rares chefs d’Etat à avoir souhaité, lors de l’ouverture du XIème sommet extraordinaire de l’Union Africaine à Addis-Abeba, un prompt rétablissement à Ali Bongo un peu après l’accident sanitaire à Ryad.»

Obiang Nguema, Ibrahim Boubacar Keïta, Macky Sall et Paul Kagame

Si l’arrivée d’Alassane Ouattara a provisoirement contredit les spéculations de Gabonreview, il reste que d’autres homologues africains d’Ali Bongo devraient venir à sa rencontre à Libreville. Il y a quelques jours, l’hebdomadaire Jeune Afrique, toujours dans les petits papiers – financiers et informationnels – des palais africains, y est allé de sa liste.

Le journal de Béchir Ben Yahmed annonce ainsi le Malien Ibrahim Boubacar Keïta qui devrait arriver à Libreville après le ramadan. Dans une vie antérieure, l’actuel président malien, «qui entretenait déjà des relations étroites avec Omar Bongo Ondimba, a été ambassadeur au Gabon (avec résidence en Côte d’Ivoire) en 1992-1993», précise le journal. Le titre panafricain indique également que l’Équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo était programmé à Libreville dans la première semaine du mois en cours. Mais, après un report pour le 9 mai, le voyage a été reporté sine die, l’homme fort de Malabo étant actuellement éprouvé par le décès, dans un hôpital de Johannesburg, de son demi-frère cadet et ministre en charge de la Sécurité présidentielle, Antonio Mba Nguema. De mémoire de Gabonais, l’Équato-Guinéen n’a jamais foulé le sol gabonais depuis l’arrivée d’Ali Bongo au pouvoir. Ç’aurait donc été une première.

«Mettre en scène un retour aux affaires du chef de l’État»

A la suite de Gabonreview, l’hebdomadaire panafricain, citant le palais présidentiel de Libreville, suppute la venue à Libreville du Sénégalais Macky Sall et du Rwandais Paul Kagame, non sans indiquer que l’administration de la première institution gabonaise est «soucieuse de mettre en scène un retour aux affaires du chef de l’État». Les observateurs proches de l’opposition pensent également à une mise en scène visant à tordre le cou à l’idée, toujours en vogue au Gabon, selon laquelle Ali bongo n’est plus en mesure d’assumer les charges de sa fonction.

 «Toutes ces visites sont des visites d’amitiés, il n’y a aucun voyage d’Etat, aucune visite officielle. C’est donc pour bluffer la galerie», estime un ancien diplomate gabonais, opposant dans l’âme. Et celui-ci d’asséner : «les célébrations protocolaires sont classifiées. Il y a, de prime importance, le voyage d’État et le voyage officiel. Le reste – voyage de travail et d’amitié – c’est pour les photos !». De même, et déjà, sur les réseaux sociaux gabonais, nombreux estiment que les chefs d’Etat arrivant actuellement à Libreville volent au secours d’Ali Bongo et les condamnent. Ont-ils tort ? Ont-ils raison ? Time will tell.

 
 

25 Commentaires

  1. Tout ce cirque prendra fin un jour et ses chefs d’états sans scrupule devront se justifier le moment venu.Le peuple Gabonais que l’on traite à tord ou à raison d’endormi finira un jour par exploser sa colère.

  2. Nzam Ata dit :

    Ah oui Ali Bongo est aveugle (cf.l’accolade avec Ouattara ).C’est pourquoi ils (les siens) ne veulent pas authentifier sa prétendue forme par des médecins .Aux dernières nouvelles il serait aiguillone par une oreillette très discrète.Pour ce qui est des audiences,elles ne peuvent excéder 15mn parcequ’il est conscient d’une manière périodique et retombe dans l’inconscience permanente .D’où toute ces restrictions qui d’avantage suscitent des questions sans réponse.Mais il faut redouter la fin.

    • CITOYENGABOMA dit :

      @Nzame Ata,

      Vous avez effectivement raison en ce qui concerne les audiences qui ne peuvent excéder 15mn. Les propos du Président ivoirien en disent long. Il vient d’abord répondre aux journalistes et repart en audience avec Ali9. Depuis quand on a vu cela?

  3. Yves dit :

    Le Gabon est vraiment dans le trou, à la merci des dictateurs présidents africains et des marionnettes à la solde de la France soutenus par des organismes internationaux. Faure Essozimna Gnassingbé, le dictateur du Togo est le premier à venir soutenir le « président fantôme » du Gabon ; maintenant c’est Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, la marionnette de la France qui soutient que le Franc CFA des colonies françaises est une monnaie solide et autonome quand on sait que cette monnaie est fabriquée en France et que cette dernière perçoit 50% de sa valeur comme « impôt de la colonisation » ; on sait maintenant qu’ avec la complicité de la France, il a envoyé à la CPI Laurent Gbagbo qui vient d’être acquitté ; Ouattara et Sarkozy doivent répondre de leurs actes.
    Par la suite on annonce Obiang Nguema, Macky Sall…. Ali Bongo est incapable de les recevoir à l’aéroport, incapable de faire une conférence de presse simultanée.
    Et Macron qui évite de venir au Gabon rencontré son ami Ali.
    Le Gabon est vraiment dans le trou. C’est la conséquence d’avoir accordé à Omar Bongo (par la France) 18% des revenus pétroliers du Gabon pendant plus de 40 ans, alors que le pays n’en recevait que 25%. Omar Bongo a tenu les dirigeants français par des valises d’argent.

    Ali Bongo, même légume est toujours adoubé à cause du fric volé aux gabonais. Macron semble l’avoir compris et évite le Gabon.

    C’est dommage qu’Obiang Ngema rentre dans cette mascarade alors que les émissaires de Sassou Nguesso sont refoulés.

    Le Gabon est vraiment dans le trou.

  4. Serge Makaya dit :

    Je vous l’ai maintes fois fait savoir, tout ce théâtre est commandité par la France. Et tous ces chefs d’États sont des francs maçons.

    J’ai pitié pour les 40% des gabonais qui ont votés en 2016 cet assassin-usurpateur et qui continuent à le soutenir sans connaître réellement ce qui se trame dans cette sphère du pouvoir. Parce que, quand vous saurez la vérité, il vous sera trop tard de regretter.

    Vous voulez continuer avec ce régime ? Alors, ne faites rien. Laissez DAIRE tout simplement. Vous êtes, comme disait le voleur Maganga Moussavou, un peuple indolent.

    Vous ne voulez plus de ce régime ? Alors vous êtes obligés de vous soulever (y compris contre la France qui tient les ficelles) pour mettre fin à cette mascarade qui n’a que trop durée (bientôt 60 ans de pseudo indépendance et de misère pour un pays plus riche que plusieurs pays d’Afrique et même d’Europe, France y compris et surtout elle qui pille le continent africain et le Gabon surtout sans vergogne). PEUPLE GABONAIS, A BON ENTENDEUR…

  5. Ulys dit :

    “LA POLITIQUE EST L’ART DE MENTIR” (Voltaire). Je suis désolé d’insister de le dire: Ali Bongo est mort depuis octobre dernier. Le reste n’est que du cinéma avec effets spéciaux. Et tous les présidents du monde (donc aussi d’Afrique) sont des acteurs professionnels. Comprenne qui voudra.

  6. Léon Nkogue dit :

    Les enjeux économiques sont tellement élevés que la France fait tout pour ressusciter un cadavre. Je suis de plus en plus certain du jeu de la cellule africaine de l’Elysée. La France tient toujours les manettes de l’Afrique. D’où le défilé incessant des marionnettes africaines au Gabon. Mais BOA est quand même bien MORT depuis octobre 2018. Je vous le confirme. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que les services secrets français peuvent nous faire avaler comme mensonge au sujet d’Ali Bongo. Il est bien mort. Croyez-moi, je suis très sincère. La France nous MENT depuis octobre dernier. Et la famille Bongo le sait très bien. Ali Bongo est bien MORT.

    Une autre certitude de sa mort: nous n’avons pas encore vu une photo de lui avec sa mère adoptive: Patience Dabany. Pourquoi ? Parce que qu’ elle sait bien qu’il est mort. La France a demandée aux proches de la famille Bongo le plus grand SECRET sur cette mort d’Ali Bongo.

    Le Bongo Ali que vous voyez avec Allassane Ouattarra en train de boiter n’est qu’un énième sosie. Du bluff, du cinéma, du théâtre comme savent le faire tous ceux qui travaillent dans les services secrets du monde entier.

  7. Paul Mba dit :

    Les services secrets sont très doués pour nous mentir. La petite vidéo qui circule sur le NET et où l’on voit Ali Bongo boiter en marchant avec Allassane Ouattarra, c’est un GROSSIER MONTAGE orchestré par la présidence elle même.

    Les renseignements de la présidence gabonaise n’aurait JAMAIS laissée entrer une personne dans cette pièce avec son portable. Ceci aété fait exprès pour nous faire croire que c’est bien Ali Bongo, et qu’il boîte. Mais la réalité est toute autre: BOA est MORT depuis octobre 2018, bien rongé par les vers… CQFD.

  8. Mebiame Claude dit :

    Dans ce pays, tout est théâtrale, parce que la France préfère qu’il en soit ainsi pour préserver “ses intérêts” (les nôtres ou les siens ?). À Ntare Nzame!

  9. Ossouka dit :

    Pourquoi Ali Bongo n’accueille pas les chefs d’État qui viennent au Gabon ? Réponse: parce qu’il est mort depuis octobre dernier. Et qu’ le sosie risque d’être démasqué.

    Pourquoi Ali Bongo est filmé en train de boiter en marchant avec Allassane Ouat tarra ? Réponse: d’abord ce n’est pas Ali Bongo, Mais une fois de plus son sosie. Cette scène théâtrale à été filmée pour nous faire croire que Ali Bongo (mais en réalité son sosie) ne peut pas accueillir ses confrères chefs d’États parce qu’il est toujours convalescent, parce qu’il boîte… du cinéma encore…

    Pourquoi Ali Bongo ne reçoit pas quelques opposants politiques pour faire taire les rumeurs sur son état de santé ? Réponse: on ne peut même plus parler d’état de santé d’Ali Bongo, tout simplement parce qu’il est bien MORT depuis octobre dernier.

    Que celui qui veut me CONTREDIRE réagisse au plus vite. Car ka VÉRITÉ n’est pas toujours bonne à entendre ou à lire…

    ALI BONGO EST MORT À RIYAD EN OCTOBRE 2018. Tout le reste est orchestré par le clan Bongo en accord avec la cellule africaine de l’Elysée.

  10. Roger dit :

    N’allez pas chercher loin dans ce scénario (cette nouvelle mise en scène): tout est préparé à la cellule africaine de l’Elysée. Vive la francafrique (ou plutôt la France à FRIC)…

  11. Hugo dit :

    Les chefs d’États des pays d’Afrique ne peuvent pas se défaire du cordon ombilical de la France ? Pitié !

  12. bassomba dit :

    Je dis hein, pourquoi devrait on croire ceux qui n’arrêtent pas de dire que Ali est mort? Ils n’apportent aucune preuve de sa mort, or nous avons la preuve qu’il est vivant, puisqu’on le voit. Ceux qui disent qu’il est mort et que c’est un sosie qu’on voit n’apportent aucune preuve irréfutable, donc la preuve c’est seulement leur parole! Matchibi!

    • Ulys dit :

      Oui, est bien mort. Car s’il était vivant, on aurait vu au moins une photo de lui avec sa femme (mais ne comptons pas trop sur le serieux de cette femme) et surtout ses enfants et sa mère adoptive Patience Dabany. Une autre raison de sa mort, c’est que les quelques personnes qui ont affirmées qu’il était mort et sont françaises ne peuvent pas mentir ou se tromper. C’est in secret voulu par la France, parce que, tout simplement, elle ne s’était pas préparée à cet incident. J’espère que tu ne doutes pas que le Gabon est sous protectorat français ? Tu serais bien le seul à ignorer cela. Nous n’avons jamais été indépendant. C’est juste de la poudre aux yeux cette indépendance de 1960.

    • Ari dit :

      Tu ne trouves pas cela assez intriguant que ce monsieur qui aimait bien narguer les Gabonais ne soit maintenant que l’ombre de lui-meme:
      – Il est incapable de parler devant les gens, carrement muet.
      – Il ne recoit jamais les opposants
      – Sa famille est devenue muette
      – Images video montees de toutes pieces et qui nous donnent l’impression de voir les films muets de Charlot des annees 30, ou encore d’avoir en face de soit le mime/clown Marceau
      – Il ne fait aucun discours ou commentaire sur les faits brulant de l’actualite du pays
      – Il est devenu un fantome qui apparait et disparait sans qu’on ne sache d’ou il vient
      – Il fuit maintenant les foules

      S’il est vivant selon toi, je peux te l’accorder. Mais une chose est bien evidente c’est que Ali est intellectuellement et physiquement dans l’incapacite de diriger le Gabon. Et il est urgent de passer la main a un autre Gabonais. Nous on n’en a rien a foutre avec les Bongo et la France. Leur temps est revolu. Point barre.

      • Pascal NGOUA dit :

        “S’il est vivant selon toi, je peux te l’accorder. Mais une chose est bien évidente c’est que Ali est intellectuellement et physiquement dans l’incapacite de diriger le Gabon.”

        INTELLECTUELLEMENT, IL ÉTAIT DÉJÀ INCAPABLE DE LE FAIRE. MAIS LA FRANCE AIME CE GENRE D’IDIOT A SON SERVICE. NOUS DISONS AUSSI A CETTE MÊME FRANCE QUE NOUS N’EN VOULONS PLUS JAMAIS DE VOS VALETS.ET QU’ELLE DÉGUERPISSE (LA FRANCE), ELLE AUSSI, DE L’AFRIQUE, DU GABON…

  13. Pascal NGOUA dit :

    ET NE DITES PAS QUE LE PRÉSIDENT ÉLU, JEAN PING, EST UN MENTEUR. ECOUTEZ SEULEMENT AU SUJET DU KEVAZINGO…

    https://www.facebook.com/jeandedieu.koumba.73/videos/690794511357775/

  14. 짐 - 루크 dit :

    On s’attendrait à une grande campagne d’Amnesty et de Human Rights Watch et autres pour dénoncer l’acharnement dont est victime le noble peuple Gabonais et l’aider dans sa libération de son feu roi auto proclamé. Réflexion faite comme notre souffrance et notre principal bourreau et sa clique viennent de france, le pays mensongèrement autoproclamé pays des droits de l’homme et qui en apporte la preuve de ce mensonge en aidant et finançant nos tortionnaires et AUSSI ces ONG (ne pas rire) elles tournent la tête vont plutôt continuer à chercher des victimes à défendre dans les pays ou la francophonie et ses sbires (beaucoup figurent sur la liste des visiteurs du fantôme) ne tue pas (encore?) assez…..

  15. Ernest dit :

    Si Ali Bongo était encore en vie, pourquoi sa mère adoptive, Patience Dabany, n’a t’elle pas chantée à l’aéroport de Libreville son retour du Maroc ? Si Ali Bongo était encore en vie, pensez-vous qu’il se serait débarrassé de son garde du corps. Oui, Ali Bongo est bien MORT depuis octobre dernier.

  16. Hô Chi Minh dit :

    M.Bassomba,pourquoi le prétendu Ali Bongo ne se soumet pas à l’épreuve des médecins pour faire taire toutes les supputations ?.Comme quoi toutes les vérités se valent.Mais la fin saura faire son travail comme toujours.

  17. Ari dit :

    Le Gabon a toujours ete et reste la vache a lait de la France. Voila pourquoi il est difficile de s’en separer meme quand le gardien de confiance, Bongo, a ete puni par Dieu lui-meme. Tous ces presidents africains charognards sont complices de cette supercherie de la France. Mais attendez, vous aussi vous allez mal finir puisque vous voulez contribuer aux souffrances du peuple Gabonais qui a deja bien dit non aux Bongo. Allez vous renseigner aupres de Cousteau et Omar Bongo au sujet du pays qu’on appelle le Gabon, ou avec Mohamed VI le roi du Maroc.

  18. Yves dit :

    Ali, « Le Fantôme »

    Voici ce que Fabrice Mikomba – Expert Gabon et Afrique Centrale écrivait le 15 janvier 2019 dans GI (Gabon Initiatives) :

    « Chronique du jour : Retour d’Ali Bongo Ondimba et fin des spéculations sur son absence »

    « Ce mardi, certains gabonais qui en faisaient serment, vont enfin se rendre à l’évidence en se rendant compte que ce n’est pas en face d’un revenant, d’un fantôme, ni d’un extra-terrestre qu’ils se trouvent, mais bien en face d’Ali Bongo Ondimba, en chair et en os, devant le président de la République, le Chef de l’État Gabonais.

    Cette précision est de taille car pas plus tard que hier, circulait encore sur les réseaux sociaux, une caricature représentant Donald Trump qui s’extasiait en disant que “L’Afrique ne cesse de me surprendre, il y a même des pays qui sont gouvernés depuis le paradis.” »

    Donald Trump, l’un des présidents le plus informé du monde a certainement raison.

    Nous avons actuellement au Gabon un président fantôme :
    Ali, « Le Fantôme » maintenu au pouvoir par la France.

  19. Asphalt dit :

    Je dis hein? Donc notre président bien-aimé là a la force de recevoir et de parler à ses homologues présidents mais pas à son propre peuple?

  20. B2 dit :

    LA FRANCE EST COMPLICE A 100 % DU DÉSORDRE DANS NOTRE PAYS…

    https://youtu.be/nRziy2w7XIw

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW