Du 20 au 24 mai à Bruxelles, se sont tenues la 109e session du Conseil des ministres ACP et la 44e session du conseil de ministres ACP-UE. Ces échanges ont débouché sur la révision de l’Accord de Georgetown ayant institué les ACP. Jean-Marie Ogandaga y a participé en ayant, en marge des travaux, de nombreuses rencontres. Notamment, sur les bassins versants de Nzeng Ayong et l’incubateur pour l’entreprenariat jeune.

Jean-Marie à la 109e session du Conseil des ministres ACP et 44e session du conseil de ministres ACP-UE. © Facebook Jean-Marie Ogandaga

 

Le ministre en charge de l’Economie, Jean Marie Ogandaga, a pris part du 20 au 24 mai, en Belgique, à la 109e session du Conseil des ministres ACP et à la 44e session du conseil de ministres ACP-UE.

Les travaux ont permis la révision de l’Accord de Georgetown, instituant le groupe des États d’Afrique et des Caraïbes (ACP) ayant les mêmes intérêts de développement socio-économique de leurs peuples. Ces assises – 109e session du Conseil des ministres ACP et 44e session du conseil de ministres ACP-UE – ont en outre permis d’examiner et approuver le rapport de la 108e session du Conseil des ministres sur l’état d’avancement des négociations de l’Accord de Cotonou régissant les relations ACP et l’union européenne (UE) et dont l’expiration est prévue en 2020. Signé le 23 juin 2000 au Bénin, cet accord réunit les 79 États du groupe ACP et les 28 pays de l’Union européenne totalisant, à ce jour, plus de 700 millions d’habitants et ayant en commun des intérêts de développement socio-économique de leurs peuples.

Des rencontres et séances de travail en marge ou au terme des travaux. © Facebook Jean-Marie Ogandaga

Bassins versants de Nzeng Ayong et incubateur pour l’entreprenariat des jeunes

En marge ou au terme des travaux, Jean Marie Onondaga a mis à profit son séjour à Bruxelles pour examiner, avec Francesca Di Mauro, la directrice des Affaires centrales de la Direction générale de la Coopération Internationale et du Développement de l’Union Européenne, les blocages sur l’avenant du projet des bassins versants de Nzeng Ayong et le programme de soutien des jeunes dans le cadre de l’entreprenariat. Sur le premier point, le ministre gabonais a rassuré les partenaires européens et un accord de reprise des travaux a aussitôt été conclu. Concernant l’entreprenariat des jeunes, les «techniciens de l’Union Européenne vont soumettre très prochainement les procédures de décaissements internes pour accélérer et renforcer» un incubateur devant favoriser renforcer l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Pour rappel, l’accord de Cotonou vise à rétablir les équilibres macro-économiques, développer le secteur privé, améliorer les services sociaux, favoriser l’intégration régionale. Cet accord entend également, promouvoir l’égalité des chances hommes-femmes, protéger l’environnement et d’abolir de manière progressive et réciproque les entraves aux échanges commerciaux.

 

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW