Initiée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), l’activité médico-chirurgicale d’urologie démarrée le 14 janvier à l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo a pris fin le 19 janvier. 30 patients ont été opérés et 150 consultations effectuées.

Le Dr Eric Jacob Benizri, lors d’une intervention chirurgicale en urologie à l’hôpital militaire de Libreville. © CNAMGS

 

Cinq jours après son démarrage à l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo (hôpital militaire), l’activité médico-chirurgicale d’urologie, organisée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale, s’est achevée le 19 janvier.

Menée par le docteur Eric Jacob Benizri, urologue au centre d’urologie et d’andrologie de Nice, en France, cette initiative a enregistré plus 150 consultations et 30 interventions chirurgicales, sur des patients atteints de plusieurs pathologies, notamment liées au rein, à la prostate et à la vessie.

Le Dr Eric Jacob Benizri dit avoir pris la mesure de la gravité des pathologies pour lesquelles son intervention soulage énormément les patients. «Nous sommes conscients de la forte demande et du besoin qui existe pour les populations. C’est toujours une activité très soutenue. Nous avons réellement le sentiment que ces missions rendent service à la populations», estime l’urologue.

Parmi les pathologies rencontrées fréquemment figurent, selon Eric Jacob Benizri, les maladies de la prostate. Le dysfonctionnement de cette glande du système génital masculin située entre pubis et le rectum entraine des conséquences fâcheuses sur la fécondité ou l’activité urinaire. La prévention contre de ces troubles passe obligatoirement par des consultations régulières chez le médecin dès l’âge de 50 ans, précise Eric Jacob Benizri.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW