Le Porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni Aila, a repris, ce 7 mars à Libreville, avec les conférences de presse visant à faire le point de l’activité du chef de l’Etat. Dans l’exercice du jour, il était particulièrement question de la volonté du président Ali Bongo d’encourager la création d’emplois.

Ike Ngouoni Aila face à la presse le 7 mars 2019, à Libreville. © Communication présidentielle

 

Plusieurs mois après la suspension de ses conférences de presse, le Porte-parole de la présidence de la République est réapparu dans son rôle ce 7 mars. Objectif : récapituler l’activité du chef de l’Etat et souligner les enjeux de l’heure, particulièrement sur les choix du chef de l’Etat concernant le bien-être des Gabonais et le développement du pays.

Ike Ngouoni Aila face à la presse le 7 mars 2019, à Libreville. © Communication présidentielle

En rappel, Ike Ngouoni Aila est revenu sur le récent séjour du président Ali Bongo à Libreville. Une visite, la deuxième du genre depuis le début de ses ennuis de santé en octobre 2018. Il est également revenu sur les priorités assignées par le chef de l’Etat au Premier ministre et au gouvernement, ainsi qu’à la très forte exigence des résultats.

Déclinant lesdites priorités, le Porte-parole a indiqué que «le chef de l’Etat attend que les réformes structurelles inédites, décidées en 2018 soient mises en œuvre jusqu’au bout afin de leur permettre de produire leurs pleins effets». La réforme de l’Etat avec notamment la réduction des dépenses publiques de fonctionnement, du nombre de fonctionnaires et du train de vie de l’Etat comptaient également dans son speech. De même, il s’est appuyé sur la réforme de l’équilibre des comptes publics consécutivement aux travaux de la Task force sur les finances publiques. «Outre la réduction des dépenses de fonctionnement, cette réforme s’attache à améliorer le recouvrement des recettes publiques et à réduire notre endettement», a-t-il expliqué. La réforme de l’Education et de la formation, l’emploi ne seraient pas en reste dans la liste des préoccupations du président de la République. Celui-ci «insiste sur la mise en œuvre des politiques publiques susceptibles d’accompagner le retour de la croissance cette année au Gabon», a martelé Ike Ngouoni.

 «L’archi-priorité cette année, dans l’esprit du président, c’est clairement l’emploi. L’emploi qui conditionne l’insertion dans une société et offre des garanties de vie décente», a rappelé le Porte-parole. Et d’indiquer que le président de la République entend impulser une dynamique sur ce plan à savoir «augmenter le nombre d’emplois créés chaque année dans le secteur privé afin que celui-ci excède le nombre de personnes qui, chaque année, arrivent sur le marché du travail».

Ike Ngouni parle d’«esprit d’effectivité» : «là où hier, certains pouvaient se contenter de discours, désormais, ce sont les actes qui comptent. Les choses promises doivent être réalisées». Cet esprit s’accompagne d’un autre : «l’esprit de suivi», stipulant d’aller au bout des réformes et la culture de l’évaluation. «Il faut régulièrement mesurer l’efficacité de ce que l’on entreprend. Si cela porte ses fruits, on continue. Si ça n’est pas le cas, on révise le tir», a-t-il expliqué.

Mais l’élément fondamental du mindset préconisé est, selon le Porte-parole, «la culture du résultat». «Le Président veut des résultats. Il veut que l’action publique soit efficace. Que les grands agrégats économiques évoluent positivement certes. Mais surtout que les Gabonais, dans leur quotidien, ressentent le changement», a-t-il précisé.

 
 

14 Commentaires

  1. Akébé Vite !!! dit :

    vos actes sont ou à part mentir? ” la réduction des dépenses publiques” / “du train de vie de l’Etat ” : Le meilleur exemple, c’est bien à vous de le donnez et dégageant de ces emplois inutiles et couteux…pitoyable !!

  2. Isabelle dit :

    Cette comédie va s’arrêter quand ?

  3. Ari dit :

    Nous c’est l’avatar qui nous interesse, ce n’est pas toi. Alors Ike degage!

  4. Serge Makaya dit :

    Activités d’un cadavre ? Pathétique ! Il n’y a qu’au Gabon qu’on voit de tel les choses.

    Oui, prenez le temps de préparer le successeur de BOA avec votre maitresse la connasse France et le roitelet du Maroc. Mais sachez que ce président ne sera pas celui des gabonais. Nous ne voulons plus de président sous préfet de la la rapace France… PLUS JAMAIS !!!

  5. Léon Nkogue dit :

    Ike Ngouoni, soyons un peu sérieux, es-tu fier de dire de telles conneries ? Tu reçois les ordres de mentir de qui ? 3M ou Laccruche Fargeon ? Ou bien (ce qui est aussi possible) les ordres vous viennent de Paris ? Parce que, pour moi, le silence de la France à ce qui se passe RÉELLEMENT au Gabon prouve à suffisance qu’elle est la maitresse de ce jeu DIABOLIQUE.

    Oui, je suis de plus en plus CONVAINCU que le raciste De Gaulle qui ne voulait nullement le bien de l’Afrique est en ENFER pour l’éternité.

  6. Martine dit :

    Il m’arrive de penser que lorsqu’on s’en prend à nos hommes politiques (3M ou Laccruche Fargeon et autres…), on se trompe TOTALEMENT de cible. Le vrai responsable de cette comédie c’est la France. Elle veut prendre du temps pour choisir SON SOUS PRÉFET qui gérera notre pays le Gabon. Peut-être souhaite elle que ce soit Laccruche Fargeon, devenu franco gabonais ? Mais elle veut d’abord s’assurer de la popularité de ce dernier. Pitié ! A Ntare Nzame !

    Question à la France : Pourquoi nous avoir donné une pseudo indépendance puisque tu continues à régner comme colonisateur ? Nous sommes MAL À L’AISE avec ce jeu ridicule. Léon Mba t’avait demandé que ke Gabon reste un département d’Outre Mer, tu n’as pas voulu. On aurait préféré cela, à la limite , que d’être manipulé comme tu le fais actuellement avec nous. Il se pourrait même qu’en JETANT la pierre à 3M ou à Laccruche Fargeon et d’autres, on se trompe de cibles. Car eux aussi, en réalité, ne sont que des MARIONNETTES entre tes mains.

    Peuple gabonais, la manipulatrice principale de tout ce qui se passe au Gabon s’appelle dame FRANCE. Ne cherchons ailleurs. C’est la raison pour laquelle la France a une cellule africaine de l’Elysée où tous les sales coups sont montés. Avez vous déjà entendus parler d’une cellule asiatique ou américaine de l’Elysée ? Pourquoi elle a seulement une cellule africaine de l’Elysée ? Et d’ailleurs le mot CELLULE fait penser aussi à PRISON. On pourrait donc dire aussi : LA PRISON AFRICAINE DE L’ÉLYSÉE. CQFD…

    • Paul Mba dit :

      Merci Martine pour ce post. C’est vrai que nos indépendances ne sont que de façades en Afrique noire. La France nous tient encore en selles avec la monnaie ridicule du franc CFA ( Colonies Française d’Afrique). Et au fond, une indépendance ne se donne pas, elle s’arrache. L’Algérie s’est BATTUE pour obtenir son indépendance. Et elle l’a bien méritée après une rude bataille contre le colonisateur français. Et sa monnaie n’est pas le franc CFA,mais le dinar algérien. La lutte pour l’indépendance du Gabon ne fait que commencer. Et ne nous trompons surtout pas de cible : elle n’est pas interne,mais bien externe et s’appelle la Fran cafrique ou France à Fric… Comprenne qui voudra.

    • Matho dit :

      Dans ce cas, c’est aux “marionnettes” de se rebeller, si ce sont des patriotes et non à nous de les absoudre. Pour nous, c’est la cible la plus concrète.

  7. Didier dit :

    Le silence IMPRESSIONNANT de la France à la pièce théâtrale qui se joue au Gabon depuis la mort de BOA prouve à suffisance qu’elle est COMPLICE et MAÎTRESSE de se spectacle désolant. Merci France de te FOUTRE TOTALEMENT du peuple gabonais épris de liberté. Je croyais que c’était une valeur UNIVERSELLE. Mais je me rend compte que la France fait de la LIBERTÉ sa propriété. Autrement dit, l’Afrique n’a pas à être LIBRE comme la France. Le Gabon y compris. Nous devons demeurer les esclaves modernes de la France.

    Gabonaises, gabonais, cela fait plus de 50 ans que tu cherches ta LIBERTÉ, et tu n’y arrives pas. Ne cherche plus le coupable chez tes compatriotes. Tout simplement parce que, eux aussi (Laccruche Fargeon – 3M – et les autres…) sont des marionnettes de la cellule africaine de l’Elysée…

  8. Hugo dit :

    L’Afrique noire ( Gabon y compris) n’est pas indépendante tant que la France nous tient en esclavage avec le franc CFA (Colonies Francaise d’Afrique)…

  9. Matho dit :

    Ah, les intellos! Quand le “petit” Peuple veut en découdre avec ses dirigeants oppresseurs, ils viennent nous dire que ce n’est pas de leur faute c’est la France, c’est le FCFA et comme la France est loin, et bien subissez jusqu’ààààà… Ça alors!

    • Grégoire Ndong dit :

      Cher Matho,tu as encore beaucoup à apprendre de l’hypocrisie française et du jeu de la Fran cafrique. Mets toi vite au travail pour apprendre plus de système satanique laissé par le démon De Gaulle.

  10. Fille dit :

    “Question à la France : Pourquoi nous avoir donné une pseudo indépendance puisque tu continues à régner comme colonisateur ? Nous sommes MAL À L’AISE avec ce jeu ridicule. Léon Mba t’avait demandé que ke Gabon reste un département d’Outre Mer, tu n’as pas voulu. On aurait préféré cela, à la limite , que d’être manipulé comme tu le fais actuellement avec nous. Il se pourrait même qu’en JETANT la pierre à 3M ou à Laccruche Fargeon et d’autres, on se trompe de cibles. Car eux aussi, en réalité, ne sont que des MARIONNETTES entre tes mains”. Ca y est ! on y arrive aux bonnes questions. C’est exactement la raison pour laquelle Léon Mba Minko avait souhaité que le Gabon reste français au lieu d’une indépendance de dupe. Tous les enfants gabonais devraient reparcourir l’histoire du Gabon de long en large. Les anciennes générations ont échoué parce qu’ils ont accepté cette tare d’indépendance factice et ont choisi de marcher les pieds et mains liés par cupidité. Mais comment on fait maintenant, hein ? Comment une majorité de gabonais a pu laisser faire jusqu’aujourd’hui ? Parce que quoiqu’on en dise, c’est de la faute des gabonais, c’est à eux de se mettre au travail pour sortir le pays de là où il est engouffré. C’est au pedegistes d’avoir un sursaut patriotique et de changer de cap. C’est peut-être là le noeud actuel ? Surtout pas de raccourci , observez.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW