Le 17 juin dernier, l’ex-vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou, avait assigné en justice Stive Makanga, directeur de publication du site Kongossanews.info pour «outrage par voie de presse». La première audience dans le cadre de cette affaire, ouverte le 26 juin, a fixé le montant de la consignation à 20 millions de francs CFA payable par la victime.

l’ex-vice-président de la République Pierre-Claver Maganga Moussavou. © D.R.

 

Le 21 mai dernier, le journaliste et directeur de publication de Kongossanews.info, Stive Roméo Makanga, avait publié, dans le cadre du Kévagate, un article dans lequel il traitait l’ancien vice-président de la République, Pierre-Claver Maganga Moussavou (PCMM), de «cerveau d’un vaste réseau de détournements, ce avec la complicité de Guy Bertrand Mapangou». Outrée par le contenu de cet article, la victime avait décidé le 17 juin de saisir la justice, à travers une citation directe en correctionnelle. Il estime que le journaliste doit être poursuivi pour «outrage par voie de presse» et exige  950 millions de francs CFA de dommages et intérêts.

Le journaliste était sommé de se présenter au tribunal correctionnel de Libreville ce 26 juin, faute de quoi, un jugement par défaut devait être rendu contre lui sur la base des seules prétentions de son adversaire. À travers un post sur sa page Facebook ce 26 juin, Pierre-Claver Maganga Moussavou, défendu par Me Jean Paul Moumbembe, a indiqué que les deux parties étaient présentes à l’audience. «M. Stive Makanga qui ne maîtrise pas la procédure a cru solliciter un renvoi afin de se prendre un avocat», a fait savoir Pierre-Claver Maganga Moussavou. Toutefois, a-t-il indiqué, cette demande n’a pas été retenue «parce que cette première audience n’avait pour seule finalité que la fixation par le Tribunal de la provision à payer au Trésor public comme c’est la pratique en la matière».

Le montant de celle-ci a été fixé à 20 millions de francs CFA. Lorsque le paiement de cette consignation sera effectif, le greffe du tribunal mettra à la disposition de Pierre-Claver Maganga Moussavou la décision. «L’affaire sera enrôlée à telle date afin d’être examinée sur les faits reprochés à M. Stive Makanga», a précisé Pierre-Claver Maganga Moussavou qui estime que «le peuple doit savoir».

 
 

1 Commentaire

  1. olsen dit :

    Tu fais pitié malgré ton age et les milliards volés sur le dos des gabonais tu demeures le même, un homme cupide, un menteur et un sorcier politique.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW