«Ramassis de ragots» pour les uns, stratégie commerciale voire politique pour les autres, la sortie du dernier livre de Pierre Péan est loin d’être le «non-événement» proclamé par certains défenseurs du pouvoir.

Léon Raoul Minko Mengere, petit-fils de Léon Mba, exhibant une photo de lui avec Ali Bongo à 8 ans. © Capture d’écran/Gabonreview
Léon Raoul Minko Mengere, petit-fils de Léon Mba, exhibant une photo de lui avec Ali Bongo à 8 ans. © Capture d’écran/Gabonreview

 

Plusieurs jours avant la sortie officielle du dernier livre du journaliste-écrivain français Pierre Péan, des défenseurs du pouvoir en place s’étaient illustrés par des formes détournées de critiques sur l’ouvrage que l’on présentait comme un brûlot avant même sa parution. Dès la sortie, le 29 octobre dernier, de «Nouvelles affaires africaines. Mensonges et pillages au Gabon», la critique se fit encore plus véhémente et le non-événement devint, comme par enchantement, la grande affaire de l’année. «Une bombe», qualifiait-on déjà l’ouvrage du côté de l’opposition qui s’en délectait.

Pourtant, le 29 octobre même, le pouvoir semblait encore minimiser le tollé que «l’affaire» susciterait dans l’opinion, la présidence de la République se refusant d’ailleurs à commenter ce qu’elle percevait comme du simple «kongossa». Si quelques heures seulement après, Pascaline Mferri Bongo, l’aînée de la progéniture d’Omar Bongo Ondimba, s’était résolue à donner son point de vue sur la question, c’est que «l’affaire» semblait, cette fois, sérieuse et qu’elle méritait d’être prise en considération. Le nouveau tollé que la maladroite intervention a engendré, est venu amplifier ce qu’on qualifie, sur les réseaux sociaux, de buzz. Bref, une question se pose désormais : si le livre de Péan est si indigeste et sans intérêt, ainsi que le prétendent les tenants du pouvoir, pourquoi tant d’agitation autour de ce qui est censé être «un non-événement» ? La réponse à cette interrogation réside dans la quantité, et surtout la qualité des différentes réactions enregistrées depuis lors. Même le gouvernement s’y est tout récemment mis.

Le porte-parole du gouvernement, s’exprimant sur Pierre Péan, le 3 novembre 2014 sur Gabon Télévision. © Capture d’écran/Gabonreview
Le porte-parole du gouvernement, s’exprimant sur Pierre Péan, le 3 novembre 2014 sur Gabon Télévision. © Capture d’écran/Gabonreview

«La riposte» du gouvernement

Visiblement piqué au vif, moins de 24 heures après la diffusion puis les nombreuses rediffusions de l’entretien accordé à Pascaline Mferri Bongo, l’air grave, le regard vif, comme s’il s’agissait d’une annonce de la plus haute importance, la ministre, porte-parole du gouvernement, s’est exprimée dans la nuit du 3 au 4 novembre dernier sur Gabon Télévision. Objet ? Le livre de Pierre Péan, pardi ! Comme si la réaction de la famille concernée par le sujet ne suffisait pas. A travers le fameux communiqué, la colère de l’équipe dirigée par Daniel Ona Ondo est perceptible : le livre, ou plutôt le «navet» y est présenté comme «un ramassis de ragots traduisant une volonté manifeste et clairement exprimée de nuire et de s’acharner de manière obsessionnelle contre une personne, Ali Bongo Ondimba, une famille, Bongo Ondimba et un pays, le Gabon». D’où une mise en garde à la presse nationale, accusée de prêter le flanc à son auteur, un «individu à l’inspiration colonialiste, et nostalgique de l’époque où l’Africain était placé sous la tutelle dominatrice du colonisateur».

Un membre de la famille Léon Mba, le 3 novembre 2014 sur Gabon Télévision. © Capture d’écran/Gabonreview
Un membre de la famille Léon Mba, le 3 novembre 2014 sur Gabon Télévision. © Capture d’écran/Gabonreview

La sortie de la famille Léon Mba

Le 4 novembre au soir, la famille de Léon Mba, premier président du Gabon indépendant, est venue ajouter sa pierre à l’édification du mur contre la pénétration et l’ancrage des thèses de Pierre Péan dans l’opinion nationale. Surfant sur le fait que «Pascaline Bongo a nommément cité les noms de la famille Léon Mba et de la famille Richard Nguéma (…) comme familles ayant appris avec les enfants Bongo Ondimba à une époque donnée à Alès, en France», Mme Akolly Née Paulette Ayo-Mba, non sans préciser que l’intervention de la famille Léon Mba ne s’inscrivait nullement dans un débat politique, plutôt dans un besoin de restitution de l’histoire et de la vérité, a soutenu avoir «joué avec Alain Bongo et sa sœur Albertine Philiberte (…) au jardin de la présidence de la République, résidence de mon père, donc la maison qui était l’habitation du gouverneur de l’Afrique équatoriale française, du gouverneur du Gabon, la 1ère présidence du Gabon.» La dame a expliqué que si elle jouait dans les jardins de la présidence de la République, c’est que son père, Léon Mba, mort en 1967, était encore vivant. «Il n’a pas connu la guerre du Biafra ! Donc, il ne peut pas avoir connu ce qu’on appelait à l’époque les camps biafrais (ni) avoir connu un enfant supposé Biafrais de feu président Albert Bongo Ondimba».

Pour sa part, Léon Raoul Minko Mengere, petit-fils de Léon Mba, a expliqué, dans la même sortie télévisée, qu’il a été envoyé étudier à Alès en 1964 et qu’il y avait là une certaine Denise Ombago qui avait pris en charge les études d’Ali Bongo qui à l’époque accusait du retard. Et de brandir une photographie dans laquelle il pose avec Ali Bongo qui avait alors «8 ans». «C’est mon père qui a fait cette photo. C’était dans les années 63-67 quand les enfants du président Bongo sont venus à Alès», a expliqué Léon Raoul Minko Mengere, avant de souligner : «Je confirme ici que Ali Bongo Ondimba est le fils du président Bongo Ondimba, parce que je n’ai jamais entendu mon père dire le contraire, Léon Mba dire le contraire, ma mère dire le contraire.»

Une nouvelle menace de plainte par l’ONG «Convergence pour l’unité»

Si, pour tenter de clore le débat, le gouvernement a cru bon d’«exprimer sa profonde indignation et sa forte réprobation» face à ce livre qui, selon lui, nuit aux institutions républicaines et porte atteinte à la souveraineté du peuple gabonais, la vague de réactions ne s’est pas arrêtée pour autant : une organisation de la société civile gabonaise, «Convergence pour l’unité», connue pour être plutôt proche du pouvoir, en a profité pour rajouter une couche. L’ONG qui, le 8 août 2014, avait déjà accusé Jean Ping de «distiller aussi bien au niveau national qu’international, un discours de haine, de division et de xénophobie pouvant mettre en péril la cohésion sociale et l’unité nationale», a une nouvelle fois sauté sur l’occasion, indexant l’ouvrage et son auteur, avant de menacer de porter l’affaire devant la justice. La sortie du livre de Péan est-elle donc devenue un «grand» événement ? Sinon, comment comprendre un tel remue-ménage ? Bien malin qui le saura.

 

 
 

76 Commentaires

  1. koikou dit :

    svp pourquoi voulez vous défendre ce qui est impossible…prière de sortir le jugement original de votre abo..Le Gabon appartint à tous les gabonais et non à une seule famille..dans quel pays du monde avez vous vu un autochtone s’étabir un acte de naissance à plus de 50 ans..j’attends de vous un exemple ici au Gabon j vous met à défie si tel n’est pas le cas le débat est clos.. Pourquoi Christian Bongo garde son silence le vrai fils d’Omar c’est le seul qui n’est pas du meme avis que les autres prédateurs ….que Dieu bénisse le Gabon et chasse les démons qui ne pensent qu’à eux..

    • Le citoyen libre dit :

      Pour moi cette photo c’est juste pour montrer qu’il etait ami avec ALI tout simplement, on demande de prouver qu’ALI n’est pas le fils adoptif d’OMAR Bongo ou de Patience DABANY, parce que l’article 10 de notre constitution interdit un gabonais adoptif d’etre president de la republique. Il faut etre au PDG pour ne pas comprendre ce que nous voulons savoir.

  2. Doudou dit :

    La question n’est pas de savoir si Pascaline et la famille Léon MBA ont appris avec Ali BONGO. P. PEAN pose le problème de la “conception”, de la naissance d’Ali. On peut bien être fils adoptif et faire du bien à son pays d’adoption mais le problème qui est posé, à mon avis, est celle de savoir si Joséphine a conçu Ali. Or, toutes les sorties médiatiques depuis lors nous montre la scolarisation d’Ali, ce qui est normal pour un enfant de cet âge.

  3. Le citoyen libre dit :

    Avoir Joué, mangé, dormi, appris, chanté avec ALI n’est pas une preuve qu’il gabonais.
    Pas de photo lors de sa naissance avec sa mere ?
    Pas de photos à 1,2, 5, 4, 5, 6, 7,8 ans ?
    Ne joue t-on pas , ne mange t-on pas ne n’apprend t-on avec un enfant adopté ?
    ALI n’est pas gabonais d’origine c’est tout qu’il aille au Diable avec leurs fausses preuves..
    ALI 2016 nous allons pas acpeter une fois de plus ta candidature.

  4. Le citoyen libre dit :

    Il faut porter plainte, cela ne va pas changer grand chose, le livre est c’est tout.
    Donnez-nous son acte de naissance delivré à Brazaville s’il vous plait ou bien taisez-vous.

  5. as des ase dit :

    la vérité blesse mes chers parents,donnez des preuves juridiques telles que l acte de naissance

  6. Lekoni-Lekori dit :

    Mais, Pascaline a dit que c’est elle qui a fait le 6è à À les et que son petit fr-re ne pouvait, par conséquent, être là…. Que raconte donc Menguiré ? Depuis quand Menguiré et Ayo ont été cités par Pascaline ? Où sont Brigitte Anguilet Mba et sa sœur Christiane qui ont été citées ? Et puis, la photo de Menguié a été prise entre 63 et 67, et en 64 Ali avait 8 ans. Donc Menguié prétend, au mieux qu’Ali est né entre 55 et 59 mais qu’il croit plus qu’il est né en 56. Que signifie toutes ces incertitudes. En plus personne ne dit qu’il n’a pas grandi au Gabon, on vous dit qu’il n’est pas né au Gabon…. Pourquoi Patience ne montre pas des photos de son bébé ? Le plus simple ? Porter plainte en France et faire le test ADN

  7. Le citoyen libre dit :

    Mais où sont les papiers d’Ali Bongo? Que dit son acte de naissance? où est -il né? Quand est-il né? Qui est son père? Qui est sa mère?

    Mais enfin, ne nous voilons pas la face,entre Gabonais nous nous reconnaissons. Mai là!!! Franchement difficile de dire qu’il est Gabonais.

  8. charly dit :

    Tout ce tapage parce que ali ne peut pas prouver qu’il est le fils biologique d’OMAR, alors on cri, on embrouille, on cri…NOUS VOULONS QU’IL SE SOUMETTE A DES TEST ADN, a défaut d’une plainte officielle contre MR PEAN, si vraiment il ment.

  9. Spin Doctor dit :

    La photo de 8 ans et toutes les imbécilités entendues de Pascaline Mferri Bongo Ondimba réduisant les SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE à leurs intriguante famille c’est très bien…

    Mais alors, pourquoi ne pas nous exhiber une photo d’Ali Bébé et ou même de Joséphine Kama enceinte ? Si à l’époque elle avait vraiment accouché “par césarienne” comme elle l’avait ridiculement prétendu en 2009, peut-être insinuera t-elle cette fois que la photographie n’avait pas encore été inventée lorsqu’elle portait son petit biaffrais dans le ventre ? Quid de l’acte de naissance illégal retranscris par Akouassaga ?

    Allez,donc en justice et on verra, sinon qu’Ali se soumette à un test d’ADN pourquoi pas ?

  10. Le Miroir de la petite émergence. dit :

    Mais vraiment, je ne comprends pas pourquoi au tant d’agitation. Si Ali est le fils biologique du feu OMAR avec Josephine, que ceux qui le défendent apportent la preuve soit par l’acte de naissance de l’AEF soit le mis en cause fasse un test ADN par une structure sanitaire indépendante, au lieu de faire tout ce cinéma. Vous savez les gabonais sont loin d’être dupes… Ali n’est pas gabonais et il n’est pas le fils biologique d’Omar. Marie -Madeleine et le président de la CENAP vont rendre compte au peuple gabonais et devant Dieu pour avoir valider cette imposture. Mme AKOLLY et Mr MINKO MENGERE, demain vous vous mordrez les doigts par rapport à vos déclarations. J’espère que vous pourriez assumer vos propos. Il n’est pas encore trop tard pour vous répentir, c’est le moment car après il sera trop tard. Le logiciel de la démocratie est en marche et le Gabon mon cher pays est dans ce train. Ce qui s’est passé au BURKINA FASO arrivera au Gabon et vous n’y pourrez rien. Faites vos sacs et cherchez votre futur point de chute. A bon entendeur, salut

  11. medzimsosso dit :

    Venir dire à la télé qu’on a grandit avec un tel ne prouve absolument rien. Que lintéressé fasse un test ADN et publie son acte de naissance pour taire ce débat une fois pour toute. Voici un individu à qui le Gabon à tout donné, arrivé au pouvoir de façon frauduleuse, cette dernier méprise les gabonais. Qu’il se retire du pouvoir point.

  12. medzimsosso dit :

    Venir dire à la télé qu’on a grandit avec un tel ne prouve absolument rien. Que lintéressé fasse un test ADN et publie son acte de naissance pour taire ce débat une fois pour toute. Voici un individu à qui le Gabon à tout donné, arrivé au pouvoir de façon frauduleuse, cet dernier méprise les gabonais. Qu’il se retire du pouvoir point. Préparez vous, AMO arrive.

  13. TOUMB dit :

    ali bongo nest nigerien sinon il y aurait pas tout ce bruit autour de lui,le vent a changer de cote pascaline mferri bongo tu croyais defendre ton frère que tu traitres devant nous tes amis en apparté de nigerien..si vous portez plainte nous nous porterons partie civile avec preuve a l appuie.le gabon au gabonais.

  14. EKALIK dit :

    Au lieu de faire des déclarations, c’est simple: soit vous portez plainte ou vous montrez son acte de naissance original né à Brazzaville en 1959. Personne ne sera convaincu sans preuve à l’appuis ! Si vous aimez tant celui que vous defendez, proposer lui de porter plainte à PEAN et le débat sera clos !

  15. le puant dit :

    Pourquoi tant d’agitation !?
    Pierre Péan , donne la preuve de ses écrits ! Tenez ! il dédie , pour commencer ce livre à un monsieur qui a un vécu .Il titre :
    A mon ami Jean-Marc EKOK , toujours debout !
    J’ai comme l’impression que ce titre , pour certains n’a pas de sens , pour d’autres si !
    Il prends pour temoin Jean – Marc EKOK , qui , à son temps adopta également un enfant teint clair qu’ il donna le nom de :
    Daniel EYAMAME EKOK ,vivant en france et marié à une française .
    Qui dit mieux !
    Monsieur Jean – Marc EKOK est toujours vivant !
    Que les détracteurs de Pierre Péan se taisent à jamais .

  16. Bienvenu au bongoland dit :

    Pascaline Ferri Bongo Ondimba doit être poursuivi pour crime de haute trahison, car selon la constitution : « Tout acte portant atteinte à la forme républicaine, à l’unité, à la laïcité de l’Etat, à la souveraineté et à l’indépendance, constitue un crime de haute trahison puni par la loi ».

  17. LE PEUPLE GABONAIS dit :

    Oui M. MINKO, C’est bien beau de nous exhiber vos photos. Nous aussi, nous avons de photos de notre enfance. Donc, pour prouver que tel ou tel est Gabonais, il suffira seulement d’avoir une photo n’est ce pas?
    Montrez nous seulement l’acte de naissance.

  18. petitpap dit :

    La guerre du Biafra ou guerre civile du Nigeria est un conflit civil, qui a eu lieu du 6 juillet 1967 au 15 janvier 1970.

  19. anti démagogie dit :

    Ombagho c’est l’orthographe exacte.
    Cette dame n’a rien demandé.
    Ce qui me tue c’est que les journalistes gabonais ne font aucun effort pour recouper les informations ni aucune enquête. Ils se contentent de réécrire ce qui a été dit.
    Qu’est ce que cela vous coûtent d’aller interroger les personnes concernées au lieu d’attendre qu’elles viennent à la télévision.

  20. le gabonais d'en bas dit :

    On est fatigué avec votre affaire là, exhiber nous l’original de son etat civil etabli à sa naissance, c’est simple comme l’eau de roche, au lieu de nous embrouiller les esprits, faites comme OBAMA, pour taire ce que vous appelez kongossa, entretenir le flou serait comme un aveu de fait.

  21. ditengou dit :

    On ne saura sans doute jamais la vérité que seule détient aujourd’hui une seule vivante Marie Joséphine KAMA DABANY et tant qu’il n’y aura pas un acte de naissance authentique publié pour clouer le bec à nous autres kongosseurs.Mais il n’y a pas de fumée sans feu…

  22. témoin occulaire dit :

    1-Il est né en quelle année pour avoir eu 8 ans entre 1963 et 1967?
    2- Est ce que la photo nous renseigne sur ses véritables géniteurs et sur le lieu de sa naissance?
    Les vrais amis d’ali doivent simplement produire son acte de naissance, et si ce dernier n’en a pas qu’ils nous disent comment et pourquoi il n’a en a pas eu au jour de sa naissance.
    Pour l’instant toutes ses sorties ont un effet boomerang: elles renforcent l’idée qu’il ya quelque chose de pas clair derrière.

  23. joel dit :

    désormais lorsque j’irai à la banque, lors des contrôles de police ou toute autre occasion ou je devrai prouver ma nationalité, je présenterai une photo de moi et des mes camarde de classe pour décliner mon identité et prouver que je suis bel et bien gabonais. pathétique

    • zobolus dit :

      Tu me plais mon frère. mdr

    • keller dit :

      Au fait c’est une bonne idee que le gouvernement soumette cela a l’Assemblee Nationale. L’emergence pourrait peut-etre passer par la

    • Le citoyen libre dit :

      Je crois que c’est ce que vais faire maintenant lors des controles de police. Une photo avec à l’USTM en 1986 par exemple pour prouver que je suis gabonais.

      Pour ALI
      Il n’a pas fait le CP1 faible et le fort comme nous qui sommes nés vers 1960 pour avoir son acte de naissance quelque part ?
      Dans son dossier du Bac pas d’acte de naissance ?
      A la Sorbone pas d’acte ne naissance ?
      A la fonction publique pas d’acte de naissance ?
      Dossier de passeport pas d’acte de naissance ?
      A la naissance pas d’acte de naissance ?
      Dans son dossier de candidature, miracle un acte de naissance mais il faut.
      ALI est vraiment coincé, 2016 ne poura plus etre candidat, que le PDG touve un autre.

  24. Jahh dit :

    Mais pourquoi on tergiverse? Que le Prési donne son cheveux, une goutte de son sang, pas le sang des autres, son sang et puis on envoie tout ça dans un Labo High Tech et anonyme pour qu’on en finisse une bonne fois. C’est pas la peine d’envoyer familles sur familles parce que eux aussi peuvent mentir. On en a marre de ce conflit. On veut la vérité Monsieur le Président.

  25. Jahh dit :

    Les Gabonais sont trop forts dans les commentaires quoi!!! Je suis MDR quand je lis que dorénavant devant un contrôle de police je tend ma photo avec mes potes dessus. Trop grave…

  26. KENY dit :

    en stratégie , on appelle cela la diversion. ou est son acte de naissance originale?

  27. rolin dit :

    je le crois aussi. Ils ont opté pour la diversion. mais personne n’est dupe

  28. Trop de blablah! On veut des preuves irréfutables (acte de naissance original établi à Brazzaville sous l’AEF). Aucune photo d’Ali au Gabon avant ses 8 ans! Celle où il est assis sur la boue avec en fond un pagne qui a des motifs Ibo a été prise au Biafra). Nkama Dabany est stérile, tout le monde le sait. Pourquoi vouloir prendre les gabonais pour des maboules à ce point? …Bref, l’article 10 de la Constitution a été bel et bien violé, on fait comment? Où sont les juristes , les constitutionnalistes de ce pays? N’y a t-il pas d’hommes dans ce pays, y compris au sein même du PDG ? Quel est ce degré de maboulisme généralisé? Le vaudou d’Acrombessi ou bien? Pourquoi Haïti et le Bénin, capitales mondiales du vaudou sont si arriérés et pauvres si leur vaudou était si fort? Gabonaises, gabonais, il est temps de se réveiller !

  29. John Brice Kamil dit :

    lors de son discours à derrière l’assemblée, JEN membre de la famille Léon MBA, a également raconté ceci : ” je revenais de mes ballade, ma mère me demanda, à Eyeghe, j’apprend que Bongo a acheté un enfant, est ce que tu as entendu dehors laba ? ” Eyeghe répond que je ne sais pas, c’est normal, il devait avoir 11 ans ou 12, c’était pas trop son problème. Menant que les preuves s’accumulent, il pense à nouveau à cela.
    Menant, à ceux qui interroge la famille Léon MBA, pour vous n’interrogez pas aussi Eyeghe Ndong ?

  30. Crocky dit :

    on a plus besoin de son acte de naissance, il nous a déja présenté un qui est un grossier faux.
    En ce moment une procedure d’inculpation pour faux et usage de faux ainsi qu’une procedure de destitution devrait déja etre lancée.

    Elle fait quoi notre justice ?

  31. david dit :

    vraiment………quelle honte vraiment vous êtes des intellectuels pour certains mais des rigolos pères et mères de familles continuez a préserver vos acquis mais le Gabon tôt ou sa va chauffer et on vous connait tous. l’argent du pays y’a que vous qui en profité, pour ma part la nationalité d’Ali n’est pas mon soucis, mon soucis c’est le pillage financier du pays, on nous ment chaque, y’a des grèves aux pays lui il s’en fiche, il se fait plaisir avec l’argent du Gabon, ses parents et ses amis. Je m’en fous de sa nationalité moi si je devrais l’adressé un message c’est de rendre la dignité aux gabonais purement et simplement. Regarder les pays voisins un jour sa arrivera et y’aura plus de négociations.

  32. david dit :

    une bande de clown quelle est la valeur de votre photo juridiquement? vous utilisés des témoignages d’enfance (mdr)”on jouait dans les jardins de mon père”…et puis on vous a dit que ce sont vos maisons? une maison de fonction n’est pas votre maison définitive (maboule),vous pensez que les gabonais ne connaissent pas la vérité? bande de rigolo, on vous demande de venir réciter des phrases de peur de perdre les maisons, l’argent et les voitures et c’est vite fait contre votre dignité en échange. Il parle aux gens de “compétences” un vain mot chez lui, car il n’a même pas le niveau, c’est un imposteur ce gars,son type accroumbessi a effectué quelles études pour être Directeur de Cabinet, un vrai zozo qui est milliardaire au Gabon, ils n’ont même pas honte, on vous pèdes dans les bureaux pour avoir des prestiges entre temps c’est la compétence qui devrait prévaloir sur le nepotisme, car si on veut vraiment mettre en pratique l’émergence c’est d’abord changer définitivement nos sales pratiques.c’est ridicule de venir dire que c’est l’integrité du Gabon qui est mise en cause,le gabonais lamda (saufs les marionnettes) ne peuvent soutenir cette contre attaque,ce sont les personnes citées dans le livre qui doivent réagir dans les normes et la sagesse.Pour finir vous utilisez RTPDG qui est une chaine logiquement nationale sauf erreure pour faire vos interventions, quel gabonais vous a autorisé a parlé sur RTPDG?vous avez des chaines familiales c’est logique de parler d’une telle affaire la bas.la chaine 1 est sur le câble mettez vous a la place d’un européen, américain ou asiatique qui regarde une telle intervention? c’est pas sage. De ce fait même sous le coup de la colère, les conseillers politiques ou familiaux doivent vous interpeller. Allez porter une plainte a la CPI Contre l’écrivain avec preuve a l’appui pas les a peu près la?
    Quand pour revenir a la RTPDG ELLA MINTSA David vraiment tu es un simple gérant de cette chaine. continue a vos morts on va danser et boire les bières.

  33. # Akébé vite !!!! dit :

    il ne reste plus à attendre qu’à toutes requettes officielles désormais les postulants et aux impétrants présentent leurs photos de famille assorties d’un faux acte de naissance. Sil se font refouler ils pourront plaider la jurisprudence Ali. Voilà une vraie avançée de l’émergence .(donc supression du code pénal du chapitre relatif au faux et usage de faux en écritures publiques je suis sur qu’il ya des détenus de sans-famille dont la présence ne se justifie plus puisque c’est devenu légal.)

  34. keller dit :

    Regarder bien l’homme qui presente la photo, il n’a pas l’air serieux le petit sourer aux commissures de la bouche peuvent l’attester.

    Ou va-t-on avec ces photos?

  35. NOBODY dit :

    Vraiment quel message allon nous laissé a nos enfants. Le probleme posé par pierre pean dans son livre va au dela de la nationalité du president de la republique il s’agit de la souverainété d’un pays car en faisant l’analyse nous comprenons que ce pays a été pris en otage par une famille en pillant sans scrupule les fonds provenants des reichesses commune du pays gabon. Qu’adviendra de nos enfants?? mais l’ingratitude ou l’aveuglement du gabonais aujoud’hui est un danger pour les generations futures dont vos enfants à tous font parties. l’autre probleme posé par pierr c’est le fait que Mr Ali qui incarne l’institution “president” a bafouer les articles 10 qui dit ceci:”Toute personne ayant acquis la nationalité gabonaise ne peut se présenter comme candidat à la présidence de la République. Seule sa descendance ayant demeuré sans discontinuité au Gabon le peut, à partir de la quatrième génération”. l’acte de naissance presenté par le president actuel pose problème, il n’a pas été transcrit selon la loi et pourquoi? cacherait-il quelque chose??. Sachez une bonne fois pour toute , le gabonais n’a pas de probleme avec les etrangers, depuis 1919 nous les avons acueillis et nous retrouvons dans nos noms des DIOP, MAMADOU, etc. La loi a statuer et il faut la respecter pourquoi les gens n’arrive pas à le comprendre. c’est la violation de la loi manifeste qui est totalement inacceptable. Mes freres lorsqu’il ya revolution quelque part c’est qu’il ya eu prise conscience.

  36. EKALIK dit :

    «Je confirme ici que Ali Bongo Ondimba est le fils du président Bongo Ondimba, parce que je n’ai jamais entendu mon père dire le contraire, Léon Mba dire le contraire, ma mère dire le contraire.»
    Dixit Raoul Minko.

    Question simple: est-ce que nos parents nous disent tout de leur vie et de ceux qui savent ? Je dis non !

    Problème de communication de ceux qui prétendent défendre le PR ! Les arguments sont trop faibles pour contrer le livre de PEAN.

    La seule chose qui peut améner la sérénité c’est l’acte de naissance original du PR. Et là ça va être compliqué, si non une plainte aurait déjà été déposée depuis. wait and see !

  37. Omengo dit :

    Pauvre Gabon, toute les familles dont le destin est attaché a la famille présidentielle vont défiler à la télé les unes après les autres pour magnifier leur désapprobation au livre de Pierre PEAN des marches de soutien vont s’en suivre chacun débitant son folklore en vue de récolter un hypothétique renvoie d’ascenseur , pendant ce temps les administrations sont bloquées par les grèves à répétions c’est une très mauvaise image du Gabon. La problématique est là ont ne triche pas avec l’histoire.

  38. jeremy dit :

    Mort de rire. Vous qui vivez en france attention venez avec vos photos de collègues jetez vos passeports et cartes si d identité ça ne sert plus à grand chose. A la police de l air et de frontières présentez vous avec la photo de votre maître au CP celle de votre condisciple jouant au ballon avec vous et n oubliez pas aussi de prendre un peu de poussière de terre de votre école pour prouver votre identité à la police de l ait et des frontières. Ça suffit pour prouver votre identité. Ah j allais oublier même votre premier short déchiré j avais au CE1. Voilà vous n aurez plus de soucis de contrôle d identité.

  39. Je confirme qu’Ali est gabonais mais de père et de mère biafrais puisqu’Omar Bongo avait reçu ordre de Foccart d’en adopter un malgré lui. Omar Bongo n’a jamais voulu adopter un petit biafrais ce qui fait d’Ali Bongo un enfant adopté sans amour réel. Ali, un peu comme ces enfants engendrés à contre-cœur , le sentira au fil du temps et voudra se venger de n’avoir pas été aimé ( Omar fera tout l’éloigner quelques petites années après sa venue au Gabon en l’envoyant souvent à l’étranger ) au point d’en vouloir son père adoptif à mort. Son rêve de prendre le pouvoir était de toute façon alimenté par les vexations subies. Omar lui rappelait à la moindre occasion qu’il n’était pas son sang. Voilà la vérité.

    • italiano dit :

      Un proverbe de chez nous dit que quand on n’aime pas un chien on l’accuse de rage. Même un acte de naissance établi en bonne et dû forme ne convaincra pas tous ces jaloux qui souffrent de voir le Président Ali Bongo Ondimba réussir le pari de développer le Gabon.Honte à tous ceux qui s’accrochent aux affirmations sans preuves d’un hommes qui utilise sa plume pour servir des buts inavoués mais désormais connus. Oui nous savons que cette cabale s’inscrit dans une stratégie de communication visant à créer la confusion dans l’esprit des populations à quelques mois de l’élection présidentielle. M. Pean affirme que Mme Josephine Kama est stérille. S’il avait pris le temps de se renseigner, on lui aurait dit que la soeur cadette du Président, est née à l’hopital général de Libreville en 1961, de Mme Josephine Kama. C’est dommage de constater que des gabonais aveuglés par la haine demandent les preuves de la filiation de leur président à sa famille, mais pas celles des affirmation de l’écrivain. Des preuves vous en aurez désormais car le rouleau compresseur est en marche.

      • Koulou la tortue dit :

        Honte à toi italiano l’avocat du diable ! honte à Pascaline qui insulte les symboles de la République !

      • ange dit :

        Bien dit italiano.les gabonais souffrent d’une cécité spirituelle.ils ont besoin d’etre exorcisés.en 5 ans les routes du sud du gabon sont presque bitumée.pog est entrain d’etre désenclavée,makokou va etre reliée a la capital.que voulez vous d’autres?ingrats!ceux qui sont aujourd’hui opposant vous ont privé de bien etre pdt le regne de obo.ping avait des puits de petrole,il ne pensait qu’a lui et sa famille.regardez comment omboue accuse un retard.idem pour le natif de medouneu.etant ministre de l’interieur il a mate des ong,incursion ds les bureau de l’upg,transformant mamboundou en fugitif.ces ong aujourd’hui se comportent comme des moutons.mais la majorité silencieuse n’a pas oublié le mal que ces deux ont fait au gabonais.ali ossou!

  40. # Akébé vite !!!! dit :

    Et dire que les rien que les 2 dames qui s’expriment ci-haut sont des gens de loi l’une est avocate et l’autre se considère très très très haute magistrate. Je comprends mieux pourquoi si c’est avec de tels arguments qu’elle se fonde en droit.
    Bon on va ouvrir les paris sur qui on nous envoie ce soir nous mentir et en mondovision en plus ehureusement que personne n’est dupe la messe est dite.
    “Par sa nature même, la vérité porte l’évidence en soi. Dès qu’on la débarrasse des toiles d’araignées de l’ignorance, elle brille avec éclat.” Gandhi
    Mais comme l’usurpateur mise sur le pourrissement de la vérité il faut une fois pour toutes qu’il sache que :
    “A l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent.” Gandhi

  41. LE PEUPLE GABONAIS dit :

    italiano pauvre de toi. tu le regrettera demain.

  42. Okerempoungou dit :

    1- Ali serait né en 1959 à Brazzaville par Césarienne de Albert (qui n’était pas encore Bernard) BONGO et de Josephine KAMA, agée alors de 14 ans. Du point de vue du droit d’aujourd’hui c’est un viol sur mineure qui engendra Alain. Cependant, de 1959 à 1967, ni Josephine, ni Albert, ni Pascaline, ni Jean Boniface, ni, ni, ni tous les autres contemporains, etc… personne n’a jamais pris de photo avec ou du PREMIER FILS, vous imaginez cela du PREMIER GARCON DE LA FAMILLE. Pas de photo de Albert avec Alain avant l’âge de 8 ans de ce dernier. Pas de photo de Josephine avec Alain, son fils tant aimé et fruit de tant de souffrances pour le mettre au monde, avant l’âge de 8 ans de ce dernier. Pas de photo de ya Pascaline avec son frangin bien aimé Alain avant l’âge de 8 ans de ce dernier. La question est POURQUOI?

    2- Après 50 ans de vie, quelqu’un s’est subitement rappelé qu’il fallait qu’il transcrive son acte de naissance, en violation de la loi, au 3ème arrondissement de Libreville. Il avait donc bien un acte de naissance original, puisqu’il ne s’agit que d’une transcription et je suppose que cet acte a servi pour son inscription à l’école à ALES et l’établissement de son passeport (jusqu’à 50 ans) entre autres actes de la vie qui requiert la présentation d’une pièce d’état civil. Où est donc la difficulté aujourd’hui de présenter ce fameux acte de naissance original si tant est qu’on veuille tordre le cou à toutes les vilénies que propagerait PEAN?

    3- Je faisais un peu de rangement le week-end dernier et j’ai retrouvé, entre autres, une photo de ma classe de CP en 1964. Et je lance un appel vibrant à quiconque aurait rencontré notre cher Président et pris une photo en sa compagnie AU GABON lorsqu’il était âgé de 0 minute à 7 ans, qu’il se présente. Une forte récompense lui est promise. Il peut même demandé le poste de Premier Ministre, il l’aura.
    4- Répondez à nos questions ou ARRETEZ DE PRENDRE LES GABONAIS POUR DES COUILLONS SVP. Le retour de charge pourrait être violent.

    • italiano dit :

      ONKEREMPOUGOU, Il existent bel et bien des photos d’alain Bingo. Pour votre information, visionnez le clip de Patience Dabany (l’amour d’une maman, la photo d’un bébé en noir et blanc est celle d’alain quand il avait 10 mois. Des photos il y’en a plusieurs et même l’acte de naissance existe, sauf que vous êtes tellement aveuglés par la haine et le mauvais coeur qu’aucune preuve ne vous convaincra.Votre affirmation selon laquelle Alain est né par césarienne prouve que vous connaissez la vérité mais que vous faites dans l’intox. Enfin, si vous êtes vraiment Onkerempougou, vous devriez savoir à quel âge nos mamans allaient en mariage. La mienne avait 13 ans à ma naissance.
      Ciao buona gionata.

  43. eternite dit :

    La Honte et le ridicule ne tue plus dans notre pays… Le Grand Leon Mba s’en retournerait dans sa tombe en voyant son petit fils venir justifier ce que la famille d’un autre ne peut conforter !!!

    Honte à vous qui ternissez les Grands Noms de ceux qui ont fait le Gabon; pour quelques millions de CFA, voila un homme qui oublie que son grand père s’est battue pour ce qui etait juste.. et lui il se bat pour exister !!! pathétique !!!

    PP n’est pas un menteur, il a voulu monnayer son silence, mais le fils n’est pas aussi éclairé que le père; car PP vient d ‘edifier le peuple sur la réelle nature de celui qui nous dirige !!

  44. Le citoyen libre dit :

    ALI donne une recompense de 10 milliards de FCFA à toute parsonne qui apportera une photo avec sa maman à l’age de 1,2,3,4,5,6,7,8 ans ou entrain de jouer au Foot, aux billes, à la presidence.

  45. a l'aide dit :

    Appel à tous les gabonais, association et ong: Lancons un appel à cotisation de 10000fcfa par personne pour retrouver l’Acte de naissance d ali Bongo. Aidons Ali bongo à sortir de ce probleme en envoyant chercher son acte de naissance au congo, à Ales en france, quand il a été inscrit à l ecole primaire, quand il a passé son entrée en 6ieme, quand il a passé son Certificat d étude primaire, quand il est allé en france à ales il a eu un passport avec acte de naissance au cedoc; Ali a eu une vie de 1 à 8 ans au Gabon. il y a beaucoup d endroit ou l acte de naissance d ali se retrouve. Aidons le à retrouver cet acte de naissance de l’AEF de 1959….Si Ali ne produit pas cet acte de naissance de l AEF en 1959 alors aidons le à le produire….

  46. Je dis hein, ces familles pensent qu’ils vont éternellement berner les gabonais sur les origines d’Ali? En quoi être Ibo du biafra peut constituer un parjure? Dites-moi, Omar n’a pas adopté un enfant (j’ai oublié son prénom tellement je m’en tape des Bongo)d’origine éthiopienne? A-t-il lui aussi rejeter ses origines? Bon c’est vrai qu’il est plus facile de voir les traits d’un éthiopien que d’un Ibo du biafra mais quand même je me rends compte qu’Ali a un coeur d’aigri,de mal-aimé qui veut se venger et qui en veut à toute la terre et en particulier aaux gabonais parce que pas aimé des gabonais. S’est-il ne serait-ce qu’une fois demandé pourquoi les gabonais ne l’aiment pas et pourquoi il ne pourra jamais remporter une élection libre au Gabon? Réponse, ce n’est pas une affaire d’origine biafraise, c’est juste qu’Ali est faux et flou. Tout dans sa vie est songes et mensonges. Il s’en fout des gabonais depuis toujours (femme étrangère, investissements à l’étranger, main droite béninoise, il s’entoure de la célèbre légion étrangère pour gérer le pays etc)et monsieur voudrait que les gabonais l’aiment? C’es quand même trop demander aux gabonais. Ali et ses familles mentent trop!

    Ali, ton acte de naissance, et le vrai stp!? On attend, et nous ne te lâcheront plus jamais par rapport à cette affaire.

  47. Nous ne te lâcherons plus jamais…

  48. ALI Ni acte de naissance ni acte d adoption dit :

    La gravité du problème Ali réside dans le fait qu ali n a ni acte de naissance ni acte d adoption alors ali est encore de nationalité nigériane:
    En effet si Pean a raison alors ali est un enfant adopté. Ce qui veut dire que Bongo a signé un acte d adoption d ali au tribunal. J ai peur que Bongo n ayant pas signé d acte d adoption, qu’ali ne soit meme pas gabonais d adoption mais qu il est toujours nigérian de nationalité.

    • Le citoyen libre dit :

      Nous n’allons pas le lacher cette fois, il doit partir du pouvoir.
      ALI est dans le faux completement quels exemples peut-il donner à nos enfants quand un chef d’etat ment meme pour ses diplomes ?
      Quel moralité ALI inculque t-il à nos jeunes ?
      Non ALI a tué nos valeurs , son Pere adoptif n’a jamais menti au tant qu’ALI, pour un musulman il fait honte à l’islam en tout cas.
      Si l’islam accepte des personnes comme ALI c’est grave.
      ALI doit savoir qu’un mensonge en entraîne un autre
      Que le mensonge ne donne pas de fruits
      Qu’avec un mensonge on va loin, mais sans espoir de retour.

    • Léa dit :

      Mon frère tu as trop raison… Bongo se sentant tout puissant n’acertainementpas pris la peine d’adopter son petit biafrais légalement. Donc si on cherche bien il n’a ni acte de naissance ni acte d’adoption.

    • Antchiama dit :

      En effet, le seul document officiel qu’Ali a au Gabon, c’est le passeport. Il n’a même pas l’acte d’adoption qui fait de lui un Gabonais. Lorsque Omar Bongo avait décidé de s’appeler Omar Bongo Ondimba, il avait saisi le Tribunal de Libreville pour adjonction de nom de famille et on lui a délivré un jugement supplétif légal qui a fait qu’il s’appelle officiellement Bongo Ondimba. Est-ce que Ali et tous ceux qui se font appeler Bongo Ondimba aujourd’hui ont-ils suivi la même procédure au Tribunal étant donné qu’ils étaient majeurs quand leur père a changé de nom.
      La vérité n’a pas de tombe, le passé de OBI EMEKA Geofrey alias Ali Bongo Ondimba l’a rattrapé. Si encore il s’était comporté comme un vrai patriote et parlant au moins le Téké de son père adoptif ou l’Obamba de sa maman chérie Marie Joséphine, cette “boule puante” ne serait pas sortie aujourd’hui.

  49. Le citoyen libre dit :

    Si j’etais l’un des conseillers d’ALI je lancerais un appel d’offres international pour retrouver l’acte de naissance d’ALI Bongo. Apres tout on a organisé au Gabon des forums qui ont couté des milliards sans resultats sur le terrain pourquoi pas quand il s’agit de fermer la bouche à ces Kongosseurs qui doutent sur la vrais nationalité d’ALI !

  50. La Fille de la Veuve dit :

    Gabon
    Code de la nationalité
    Loi n°37-1998

    Art.42.- La charge de la preuve, en matière de nationalité gabonaise, incombe à celui dont la nationalité est en cause.

    Toutefois, cette charge incombe à celui qui conteste la qualité de Gabonais à une personne titulaire d’un certificat de nationalité délivré conformément aux dispositions de l’article 40 ci-dessus.

  51. OBAME NGOMO Télesphore dit :

    Personnellement je suis contre toute forme d’exclusion. Refuser à des gens reconnus comme étant citoyen gabonais de ne pouvoir briguer la présidence de la République me semble être une faute qui voudrait créer des gabonais de seconde zone.

    Aussi, pour clore ce débat, il convient de modifier ce point de la Constitution afin de le conformer à nos réalités africaines.

    Par ailleurs, je suggère que le chef de l’Etat lance une opération: repartir à zéro cad tous les enfants qui n’ont pas d’acte de naissance puissent profiter pour se faire établir gratuitement un acte de naissance original.

    Bien évidemment, d’autres point de la Constitution et de l’organisation des institutions de notre pays devraient en contre partie être revus.

    Car si ABO est reconnu comme étant gabonais, pourquoi n’aurait il pas droit à la magistrature suprême. Il faudra juste recadrer les actions des dirigeants à travers des textes claires et fermes.

    C’est mon avis qui vise à trouver des solutions de sortie de l’impasse dans laquelle on plonge tout doucement.

  52. La Fille de la Veuve dit :

    Monsieur Léon Raoul Minko Mengere cite Christian Bongo au nombre des enfants d’Omar Bongo qui ont été à À les avec lui. Or Christian Bongo est né en 1967 et a eu son Bac D au Lycée Léon Mba en 1988.

    On voit bien tout le caractère falsifié du propos de ces prétendus enfanst Léon Mba. Pourquoi en effet Brigitte Anguilet Mba ne dit pas ce qu’elle a vécu…

    Avant de se rendre à Alès, où était scolarisé Alain Bongo et qui étaient ses collègues….

  53. philippe vouette dit :

    Mesdames, Messieurs du PDG,
    Nous ne sommes pas contre vous ….Nous sommes tous GABONAIS …
    Nous ne voulons pas vous arracher votre gagne pain…..mais Je voudrais simplement que vous compreniez qu’il y-a des causes qui doivent être défendues et d’autres qui ne doivent pas l’être.
    Nous parlons de la constitution de notre république, votre république…..NOTRE PAYS…
    Pourquoi accepter de voler bas lorsque le pays peut aller très haut !
    Nous avons le potentiel humain, pour sortir le pays de l’impasse ….mais franchement cela ne pourra se faire que sans ALI …
    Il y-a trop de malversation au sommet de l’état….et le climat A Libreville et dans le reste du pays est lourd….franchement, tres lourd …..
    Je n’ai jamais dit que le prochain président allait régler avec sa baguette magique tous nos soucis ….Mais je dis que c’est le sommet qui guide la base….c’est le sommet qui oriente, c’est le sommet qui trace les grandes lignes de l’avenir d’un pays….
    Au GABON il faut le reconnaitre au sommet il n’y-a pas d’éclairage……mais pire encore le sommet reste totalement sourd aux conseils de sérieux collaborateurs qui pourraient pourtant faire toute la différence…
    Le PDG est constitué de GABONAIS ….de parents, d’amis …..Mais aujourd’hui une page de l’histoire est sur le point de s’ouvrir ….il va falloir choisir entre le suivisme aveugle pour préserver son petit acquit au détriment de + de 80% de vos frères, sœurs, familles et amis ….ou alors comprendre des aujourd’hui que vous n’avez rien A perdre des le moment ou l’action est en faveur du plus grand nombre…
    N’ayez pas peur de ce qui tue la chair …..Ayez peur du devenir de votre Ame car il y-a l’éternité derrière….. !!!
    Cordialement,

    Philippe Vouette

  54. edboub dit :

    Ali Bongo arrive au pouvoir par un coup d’état électoral ; d’entrée il casse les maisons des gabonais, il mutile femmes et enfants, ils cassent les grands monuments historiques chers à son père, Jeanne Ebori, cité de la démocratie et bien d’autres pour montrer au peuple gabonais la haine qu’il a pour lui. Simplement parce que ce peuple lui a toujours rappelé qu’il est un fils adoptif, et plus précisément un Nigérian.Il Exige aujourd’hui des gabonais qu’ils importent des véhicules neufs et non d’occasion,avec un pouvoir d’achat très faible dans notre pays;il supprime toutes les primes au gabonais pendant que son manager accombessi et lui s’achètent des château en Europe et ailleurs. Il n’y a qu’un étranger pour agir comme ça avec un peuple ; les gabonais l’ont compris et se battent pour faire partir cet imposteur très dangereux; un homme habitué au sang. les actes posés par ce Nigérian ne permettront pas à notre Nation d’émerger. Cet homme est d’un cynisme rarissime , il parle d’émergence alors qu’il immerge le peuple qu’il déteste farouchement.Lors de son investiture il dire même qu’aucun gabonais de mourrait de faim pendant son mandat. Non seulement la jeunesse est affamée, mais il la prive de moyens de scolarisation et la mutile. Cet homme partira bientôt, avec tous ses complices par la seule force du peuple comme au Burkina, vu que les militaires semblent peu soucieux de la vie de leurs concitoyens.

  55. OLAME dit :

    TON pour ma part il ne faut pas ouvrir une telle brèche non parce que je suis xénophbe mais réaliste.
    En tant normal ils trichebt et falsifient tout à fortiori s’ils ont une telle aubaine. Cette façon de faire pourra à terme déboucher sur un conflit non maîtrisé. Que l’article 10 demeure.

  56. Arnaud Fabrice NDOMBINA dit :

    Je suis surpris par autant d’intervention.
    Gabonais ou non, moi je pense qu’il est question pour nous, de centrer le débat autour du progrès social.
    si avec Ali bongo c’est possible on y va.
    Dans le cas contraire, pas besoin de brandir une nationalité, attendons 2016 pour changer de président et faire confiance à un autre.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW