47 milliards de francs CFA. C’est le montant de la solde du mois de décembre des agents publics et dont le versement est effectif, comme l’a annoncé le ministre du Budget, le 21 décembre à Libreville.

Jean Fidèle Otandault lors de la visite à la direction de la Solde avec les partenaires sociaux, le 21 décembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Edouard Mfoula Mbome rassurant le ministre du Budget et les partenaires sociaux. Wilfried Erisco Mvou-Ossialas face à la presse. Et, la photo de famille. © Gabonreview

Le ministre du Budget a annoncé l’effectivité du paiement des salaires de décembre des agents publics, à hauteur de 47 milliards de francs CFA. «Nous avons reçu une instruction très claire du Premier ministre, qui a demandé au ministère du Budget de prendre toutes les dispositions pour que la solde du mois de décembre soit payée avant les fêtes», a affirmé le ministre du Budget.

Jean-Fidèle Otandault s’est exprimé lors de la visite à la direction de la Solde avec les partenaires sociaux, ce 21 décembre à Libreville. «Cette instruction a été répercutée aux différents services de notre département, particulièrement la direction du Budget et des finances publiques et celle de la Solde. Celle-ci s’est exécutée et l’ensemble des éléments a été envoyé au Trésor. Et je peux vous certifier que la solde de décembre 2018 est en cours de paiement», a ajouté Jean-Fidèle Otandault.

La direction de la Solde a la responsabilité de liquider mensuellement l’ensemble des rémunérations des agents publics. «Les 12 mois de salaires de l’année 2018 ont été bien liquidés. Et les salaires du mois de décembre de l’ensemble des agents publics sont en train d’être payés», a assuré le directeur de la Solde. «A ce jour nous n’avons pas de réclamations particulières», a soutenu Edouard Mfoula Mbome.

Après les rumeurs de non paiement des salaires du mois de décembre, les partenaires sociaux ont bien accueilli le versement de la solde. «Je suis très satisfait car pour la première fois, les agents publics vont être un 21 du mois. D’autant qu’il y a eu plusieurs rumeurs selon lesquelles les salaires ne salaires ne seront pas payés ce mois», s’est réjoui le président de la Confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (Cosyref).

Après une année plus ou moins agitée, Wilfried Erisco Mvou-Ossialas a salué cette issue. «2017 a été une année très difficile et 2018, une année de collaboration et surtout de dialogue. Et nous sommes ici à la Solde pour cueillir les fruits de ce dialogue initié entre le ministre du Budget et l’ensemble des partenaires sociaux», a conclu le président de la Cosyref.

 
 

9 Commentaires

  1. REZ dit :

    Quel cadeau a-t’il fait à qui ?ce n’est que de l’argent que les agents publics travaillent payé le 21du mois ou après ne change rien du tout

  2. moundounga dit :

    Bjr. La sémantique des mots au Gabon un réel problème. Quel sens donné à cadeau ici?

    • Cyberattaquant dit :

      C’est un titre accrocheur comme on dit en communication surtout écrite ou en ligne,mais à la lecture on se rend bien compte qu’on a été roulé et qu’on a payé pour rien si le journal est ,comme souvent payant ou l’article en ligne dont certains sont payants.Le contenu n’est pas souvent à la hauteur du titre.C’est donc une technique de vente.

  3. ANYAMBIEEEE dit :

    Décembre 2018 : le Gabon a obtenu un nouveau prêt de 56 milliards de CFA

    https://fr.infosgabon.com/financement-le-fmi-decaisse-plus-de-56-milliards-de-f-en-faveur-du-gabon/?fbclid=IwAR0vAXD1lXMzT1ct-uzy4xg-wVu9h_Ax9uD0j3Aeo7v2R9MmZFOtiVGyVT0

    La dette du Gabon plus de 5000 milliards de cfa + 56 milliards de décembre 2018 !

    http://www.lenouveaugabon.com/economie/1712-14350-la-dette-du-gabon-represente-pres-de-5000-milliards-fcfa-a-fin-septembre

    L’analyste économique et financier avait donc raison de dire que les fonctionnaires gabonais ne seront plus payés en Janvier.

    Le Gabon a fait quoi avec les 5016 milliards de CFA de dette ?

    ANYAMBIééé….

  4. étimboué dit :

    les fonctionnaires ne devraient pas être payés en décembre 2018 :

    http://gabonenervant.blogspot.com/2018/12/the-imf-gives-credit-to-gabon-despite.html

    Mays-MOUSSiii

  5. droit de réponse dit :

    Gabonreview ne doit pas jouer le jeu du pouvoir en bloquant le droit de réponse des défendeurs du peuple gabonais. il faut publier les postes même s’ils font mal au pouvoir quinquagénaire du Gabon.

    Ils affairement que l’économiste MAYS-MOUSSI aurait menti en disant que les fonctionnaires ne seraient pas payés en décembre 2018. Alors que le paiement actuel n’a pu se faire qu’après l’intervention de la 5ième puissance auprès du FMI pour permettre au Gabon, d’obtenir un prêt de 56 milliards de nos dolés, pour purger les arriérés de salaires 2018 des agents de l’état.

    Soyons donc démocratiques en publiant les postes des internautes afin de permettre le développement prospère de ce pays que nous aimons tous.

    Publiez les postes sinon vous êtes complices des misères des gabonais…

    Je vous remercie par avance.

    • François Ndjimbi dit :

      C’est connu de tous anciens lecteurs : nous ne validons pas les posts écrits tout en majuscules ainsi que les posts injurieux, appelant à la violence, au racisme et à toute autre forme de ségrégation. Sinon, pour faire mal au système, envoyez-nous une tribune libre, signée de vous et avec votre photo. On ne doit exiger l’héroïsme qu’à soi-même.

      • Eternite dit :

        @Monsieur Ndjimbi,

        Je me permets de vous “tancer” par rapport au titre de votre article; je ne pense pas que le paiement des salaires de décembre aux fonctionnaires, constitue un “cadeau” ou un “acte exceptionnel” !!!
        Sauf si vous ne nous avez pas communiquer des informations sur le sujet !
        Ce titre est ambiguë et dénoué d’impartialité selon moi !

        Cordialement;

  6. Che Guévara dit :

    Hum…depuis quand payer les fonctionnaires devient un évènement à médiatiser, si ce n’est que parce que ça devient de plus en plus difficile. Ce à cause d’une mal gouvernance que nous ne cessons de décrier et dénoncer.
    Pendant que les pays d’Afrique anglophone se démènent pour sortir de la tutelle phagocytante du FMI, nous, nous nous réjouissons fièrement des chaînes que cette institution financière néocoloniale met à notre cou! Pffff….

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW