Les travaux de la 26e Commission africaine des statistiques agricoles (CASA) se sont achevés le 8 novembre à Libreville. Ces échanges recommandent  une base des données statistiques fiables pour permettre à chacun des pays de maitriser les évolutions, les changements et les réajustements à mener afin d’améliorer significativement les résultats dans le secteur agricole.

Les officiels lors de la cérémonie de lancement des travaux de la 26e Commission africaine des statistiques agricoles, le 4 novembre dernier à Libreville. © Gabonreview

 

Lancés le 4 novembre dernier, les travaux de la 26e Commission africaine des statistiques agricoles (CASA) se sont achevés le 8 novembre dans la capitale gabonaise. Placée sous le thème de «l’amélioration des politiques alimentaires et agricoles fondées sur les résultats en Afrique au moyen de statistiques de pointe», cette rencontre a vu la participation d’une centaine de hauts cadres statisticiens venus d’une cinquantaine d’Etats et d’organisations régionales et sous régionales. Ils ont partagé leurs expériences en matière de statistiques agricoles, de pêche et d’élevage.

Plusieurs recommandations ont été adoptées à l’issue de  ces quatre jours d’intense réflexion. Celles-ci doivent «contribuer à l’amélioration de notre cadre de données agricoles pour une meilleure prise de décision dans nos objectifs de développement agricole en Afrique», a déclaré le coordonnateur de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en Afrique centrale, Helder Muteia.

Pour sa part, le ministre gabonais de l’Agriculture, Biendi Manganga Moussavou, a interpellé l’ensemble des participants, notamment les délégations-pays à s’approprier la somme des recommandations formulées et d’en faire écho auprès de leurs dirigeants respectifs pour leur parfaite application.

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW