Lancé il y a un mois par Brice Laccruche Alihanga, l’Appel à agir s’est traduit en actes dans le Haut-Ogooué, avec la remise le 6 mars d’un important don aux populations de Leconi par l’Association des jeunes émergents volontaires (Ajev).

Herman Kamonomo remettant symboliquement un don à un responsable administratif de Leconi, le 6 mars 2019. © Gabonreview

 

Un mois après son  lancement par Brice Laccruche Alihanga, l’Appel à agir est entré dans sa phase de concrétisation dans la Haut-Ogooué. Les membres de l’Association des jeunes émergents volontaires(Ajev), parmi lesquels Arsène Nkoghe, Herman Kamonomo, Ismaël Ondias, Clotaire Pinga, Alexandre Awassi, ont offert un important don aux populations de Leconi le 6 mars.

Aperçu des dons offerts par les membres de l’Ajev aux populations de Leconi, le 6 mars 2019. © Gabonreview

Le lot était composé de 16 lits d’hôpitaux équipés de matelas et draps, 10 ordinateurs complets, 5 tonnes de médicaments, 8 débrousailleuses, 2 orchestres complets destinés au groupe Akinimaya des plateaux et au groupe Ombila Chaud des plateaux. Il y a également dans ce lot 600 calculatrices scientifiques et 50 tableaux offert au Lycée technique de Leconi, et 132 tenues d’apparat, assorties de chemises et chaussures, pour les auxiliaires de commandement.

Pour les membres de l’Ajev, ce geste est la traduction en actes  de l’Appel à agir lancé par le fondateur de leur structure associative. Selon Ismaël Ondias, «cet appel à agir n’est pas seulement une réponse à ceux  lancés jusqu’à présent par une frange minoritaire de la classe politique en manque d’inspiration et de repères et, qui ne portent que sur des sujets très éloignés des préoccupations des Gabonais». Pour le vice-président de l’Ajev le plus beau reste à venir : «nous souhaitons aller beaucoup plus loin que cela. Car, l’Appel à agir que nous  avons lancé est appel à un véritable sursaut patriotique (….). À travers cet appel, nous avons été amenés à choisir l’union et la paix et non la guerre et la division, la solidarité et non l’intérêt individuel».

L’initiative a été saluée par les populations de Leconi. D’autant qu’elle «traduit une marque d’attention à leur endroit qui ne saurait être oubliée», a estimé Fulbert Gatsia l’un des chefs de Canton. Profitant de la tribune, ce dernier a égrené le chapelet des problèmes auxquels ils sont confrontés. Au nombre de ceux-ci figurent en bonne place le manque de médicaments,  le délabrement très avancé du centre de santé de Leconi et l’absence d’un médecin, le manque d’eau potable, l’état délabré de la route et des voiries et l’absence de l’éclairage public.

Les membres de l’Ajev ont également tenu à rassurer les populations de Leconi sur l’état de santé du président de la  République. «Nous vous rassurons  de ce que votre fils, notre frère, notre père à tous Ali Bongo Ondimba se porte beaucoup mieux. Il va bien!», a martelé Ismaël Ondias. Propos corroborés par Arsène Nkoghe. «Ali Bongo est rentré définitivement chez lui mieux-portant. Il a repris l’exercice de ses fonctions. Le débat sur sa santé est définitivement clos. Le Gabon a un seul président et c’est bien Ali Bongo Ondimba». Avant de quitter Leconi, les membres de l’Ajev ont reçu d’autres doléances des populations, au cours d’une série d’audiences tenues au Complexe Nandja Club. Des préoccupations auxquelles ils ont promis d’apporter des réponses dans les prochains jours.

 
 

1 Commentaire

  1. Okoss dit :

    Ridicule Ajev
    Vous êtes décidés à vouloir garder vos compatriotes dans la précarité et l ignorance .
    Le Gabon un pays aussi riche ne peut pas se satisfaire de ces actes insignifiants et insultants
    Regarder ce qui se passe ailleurs,Guinée équatoriale, Afrique du Sud et j en passe.
    Les autres voient les choses en grand…que c est désolant $%@£€₩¥

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW