Après Londres où il a assisté à la conférence «Climat et sécurité des ressources pour le 21ème siècle», le président Ali Bongo va se rendre à Séoul, où il participera au sommet sur la sécurité nucléaire.

Ali Bongo Ondimba Président du gabon

La présence d’Ali Bongo en Angleterre, le 22 mars, répondait à l’invitation du Foreign and Commonwealth et de l’Agence Wilton Park. Fort de son engagement en faveur questions d’environnement et de développement durable, le président gabonais a profité de cette tribune où il a notamment exprimé quelques réflexions sur les conséquences probables du changement climatique sur la sécurité en Afrique.

Unique chef d’État à cette rencontre, Ali Bongo a affirmé que «les ressources pour lesquelles nous nous battrons à l’avenir ne seront pas le pétrole, l’or et les diamants : les guerres du futur porteront sur l’eau, l’alimentation et la terre», soulignant que «si nous voulons éviter des perspectives si sombres pour l’avenir, nous devons adhérer à un  strict respect de notre environnement aujourd’hui. La Paix, la Sécurité et l’Environnement sont interdépendants. Nous ne pouvons œuvrer à instaurer une paix durable si nous ne nous confrontons pas aujourd’hui aux causes qui  nous le savons, conduiront aux guerres à l’avenir».

En conclusion, le chef de l’État Gabonais a réitéré sa croyance forte qu’il est «impératif que la  Communauté Internationale se réveille et s’engage pour une stratégie commune  de lutte contre le changement climatique», non sans évoquer les efforts déployés au Gabon, avec le Plan climat ou encore la création de l’Agence gabonaise d’études et d’observations spatiales: Terre, Climat, Homme (AGEOS-TECH). Une expérience enrichissante pour Ali Bongo, attendu à Séoul, la capitale sud-coréenne, où il prendra part, du 26 au 27 mars, au sommet sur la sécurité nucléaire, aux côtés d’une cinquantaine de ses pairs et autres responsables d’organisations internationales.

Selon le quotidien Gabon matin, «nul doute que la position du Gabon sur les questions liées à la sécurité nucléaire sera exprimée, surtout lorsque l’on sait que le pays est en train de se doter d’un institut de cancérologie, ne pouvant être opérationnel sans la définition d’un cadre réglementaire sur l’uranium».

En prélude de ces assises, le président sud-coréen, Lee Myung-bak, a annoncé que «l’objectif suprême de ce sommet est de créer un monde sans armes nucléaires tout en minimisant le nombre de matériaux nucléaires dans le monde et en renforçant leur contrôle». Cet événement mondial cherche ainsi à encourager les pays participants à s’engager concrètement à cet égard, a indiqué le chef d’Etat, ajoutant que «les matériaux nucléaires dispersés à travers le monde pourraient fabriquer quelque 130 000 armes nucléaires. Ce sommet cherche à éviter que ces matériaux ne tombent entre les mains de terroristes dangereux».

 
 

6 Commentaires

  1. L'indigné dit :

    Looool il va faire quoi la bas? comment va t-il parler de quelque chose qu’il ne connait pas? le Gabon fait il dans le nucléaire, ne fut ce que civil? mdrrrrrr avec l’homme là on va tout voir et tout entendre deux ans après il est toujours en quête de légitimité!!!

  2. jean vicky dit :

    Monsieur l’indigné, toi qui pense savoir tout ! penses-tu qu’une personnalité comme le chef de l’état ne sache de quoi il s’agit quand il faut parler de puissance nucléaire. Connais-tu les disposition pris par du Gabon à ce sujet ? bref ! il serait mieux que tu tu taises qunad tu sais rien du tout… merci, de respecter la personne du president de la republique.

  3. jean vicky dit :

    Monsieur l’indigné, toi qui pense savoir tout ! penses-tu qu’une personnalité comme celui du chef de l’état ne sache pas de quoi il s’agit, quand il faut parler de puissance nucléaire. Connais-tu les disposition pris par du Gabon à ce sujet !?! bref ! il serait mieux que tu te taises quand tu sais rien du tout… merci, de respecter la personne du president de la republique.

  4. Madiba23 dit :

    M. Jean Vicky,

    Toi qui sembles maîtriser le sujet, tu aurais mieux fait d’expliquer à M. L’indigné les tenants et les aboutissants de ces questions. Au lieu de briller par des formules insensées et stupides.
    Serais-tu l’avocat du président de la république?
    Moins de militantisme, M. JV

  5. Yves dit :

    Ali Bongo n’arrive pas à gérer les ordures ménagères et il veut aller parler de nucléaire! Pitié de nous autres.

  6. Le Citoyen Libre dit :

    ALI est tout le temps hors bdu Gabon pour ne pas voir la misere des gabonais

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW