Transféré au Maroc depuis le 28 novembre pour y poursuivre sa convalescence, Ali bongo prononcera le traditionnel discours à la Nation du 31 décembre depuis Rabat.

Pour parer à toute éventualité, des médias proches du pouvoir martelaient déjà que ce discours n’est pas une exigence constitutionnelle. © D.R.

 

Le chef de l’Etat s’adressera bien aux Gabonais lors du traditionnel discours à la Nation du 31 décembre. Une fois n’est pas coutume, Ali Bongo le fera depuis Rabat, au Maroc, où il se remet progressivement de son malaise survenu le 24 octobre à Ryad, en Arabie Saoudite.

L’information a été diffusée par Radio France internationale (RFI), le 27 décembre. La station de radio publique française à diffusion internationale affirme avoir reçu l’information de l’Agence France-Presse (AFP). Celle-ci indique en effet que «“le président s’adressera aux Gabonais” pour leur présenter ses vœux de Nouvel an et, en attendant son retour au Gabon à une date qui n’a pas été précisée, “il a chargé le Premier ministre (Emmanuel Issoze Ngondet) de répondre aux attentes de la population” gabonaise». Le grossiste français de l’information s’appuie sur une source proche de l’entourage du chef de l’Etat. Serait-ce Liban Soleman ?

Très proche d’Ali Bongo en effet, le coordonnateur général du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE) a lui aussi confié la même information à Bloomberg, agence de presse américaine fournissant au monde entier des nouvelles, des données, des analyses, etc.  «Le président Ali Bongo s’adressera à la Nation le 31 décembre depuis le Maroc», a indiqué, le 27 décembre, Soleman Liban dans un texto à Bloomber. «Le chef de l’Etat Bongo a reçu plusieurs fonctionnaires du gouvernement gabonais pendant sa convalescence à Rabat et a repris le travail», a-t-il insisté. Ceci vient tordre le cou à un débat, notamment orchestré par des médias proches du pouvoir, selon lequel ce discours ne répond à aucune disposition constitutionnelle. Rendez-vous est donc pris le 31 décembre.

Auteur : Jean-Timothée Kanganga

 
 

27 Commentaires

  1. Paul Mikouma dit :

    Mais ces gens ne parlent jamais à la Presse nationale ?

  2. Ikobey dit :

    J’attends les commentaires malveillants habituels de ceux qui l’avait enterré depuis plusieurs semaines 🙂

  3. Je-passe dit :

    Si tel est le cas,je parie que ce discours sera sans image.Autrement dit,on servira aux Gabonais un montage grossier fait de copier/coller des anciens discours de votre boa grabataire pour faire croire qu’il est en pleine possession de tous ses moyens alors que c’est archi faux.Il est foutu et pour toujours.Mais les Gabonais qui sont des éternels bébés peuvent toujours croire au père Noel.
    En tout cas je ne fais que passer car en réalité tout ce cirque ne me regarde pas,ne me concerne pas

  4. Negga One dit :

    Pourquoi faire un discours si on ne connait pas la reprise de fonction du président?

  5. onero dit :

    Ikobey
    Etes-vous Gabonais ? Que vous soyez Pedegiste ou pas ? Veuillez répondre à mon interrogation.
    Le peuple est a faim , les enfants ne partent pas à l’école, faute des moyens; Le chômage augmente; pas de médicaments pour les premiers soins dans les hôpitaux; Le sport est par terre faute d’une politique sportive, l’uob est fermée et la rentrée est prévue pour janvier ( drôle de calendrier comme si le Gabon vivait en autarcie ) …Que dites vous de tous ces manquements ?

  6. onero dit :

    ikobey

    A quoi sert ce discours ? à la résolution des pb que vivent les Gabonais ?
    N’avez pas honte que les promesses sont dites à chaque fois depuis 20009 ?
    – plein emploie
    – 5000 logements par année
    – -Port-Gentil petit Dubaï
    – l’école pour tous
    – championnat professionnel un vrai fiasco
    … De la diversion , mais IKOBEY rappelons nous du discours du papa de ton leader ” Dieu ne nous a pas permis de faire du Gabon…”

    • Ikobey dit :

      @Onero
      La détresse de beaucoup de Gabonais est réel, et je suis certain
      de votre sincérité. Les temps sont durs et on en voit pas le bout !
      Mais dans une telle situation il faut rester uni, faire bloc et ne pas désespérer.
      Ne croyez pas que la cause de toutes les difficultés s’appelle Bongo. Ne nous laissons pas entrainer dans des aventures qui saigneront plus encore le pays.
      Ne trouvez-vous pas étrange que tous les leaders de l’opposition ont tous mangés la même soupe en leur temps ? Comment peut-on leur faire confiance ? Ne soyons pas dupes.
      Qui est responsable alors ? Notre pays a une économie de rentier, tout dépend du cours du pétrole. C’est notre malédiction !
      Depuis des années, les cours sont bas et probablement pour longtemps au vu de la production mondiale.

      • Roger dit :

        Toi qui es fan des Bongo, explique moi pourquoi cette famille détient 18% des recettes pétrolières du Gabon ? Et pourquoi Léon Mba n’a eu droit aux mêmes privilèges ?

      • Akébé Vite !!! dit :

        Il est simplement incapable de s’expliquer à lui même mis à part son ventre pourquoi il lèche autant les pieds des bongo. A une question claire nette et précise il ressort son disque rayé preuve de la vacuité de ses arguments.Jolie diversion !!!

        • Ikobey dit :

          @ Akébé & Roger
          D’où tenez-vous vos sources ? 18% aujourd’hui, hier c’était 8% si vous continuez ainsi, je vous demande de vous arrêtez à 100% !
          Présentez les contrats de commissions !
          Et même si c’était exact, croyez-vous que vos “résistants-sauveurs” : Ping,(demi)boto, Chambrier …et consort seront-ils plus “raisonnables” ?

          • Akébé Vite !!! dit :

            quand on dépasse le demi-siècle de spoliation ce n’est même plus le pourcentage qui importe mais votre lamentable in-fatuité dans incapacité à répondre à une question claire nette et précise Surtout quel triste déclin devant le flagrant délit des bongo et de leurs affidés comme vous réduits à porter le chapeau noir de la fétide calomnie du vent heureusement que vous finirez à genoux et les mains sur la tête avec le reste de la bande !!!!

  7. Fili Mot dit :

    Sur la forme on a du mal à comprendre pourquoi l’information est relayée par la presse étrangère alors que les organes officiels gabonais eux restent muets, quid du porte parole d’Ali Bongo, du gouvernement ? de la presse locale ? Tout donne l’impression que le destin du Gabon ne se joue plus à Libreville.
    Sur le fond, on aura rarement vu autant d’incohérence…on nous a dit que l’homme était fatigué, légèrement, puis sévèrement, mais qu’il exerçait normalement ses fonctions (Cf M. NGOUONI). Puis le PM sollicita la cour inconstitutionnelle pour constater l’empêchement temporaire du muet de Rabat. Celle-ci, fidèle à sa tradition, n’hésita pas à violer une nouvelle fois la constitution dont elle est la garante pour y ajouter un alinéa de circonstance. Sur ces entre faits, et après une rocambolesque séquence de vidéos muettes et de photomontages, son Directeur de cabinet claironna que le malade était bel et bien aux commandes (donc plus “empêché” on suppose).
    On se demande donc pourquoi le distingué camarade qui se porte si bien et qui exerce ses fonctions ne rentre pas tout simplement dans son pays pour y poursuivre sa “convalescence” et apparaître en public pour faire taire les rumeurs. que craint-il ? la qualité des soins qu’il y recevra ?
    Ce vaudeville politico-médicale a décidément trop duré.

  8. Fago dit :

    Humiliation du Gabon parceque un Bongo doit mourir au pouvoir. Si ils peuvent Peter serment à Paris,avoir la copine ou la belle-mere comme presidence du pouvoir judiciaire pourquoi il ne portrait pas lite le discours depuis le Maroc. Le Gabon des Bongo sans fierté et sans dignité.

  9. Yves dit :

    C’EST INADMISSIBLE.

    LE POUVOIR D’UN PAYS SOUVERAIN, EN L’OCCURRENCE DU GABON, NE PEUT PAS SE GERER A L’EXTERIEUR DU GABON. SI ALI BONGO EST RETABLI ET QU’IL PEUT LIRE UN DISCOURS, QU’IL LE FASSE A LIBREVILLE AU GABON.

    LE FAIRE AU MAROC, C’EST LA SOUVERAINITE DU GABON QUI EST BAFOUEE. LE CLAN ET PEDEGISTES NE VEULENT QUE CONSERVER LEURS INTERETS.

    GABONAIS HORS DU CLAN ET NON PEDEGISTES SANS ARMEE, UNE AUTRE ORGANISATION INTELLIGENTE ET NON ARMEE EST POSSIBLE. METTONS NOUS EN ORDRE.

    LES INTERETS DU GRAND NOMBRE ET DU PAYS SONT SERIEUSEMENT MENACES AU PROFIL DU CLAN ET DE LA FRANCE.

  10. Laurent dit :

    La pièce théâtrale se poursuit, avec comme profil à l’horizon l’installation d’un Bongo ou d’un proche de ce régime assassin. Bien sur que celui qui sera choisi doit être aussi adoubé par le Maroc et la France. Question : sommes nous encore un pays indépendant ? Ou même : avons-nous été déjà indépendant ? Perso : je ne crois pas.

  11. Didier dit :

    Dès fois, il faut savoir poser des actes de rébellions du genre : envahir l’ambassade du Maroc et de la France au Gabon pour CRIER notre COLÈRE contre la magouille qui se passe actuellement. Agir Dr même avec les gabonais de la diaspora (aidés de leurs frères africains) en envahissant les ambassades du Gabon et du Maroc en France. Car TROP c’est TROP.

  12. Gaston dit :

    Le discours à la nation d’un président usurpateur et assassin déjà MORT, n’a aucune crédibilité.

    Par contre, le discours du président élu (Jean Ping) sera très ATTENDU et crédible.

  13. Julien dit :

    Que la France, le Maroc, les Bongo et Bongoistes, les PDGISTES et émergents cessent de se FOUTRE COMPLÈTEMENT du peuple gabonais SVP.

  14. LIBÉREZ LE GABON Conseil gabonais de la resistance dit :

    LE GABON EST PLUS RICHE QUE LE MAROC DANS SA TERRE SVP

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW