En visite de travail au Rwanda du 5 au 6 octobre dernier, le président Ali Bongo s’est prononcé sur la polémique née de sa volonté de favoriser l’usage de l’anglais au Gabon. «Tout ceci est ridicule, je dis bien ridicule», a-t-il déclaré à l’issue de son séjour à Kigali.

Ali Bongo et son éppouse Sylvia en compagnie de Paul et jeanette Kagamé à Kigali - © Cabinet de la Première Dame

«Il y a des problèmes beaucoup plus graves aujourd’hui auxquels nous avons à faire face que de perdre notre temps à polémiquer sur une question comme celle-là qui est simplement ridicule (…) En fin de compte, je qualifierais tout ceci de tempête dans un verre d’eau. Le Gabon est un État souverain et (…) les décisions que prennent les responsables gabonais ne concernent que la population gabonaise», a martelé Ali Bongo.

En effet, le chef de l’Etat gabonais souhaite introduire l’anglais dans son pays selon le modèle rwandais. D’où ses échanges avec son homologue rwandais, Paul Kagamé, lors de son séjour à Kigali. Après le génocide de 1994 et l’arrivée au pouvoir d’une diaspora tutsi ayant grandi en Ouganda, anglophone, Kigali, qui accuse la France d’avoir soutenu l’ancien régime génocidaire, a fait de l’anglais sa troisième langue officielle. Depuis 2008, l’anglais est également une langue d’enseignement obligatoire dans les écoles publiques du Rwanda. Cependant, moins de 20% des Rwandais parlent une langue étrangère, le français ou l’aanglais, selon le ministère rwandais de l’Éducation nationale.

La démarche d’Ali Bongo a surpris plus d’un, tel Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, qui s’est dit choqué par le timing de cette annonce, à la veille du Sommet de la Francophonie à Kinshasa, en RDC. «Je n’ai pas de problème avec ça. Mais, pourquoi l’annoncer maintenant ? Ce qui me gêne, c’est l’annonce (qui intervient) juste avant le (prochain) Sommet de la Francophonie», a insisté Abdou Diouf. Même son de cloche au Québec, où Jean-François Lisée, ministre québécois des Relations internationales, a fait part de son inquiétude sur la question.

«J’ai toujours appris dans les écoles françaises, puisque je n’ai été que dans des écoles françaises, où j’ai appris que l’enrichissement culturel et intellectuel était une bonne chose. Je suis surpris d’apprendre aujourd’hui le contraire», s’est défendu le chef de l’Etat gabonais. Le président Kagamé a également qualifié cette question du bilinguisme de «petite chose», qui n’avait pas eu «beaucoup de place» dans ses discussions avec le président gabonais, consacrées à la coopération, notamment économique.

 
 

44 Commentaires

  1. Myboto 1er dit :

    Ce n’est meme pas un probleme de langue. La polemique aurait ete pareille si Ali avait introduit une de nos langues locales comme deuxieme langue officielle-ce que j’aurais souhaite d’ailleurs. C’est un probleme d’interets econonomiques. Notre mere patrie la france ne veut pas perdre son influence au Gabon, c’est tout.

  2. Makaya dit :

    Je pense qu’il est difficile d’être contre l’enrichissement culturel et intellectuel mais le comble c’est d’aller au Rwanda pour cela, quelle humiliation?

    • Martin Modou dit :

      L’humiliation est ou ?? quoi les Rwandais ne sont pas des hommes ?

    • socks dit :

      le rwanda fait parti des economies montantes en afrique rien à comparer avec le Gabon donc je ne vois de pb à ce que le presi parte labas pour demander des conseils pa rapport à un modele qui marche bien chez eux

      • Luc Lemaire dit :

        Sur ce point, c’est loin d’être évident. Il est assez mal classé par les banques d’investissement, dont la Rand Merchant Bank citée dans l’article https://www.gabonreview.com/blog/leconomie-du-gabon-bien-mal-jugee-par-les-investisseurs-etrangers/ où vous pouvez télécharger le rapport complet incluant 53 pays africains.

        • Encore eux dit :

          Luc Lemaire,

          Vous oubliez de mentionner que le Rwanda a la troisième économie la plus compétitive en Afrique selon le Forum Economique Mondial, que le Rwanda affiche depuis dix ans une croissance économique en moyenne de +5% par an, que l’indice de corruption de Global Index et transparency international classe le Rwanda parmi les 3 premiers pays Africains avec l’Île Maurice et le Botswana, que le Rwanda a une administration efficace, qui travaille avec des outils informatiques et robotique, que les élèves dès les classes du primaire ont accès à un ordinateur, etc etc..loin du Gabon.

          • Luc Lemaire dit :

            Il me semble qu’on ne parlait que de l’économie. Quant au FEM, il ne s’intéresse qu’à un petit nombre de pays africains. Mais certes, le Rwanda n’est pas, loin de la, un pays négligeable en Afrique. C’est d’ailleurs l’un des rares ayant suffisamment développé son secteur agricole pour prétendre à un développement durable à terme.

  3. La Fille de la Veuve dit :

    Ali Bongo déclare : “Il y a des problèmes beaucoup plus graves aujourd’hui auxquels nous avons à faire face que de perdre notre temps à polémiquer sur une question comme celle-là qui est simplement ridicule”. Très bien.

    Qui est a l’initiative de cette polémique ? La presse, les Gabonais, les Dirigeants francophones ou Ali Bongo ? Et qu’est-ce qui est ridicule ? La question ? Laquelle ? Oui, une fois n’est pas coutume, Ali Bongo a raison lorsqu’il reconnait que la question du bilinguisme au Gabon est une question effectivement ridicule. Toutefois, il aurait été mieux inspiré en ne la soulevant pas, car être ridicule n’est pas ce que l’on attend d’un Dirigeant au Gabon.

    A bon entendeur….

  4. nababy dit :

    pourquoi en faire autant de polémique autour de l’introduction de l’anglais comme 2eme langue au gabon? pourquoi ALI BONGO l’annonce juste quelques jours avant le sommet de la francophonie en RDC? pourquoi aujordhui il ya un sujet d’actualité fort autour de la monnaie CFA? chers compatriotes, meme si vous etes opposants comprennez bien claire que le temps est venu de prendre notre destin en main face au colonisateur (la france), il est temps que nous decidons avec qui nous devons collaborer! la FRANCE n’a jamais été un atout au developpement du Gabon! regarder les pays colonisé par les Anglais et leur niveau de developpement par exemple le GHANA et regarder les pays colonisé par la FRANCE exemple le Gabon. donc ne soyons pas aveugle, la France nous abrigade et continue a nous dominé a travers des cercles vicieux telque la Francophonie, le CFA! pourquoi n’est pas avoir une monnaie unique Africaine pour faire face a l’EURO? La FRANCE est un Gourou pour le Gabon aucun developpement n’est possible si on continuer a choyez la France! je serais meme de ceux la qui pense que le Gabon doit quitter la Francophonie et intégré les pays membre du “Commonwealth” les Intentions d’ALI BONGO sont a soutenir! commençons par introduire l’anglais dans nos moeurs et le reste suivra.

    • Guy Massard dit :

      @Nababy. Vous voulez que les Gabonais prennent en mains leur destin ? Commencez par dire à Ali Bongo de renoncer au mandat usupré que la France lui a confié dans le dos du peuple gabonais…. Commencez par lui demander de ne plus aller se faire soigner là-bas puisque son père et lui ont édifié un vrai système de santé au Gabon… Commencez par lui dire de dénoncer les accords de défense qui maintient une armée étrangère sur notre sol… Comencez par lui dire de renoncer à l’appartenance à la zopne franc et de lancer une monnaire nationale crédible et convertible…

    • Joec dit :

      Il n’y a pas que la France qui colonise le Gabon il y a aussi les dieux du Gabon qui achètent des immeubles de centaines de milliard juste parce qu’ils sont fils de. C’est facile de rendre la France et le français responsables de tous les maux du Gabon. Le Sénégal est un pays francophone, moins riche et plus que le Gabon pourtant le Sénégal est une démocratie respectable. Ton champion aura du mal à se faire passer pour un nationaliste (anglophone !) gabonais.

    • kevin dit :

      tu as un sérieux problème avec le français donc ton commentaire est cohérent; autant de fautes et d’approximations d’affirmations gratuites et d’amalgammes. si cette aberration venait à se réaliser tu feras autant de fautes en anglais

  5. scha dit :

    il y a ici des haineux du pouvoir qui chaque fois que ses membres entreprennent une action, sont toujours en train de crier, de critiquer.c’est vraiment déprimant à la fin!! donc pour eux le Président Ali ne serait capable que de bêtises!!
    pour des intellos, c”est avoir un peu l’esprit rétréci.très sincèrement, même lorsqu’on est adversaire à quelqu’un, il faut savoir reconnaître de temps à autre ses mérites à l’autre quand il le faut!! A mon avis, la décision en elle même du bilinguisme est bonne, sinon pourquoi pensez vous que les gens s’agiteraient autant autour de cette question?
    citez moi un seul pays francophone qui connaît un véritable épanouissement. je partage l’avis de mes prédécesseurs quand ils disent que la France n’est qu’un gourou pour ses anciennes colonies en 1er rang desquels se trouve le Gabon. jusqu’à quand les laisserons nous régenter tout ce qui a trait à la vie de notre nation? non,il faut que ca cesse!!!chers opposants, sachez reconnaître quand c’est bien.on ne s’oppose pas pour s’opposer.dans le fond, quand on analyse les contours de cette question de bilinguisme, elle pourrait nous être avantageuse pour les années à venir! l’anglais on ne peut le nier, est une langue incontournable et constitue donc un atout pour ceux là qui en usent!

    • La Fille de la Veuve dit :

      Si la question du Bilinguisme est vraiment pertinente, citez-moi un pays Developpe ou un pays Emergent qui a choisi le bilinguisme comme modele de developpement.

      Parmis les BRICS (Bresil, Russie, Inde, Chine, South Africa) dites-moi a part l’Afrique du Sud et l’Inde qui sont historiquement des pays anglophones, membres du Commonwealth, pourquoi les autres n’ont pas choisi d’avoir l’anglais comme seconde langue officielle.

      Vous voulez le Rwanda pour modele, je vous propose le Bresil. La langue du Bresil peut etre considereee comme l’une des moins influente au monde, cela n’a jamais ete un frein au developpement de ce pays.

      Alors tres cher @ scha, a moi de vous retourner la remarque. Pourquoi, meme lorsque la connerie, la betise et la sottise sont a ce point evident, vous n’etes pas capable de faire preuve de discernement. Ce n’est pas parce que vous etes un soutien de ce regime que devez vous abstenir de critiquer ce qui de toute evidence est ridicule.

      • colabo notoire dit :

        Je n’ai pas vraiment compris l’engouement pour le Rwanda alors que Kagame ne semble pas être un modèle à suivre suite à sa stature de sanguinaire que Bongo visiblement ignore.

        A moins que je me trompe car on dit souvent que qui ressemble s’assemble….

        Le Brésil par exemple peut être pris comme modèle, mais pas le Rwanda?!

    • Boukoubi Maixent dit :

      @Scha. le bilin,guisme ne se décrète pas. On organise les conditions de sa mise en oeuvre par (1) la réforme du système édicatif avec en prime les échanges avec des universités anglophones, (2) les programmes télé et radio qui doivent être sous-titrés et doublés.
      En outre vous a-t-il échappé que si le gabon doit devenir bilinge cela nécessité préalablement une réforme de la Constitution qui consacre le français comme langue officielle au Gabon ? De quoi parlez-vous ? Que demandez-vous aux gens ? de soutenir des déclarations qui vont à l’encontre de l’esprit et la lettre de la Constitution ? Etes-vous conscients qu’en faisant cette annonce Ali Bongo a violé la Constitution ? A qui Billié By Nzé, Bdongou et lui-même viendront faire des leçons de légalisme ? A qui Mborantsuo demandera demain de respecter la Constitution ? Au fait, pourquoi ne rappelle-t-elle pas le “fils” de son défunt copain à l’ordre ?

  6. demain un jour nouveau dit :

    Vraiment avec nos apprentis dirigeants la on n’en verra de toute les couleurs, si on appel pas ca faire machine arriere, franchement c’que je n’y comprend rien ou alors il s’est rendu compte que c’etait grotesque d’aller prendre exemple sur le Rwanda..ou après vision du reportage sur rtg hier, toute y ecrit en francais, et dans les ecoles on parle francais,..moi je m attendais a ce qu’on souhaite a sa 1ere dame Welcome,etc..que les discours se fassent en anglais afin qu’on nous justifie l’intérêt de cette decision
    Mais qui a envoye son porte parole nous balancer toute leur sottise, il dit qu’il n’y a pas de polemique et qu’il y a plus urgent..mais bien sur c’est que nous disons depuis le 1er jour..arretez de nous distraire avec vos sottises, on a de graves problèmes au bled pardi…

  7. Marshall dit :

    Comme je l’ai toujours dit depuis l’annonce de cet info linguistique le Gabon, sinon les gabonais reste maitre de leurs décisions !!!

  8. ni lire ni écrire dit :

    What is really ridiculous in all this is that all the fuss which is done comes from a misinterpretation of what the Spokes person for the Presidency really told.
    When you say you want to introduce a new language, and when you speak of being bilingual, you do not erase the former language. You simply add something, without deleting anything. Why do we speak French? To understand each other through the language barrier of our different regional origines. Why should we speak English? To understand teh world outside and make us understand beyond our borders. Clear, neat, simple. Even France have introduced a re inforced training for English in its own schools.

    So what the fuss????

  9. demain un jour nouveau dit :

    A force on va se repeter 100 fois, personne ici n’a dit que parler comme on le dit couramment la langue des affaires etaient une mauvaise chose, je soulignais que le timing de l’annonce me semblait inopportun et malicieux que cela semblait cacher autre chose si ce n’est vouloir mettre une certaine forme de pression a notre ancienne puissance coloniale. Et que prendre l’exemple du Rwanda qui pour des raisons historiques (relevees plus haut dans l’article) et non des raisons economiques avait fait le choix d’intergrer le commonwealth etait une erreur. Dans le temps nos dirigeants avaient déjà eu une certaine vision de la chose en enseignant l’anglais de la 6eme a la terminale, alors pourquoi ne pas tout simplement generalise la chose depuis la maternelle aussi bien dans le public que dans l’enseignement prive, avec bien sur tous les amenagements que cela comporte… Je pense que c’est plus l’allusion a l’exemple rwandais et l’integration au commonwealth qui ont suscite tout cet engouement et non le fait de devenir bilingue. Ca aussi fervents defenseurs becs et ongles de l’emergence il faut l’admettre. Chaque pays a son histoire, nous avons la notre et il n’est pas question de faire du suivisme les yeux bandes…

  10. scho dit :

    @nababy
    pourquoi ne pas traiter directement avec l’Angleterre ou les USA?

  11. afiri kana dit :

    Je ne suis pas Gabonais mais un ami du Gabon, Personne ne peut douter de l importance de la connaissance de la langue anglaise de nos jours, mais vouloir l introduire comme veut le faire ali Bongo aujourd’hui est une faute politique grave à mon avis.a t il d’abord réuni Des spécialistes en langue de son pays? L’or de ce fameux voyage à Kigali s’est il rendu avec des linguistes Gabonais? soit Ali est très mal conseil , soit il n’écoute pas ses conseillers avant de faire de telle déclaration.en plus on se souvient QUE lord du dernier forum avec les américains à lbv il s est exprimé officiellement en anglais, comment est ce possible,imaginer vous le président Ghana faire un discours officiel en français sous prétexte qu’il maitrise la langue française. dans les milieux politique africains ou français ici à paris la plus part trouve cette décision de ridicule et d’amateur car on tt le monde sais bien pourquoi une telle agitation à la veille du sommet de la francophonie, pourquoi n avait t il pas fait cette proposition sous l’ère Sarkozy,je pense que ali Bongo s’enfonce encore un peu plus et tout seul avec les dirigeants français actuel notamment sa bête noire François Hollande,et le pire est que tt le monde approuve ses agitations ridicules dans son camp à quoi sert les conseillers vous savez au fond de vous que votre patron est entrain de prendre un mauvais cap mais vous ne dites rien.Ali peut encore se rattraper en instaurant la bonne gouvernance et en favorisant un peut plus de démocratie dans son pays, ses agitations apporterons qu’un bras de fer dont il sait lui meme qu’il sera perdant car les choses on changé et tant mieux pour l afrique. WAIT AND SEE.

  12. Le Citoyen libre dit :

    Je cite «Il y a des problèmes beaucoup plus graves aujourd’hui auxquels nous avons à faire face que de perdre notre temps à polémiquer sur une question comme celle-là qui est simplement ridicule (…) En fin de compte, je qualifierais tout ceci de tempête dans un verre d’eau. Le Gabon est un État souverain et (…) les décisions que prennent les responsables gabonais ne concernent que la population gabonaise» fin de citation.

    Je crois ALI aurait pu dire ceci: Il y a des problèmes beaucoup plus graves aujourd’hui auxquels nous avons à faire face tel que la conference nationale et que le Gabon est Etat sous un regime dictatorial. Les decisions que je prend ne concernent que les Pedegistes qui sont sous mon emprise.

  13. Marc dit :

    Est-il idiot pour un pays de maîtriser une deuxième langue internationale ? Qui plus est l’anglais ? Je ne le pense pas. Au contraire.
    Alors pourquoi la polémique ?
    Le Président Bongo ne l’a pas demandé pour lui-même. Il n’en pas besoin puisque déjà il maîtrise cette langue. Il l’a souhaité pour son pays, pour son peuple. Pour ses opposants, soyez tranquilles, votre président que vous contestez n’est pas immortel. Longtemps après sa disparution, après les dictatures, l’anglais continuera à vous servir. Vos enfants seront contents de maîtriser les deux langues. Se priver de l’anglais pour cause de politicailleries relève de l’idiotie voire du néocolonisé incapable de réflechir par lui-même en dehors du cadre lui tracé justement par le colonisateur.
    Arrêtez vos cuisines internes, vos politicailleries idiotes. Je ne suis pas un fanatique de votre président, bien au contraire. Mais ce qu’il a suggéré pour son peuple, c’est très important.
    L’anglais n’est pas inutile pour votre pays. Le français n’est pas une langue des gabonais. C’est la langue des français. Et je connais beaucoup de français qui regrettent de ne pas su parler cette langue à cause des maladresses de l’enseignement en France. Maintenant tout le monde s’y met. Si pour les français nouvellement éduqués devient une tare de ne pas parler l’anglais, alors pour vous les gabonais pourquoi chipoter, vous demander si il faut ou pas maîtriser l’anglais ? Pourquoi ce qui est bon pour tout le monde ne le serait pas pour vous ? Pourquoi l’anglais qui est aussi bon pour les français ne le serait pas pour les gabonais ?

    • Joec dit :

      L’anglais est-elle une langue bantoue, une langue gabonaise?
      Pourquoi la démocratie qui est bonne pour l’Angleterre ne serait pas bonne pour nous?
      Pourquoi la construction des salles de classes décentes qui est vitale pour l’Angleterre ne serait bonne pour nous et les générations futures?

  14. soleil_de_minuit dit :

    Chers pédégistes et autres soutiens du pouvoir, c’est pourtant clair et simple ce que disent les critiques. Personne ne dit ici que le bilinguisme est une mauvaise chose. Ce qu’on fustige c’est plutôt la démarche et l’opportunité du débat. Nous n’avons pas besoin d’un président qui se ridiculise sur la place publique en faisons une déclaration fut-elle bonne, et en la nuançant peu après. Où était l’intérêt d’une telle déclaration à la veille du sommet de la francophonie. A l’évidence ce n’était pas une politique murement réfléchie dans une dynamique gouvernementale, et c’est bien pour ça que les décisions qui en découlent notamment celle de prendre le Rwanda pour modèle sont des plus discutables. A mon humble avis et selon toute vraisemblance, le pouvoir d’Ali se sentant épinglé et agacé par les critiques récurrentes de la France sur sa mauvaise gouvernance, ses violations des droits fondamentaux de l’homme et sa réticence à une démocratie réelle a voulu maladroitement réagir du tic au tac vis à vis de France. Je comprends bien que notre pouvoir veuille tout d’un coup se soustraire du joug du colonisateur, mais je pense et je me répète, cela devrait se faire dans le cadre d’une politique gouvernementale murement réfléchie et qui prenne en compte tous les aspects de notre collaboration en commençant par les plus contraignants comme les accords militaires et économiques inavoués.

  15. nababy dit :

    @guy massard, @maixant boukoubi! ou est réellement le problème? pourquoi toutes les decisions prises par ALI Bongo vous semble souvent irreflis? etes vous plus mieux que lui? vous faites dans le fanatisme! certes dans une democratie il ya un pouvoir qui gere et une opposition qui s’oppose!mais sachez soutenir votre pays quand il le faut! dans 2 jours c’est le sommet de la Francophonie en RDC, pensez vous que la decision d’ALI Bongo est si idiote comme vous le pensez? regarder plus loin que votre nez et vous comprendrez beaucoup de chose! continuer a soutenir la FRANCE et Continuer a crier galere au gabon!

    • Boukoubi Maixent dit :

      @Nababy. Il ne s’agit pas soutenir pour soutenir. Sinon on tombe dans le chauvinisme. Donnez-moi une bonne raison de soutenir quelqu’un qui n’a pas été élu et qui a marché sur les cadavres des Gabonais pour prendre le pouvoir. Donnez-moi une bonne raison de soutenir quelqu’un au comportement d’enfant gâté qui conduit ses bolides pour impressionner les pauvres gens que son père et lui ont spoliés. Expliquez-moi en quoi cette décision est rationnelle. On vous a déjà dit que la Constitution indique clairement que la langue officielle du gabon est le Français. Jusqu’à preuve du contraire, elle n’a pas été modifiée dans ce sens. Si cette décision sur le bilinguisme n’était pas irréfléchie, elle aurait été introduite lors de la dernière révision votée mécaniquement par les godillots dui PDG…. Vous faites du vent cher ami…

  16. ni lire ni écrire dit :

    Le seul mérite de cette blague est d’avoir fait tomber quelques masques…

  17. nguibi landry dit :

    Je suis surpris de lire touts ces commentaires qui pour ma part souffre du défaut d’une note fondamentale…je m’explique,avant de faire une proposition dont l’importance engage l’ensemble de la nation,il aurait été plus sage de consulter l’ensemble de la représentation nationale c’est à dire les politiques de tout bord,la société civil et les corps constitués car la question du choix de la seconde langue qui parrait négligeable a des répercutions inimaginables à court,moyen et long terme.Je vm’explique:
    -Sur le cours terme le déficite en matière d’enseignents sur toute l’étendue du territoire nationale est à prendre en compte d’ou pour y remedier d’abord l’adopter comme langue administrative après le Français ,
    -Sur le moyen et long terme:voir comment l’étendre en comblant au fure et à mesure le déficite en matière d’enseignent et la vulgarisation de cette langue à travers la diffusion dans les chaines locales du journal en anglais.
    Pour ce qui concerne la politique gouvernementale,je serais très amer car au risque de déplaire à certains,l’illigimité ne peut pas produire de la légitimité à cause de leur caractère antagoniste ou contraire qui de ce fait rend amer toute proposition qui demandera une forte dose de vérité,de justice et d’équité qui de par la, nature de chacune de ces valeurs nobles rendent l’illégitimité stéril…Pour exemple:une assemblée nationale monocolore,une cours constitutionnelle familiale et une radio télévision nationale en menque de transparence dans la diffusion des infos!On diffuse le mensonge comme une vérité à la poste(les passages à niveau appellés échangeurs chez nous)!!!!

  18. ni lire ni écrire dit :

    illégitime… le mot est lancé. Si pour une part de l’opposition le Président est illégitime, comment débattre? C’est un débat sans autre issue que la violence. Si c’est ce que vous voulez, dites le !
    Si comme le disent l’opposition légale, le pouvoir et la communauté internationale le pouvoir est légitime, on peut le critiquer, on peut discuter, on peut demander des améliorations…Ca vit, c’est la démocratie.
    Mais si on refuse d’admettre que le Président est le Président, je ne vois même pas pourquoi on prend la peine de critiquer son action, on assume ses choix, on prend les armes, on va dans la forêt jouer les Che Guevara, on s’immole par le feu sur les marchés publics, on entame une grève de la faim devant le palais, que sais-je? ou bien on est un pleutre.
    Ce que je crois, moi, c’est que les dirigeants de l’UN ont gouté au pouvoir, et que c’est une drogue dure dont ils éprouvent le manque. Et qu’ils sont prêts à tout pour le reconquérir, aux dépends des intérêts du peuple. N’ayant pas beaucoup de critiques de fond a formuler, ils s’accrochent à cette fiction du coup d’état, comme naguère Mitterand qui faisait le même reproche à De Gaulle qui pourtant s’en fut dès que le peuple le lui demanda.
    Mais bien sur ce n’est que mon opinion.

    • Guy Massard dit :

      Ni lire ni écrire. Vous n’arriverez pas à noyer le possion comme ça…. Il est illégitime ce gars…. C’est un fait qu’en son for intérieur il ne consteste pas. Ce qui le surprend c’est qu’on le lui rappelle tous les jours alors que ses mentors et lui croyaient que ça allait fonctionner comme avec Papa, qu’au bout de trois mois la pilule passerait et qu’il serait accepté. Mais, outree son illégitimité démocratique, ce gars souffre d’un profond déficit en communication, technicité, capacité d’entraînement. Et plus grave c’est un autiste. Regardez comment il maintient son “gourou” Accrombessi alors qu’il sent bien que personne, même au PDG, n’en veut…. S’il comptait vriament sur le vote des gabonais, il y a longtemps qu’il aurait viré Accrombessi et toute la “légion étrangère”. Mais, comme il sait comment il est arrivé là, il continue… Inutile de discuter de cela, ce gars est illégitime et pas du tout à la hauteur de la fonction…

    • Guy Massard dit :

      @Ni lire ni écrire. Donnez-moi le nom d’un leader de UN qu’Ali Bongo a viré ? Vous falsifiez l’histoire cher ami…

    • Guy Massard dit :

      @Nababy. Toujours le même mélange des genres. Toujours les mêmes approximations. Toujours le même amateurisme et finalement toujours le même PDGisme…. Quel lien entre Mitterrand et l’UN ? L’UN dénonce un coup de force électoral, c’est-à-dire l’interruption d’un processus électoral par la force armée aux fins de permettre aux institutions de désigner qui elles veulent comme vainqueur… Mitterrand n’a jamais prétendu qu’il en était ainsi pour De Gaulle. Mitterrand s’inquiétait de la création du RPF, des liens que De Gaulle devait avoir avec ce parti et donc de la capacité de De Gaulle à demeurer un arbitre au-dessus des considérations partisanes. Mitterrand reprochait à De Gaulle de cannibaliser ses Premiers ministres et de ne leur laissait que très peu de pouvoirs. Au finish, Miterrad l’accusait d’autoritarisme de pouvoir personnel sans remettre en cause sa légitimité. Au Gabon, l’UN rappelle tout simmlement qu’Ali Bongo est illégitime et que les institutions se sont substituées, avec l’appui de la force armée, au peuple pour désigner le Président de la République.
      Ali Bongo le sait très bien que dans la dernière révision constutionnelle, il a retité l’adjectif “nationale” à côté de souveraineté. Donc pour lui la souveraineté n’appartient exclusivement au peuple. Elle appartient aussi aux institutions. Il crée par la même occasion la “souveraineté institutionnelle”. Sauf qu’en créant des formes nouvelles de souveraineté, il s’expose à ce qu’on lui en oppose une autre un jour…. Comprenne qui pourra…

  19. Le gabonais du mapane dit :

    Cette décision est pour ma part la plus important et la plus difficile qu’a pris le ABO et pour les vres gabonais! Qui ne veulent être sous la domination et être soumis à la France doivent soutenir cette action! Ne faisont pas comme les lybiens et les ivoiriens on ne veux pas d’un nouveau GBAGBO! L’anglais est mieux que le français la preuve est que l’anglais est omni présent du l’ago au français dit soutenu! Vive Ali! Vive le Gabon donc fockkkk la France

  20. afiri kana dit :

    pauvres gabonais c est maintenant que vous reconnaissez la domination de la France Quand ça vous arrange

  21. nababy dit :

    @ afiri kana! la domination de la FRANCE sur le GABON est reconnue depuis mais ce sont nos hommes politiques qui ne veulent pas sortir de ce cercle vicieux. je me rapelle en 2009 l’opposition gabonaise rejettait la France et la denonçait d’implication dans les affaires internes du Gabon! aujordhui ces memes opposants sollicite la France! sa va dire qu’on ne sortira jamais de la domination française! la preuve on veut introduir l’anglais comme 2eme langue , certains compatriotes trouve qu’ameme les mots pour critiquer negativement cette decision! finalement on veut une chose et son contraire! Guy massard qui est un scribouillard cherche des failles pour justifier sa cessité intellectuelle.

    • Guy Massard dit :

      @Nababy. Toujours les mêmes conclusions tout à trac. Toujours la même prétention… Que savez-vous de Guy Massard ? La domination de la France sur le Gabon ? J’aimerais vous entendre demander le retrait du 6è BIMA. J’aimerais vous entendre dénoncer les manigances du clan Bourgi-Guéant-Sarkozy au bénéfice d’Ali Bongo en 2009… J’aimerais vous entendre dénoncer le fait que Pascaline Bongo ait été cumulativement PCA de Bolloré logistics au Gabon, administrateur de Total-Gabon et DC de son président de la République de père… L’introduction de l’anglais ? Elle ne doit nullement servir de prétexte à une ènième violation de la Constitution tout comme elle doit être préparée et maîtrisée et non pas lancée à l’aveuglette sans en mesurer la portée géo-politique. A vous comme à tous les émergents, je dis : “sortez un peu chers compatriotes des jeux vidéo et autres nitendo !!!!”…

      • soleil_de_minuit dit :

        Je te soutiens mon frère et je voudrais te compléter en disant qu’il ne s’agit là que d’un caprice d’enfant gâté. En annonçant l’introduction de l’anglais, et la volonté d’intégrer le commonwealth la veille du sommet de la francophonie, Ben Ali croit pouvoir faire du chantage au socialistes français qui ne cessent de dénoncer sa mauvaise gouvernance, ses violations des droits de l’homme et sa réticence à la démocratie. ” Si la France me lâche, je la lâche”. Tel père tel fils. Avec ça, les émergents veulent nous convaincre qu’il s’agit là d’une soudaine volonté de s’affranchir du joug du colonisateur. Faites-nous rire !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW