N’étant apparu au public, depuis son retour de convalescence au Maroc, que dans de courts reportages vidéo ne laissant pas entendre sa voix, Ali Bongo pourrait s’exprimer en public, selon des supputations crédibles, dans deux semaines tout au plus.

«Pour quelle raison le président Ali Bongo a-t-il décidé de s’exprimer publiquement, début juin, devant ses compatriotes ?» © Michael Nagle/Bloomberg ; montage : Gabonreview

 

«Pour quelle raison le président Ali Bongo a-t-il décidé de s’exprimer publiquement, début juin, devant ses compatriotes ?», interrogeait dans sa “Case à devinette” La Lettre du Continent, le 15 mai dernier. Autrement dit, le président gabonais envisagerait une prise de parole en public. Les Gabonais ne l’avaient plus entendu, en effet, depuis le 31 décembre 2018 lorsqu’il avait livré, en moins de 3 minutes, son discours de vœux à la Nation. Signe avant-coureur de cette prise de parole en public, le 20 mai dernier à travers une vidéo le montrant en audience avec le tout nouvel ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume d’Arabie Saoudite au Gabon, la voix d’Ali Bongo a de nouveau été entendue (lire « Ali Bongo prévoit de repartir à Riyad»).

En scrutant le calendrier, la devinette de La Lettre du Continent pourrait trouver une piste de réponse avec la fin du ramadan en cours. On sait d’ores et déjà que le mois du jeûne s’achèvera autour du mardi 4 juin 2019, même s’il faut pour cela qu’un croissant de lune soit observable la veille dans le ciel. Musulman pratiquant, Ali Bongo de tradition prend part à la grande prière marquant la fin du ramadan à la Mosquée Hassan II. Au terme de quoi, il se prête parfois à une brève interview ou à une petite déclaration de circonstance avant la collation souvent offerte au gotha musulman du Gabon. Première hypothèse de réponse à la devinette de La Lettre du Continent.

Autre hypothèse et opportunité pour Ali Bongo de prendre la parole en public : la commémoration, le 8 juin prochain, du dixième anniversaire de la mort d’Omar Bongo. Au regard du faste avec lequel a été commémoré, au Congo, le 10ème anniversaire de la disparition de l’ancienne première dame du Gabon, Edith-Lucie Bongo Ondimba, avec, en sus, diverses activités remémoratrices à Libreville, l’an 10 de la mémoire post mortem d’Omar Bongo devrait normalement avoir un programme allant beaucoup plus loin qu’une simple messe d’action de grâce à la cathédrale Sainte-Marie de Libreville. L’évènement pourrait donner lieu à un recueillement officiel sur le sépulcre d’Omar Bongo à Franceville voire à une journée portes ouvertes au mausolée portant son nom. Au titre des invités de marque à cette célébration pourrait figurer, selon certaines indiscrétions, Ibrahim Boubacar Keïta, le président du Mali, annoncé à Libreville après le ramadan. L’occasion, sans doute, pour le président Ali Bongo de prononcer un petit speech pieux en mémoire de son prédécesseur de père et donc de parler en public.

Depuis son laconique discours de vœux de nouvel an, dans la soirée du réveillon de la Saint-Sylvestre 2018, Ali Bongo n’est surtout apparu au public que dans de courts reportages vidéo ne laissant pas entendre sa voix. Le 15 mai dernier, le collectif ayant lancé l’«Appel à Agir» indiquait qu’il n’accordait aucun crédit aux apparitions télévisées d’Ali Bongo ni aux audiences déjà accordées à deux chefs d’Etat étrangers : «parce qu’Ali Bongo n’est pas une image télévisuelle ; parce qu’Ali Bongo n’est pas un acteur de films muets ; parce que les Gabonais veulent voir et entendre Ali Bongo ; parce que la parole d’Ali Bongo est attendue sur des sujets […] importants.» Le président va-t-il réussir à convaincre la frange du peuple qui doute ainsi que les initiateurs de «l’Appel à agir», en prenant la parole en public à l’une des deux occasions pointant dans l’horizon proche ? Wait and see.

 
 

15 Commentaires

  1. Ulys dit :

    Dans deux semaines: c’est le temps qu’il faut pour faire un nouveau montage cinématographique. Mdr!!!

  2. lenkemberlien dit :

    Que le Président s’adresse au Gabonais et Gabonaises en convoquant en Congres les deux chambres du parlement.

  3. Léon Nkogue dit :

    Deux semaines pourquoi ? Pour monter une nouvelle pièce théâtrale ? BOA est MORT. Et que Fargeon retourne dans son Marseille. Il peut toujours amener avec lui Sylvia Bongo et ses enfants. Ce ne sont pas ces incapables qui vont gérer notre pays. Laissez le Gabon tranquille SVP.

  4. Ossouka dit :

    Le peuple gabonais ne sait toujours pas que BOA est MORT depuis octobre dernier? Quand ça t’il comprendre que alliangha Fargeon et sa copine Sylvia minent tout ce cinéma avec le soutien de la France ? ON VOUS DIT QUE BOA EST MORT. Peuple gabonais réveille toi au plus vite…

  5. Yves dit :

    C’EST QUAND MEME INCROYABLE, ALI “LE FANTÔME” LIMOGE SON VICE-PRESIDENT ET SON MINISTRE D’ETAT DES EAUX ET FORET.

    IL NE TROUVE PAS UTILE DE DONNER DES EXPLICATIONS AUX GABONAIS (QUI POUR LUI SONT DES QUANTITES NEGLIGEABLES) POUR UNE AFFAIRE AUSSI GRAVE QUI NOIE LE GABON DANS LA HONTE ET LE RIDICULE.

    IL PREFERE ALLER EN BALADE.

  6. Yves dit :

    le 4 décembre 2018 les médias gabonais montrent une photo prise au Maroc où Ali Bongo Ondimba est face au Vice-président, au Premier ministre (Issoze Ngondet) et à la présidente de la Cour constitutionnelle.

    Lors de son voyage à Franceville le 9 décembre 2018, Maganga Moussavou déclare :

    « Rassurez vous, le président Ali Bongo Ondimba est bien en vie (…) Et s’il y a des gens dans cette République qui sont des menteurs Maganga n’en fait pas partie ».

    « Je ne peux pas biaiser. Je l’ai vu, je l’ai touché parce qu’au moment où je devais quitter ma place il m’a tendu la main je ne pouvais pas ne pas la prendre et le saluer, ça a mis encore beaucoup plus d’émotions en moi et m’a permis de redoubler d’efforts dans mes prières mêlées aux vôtres qu’il nous revienne rapidement ».

    QUAND MAGANGA MOUSSAVOU DIT QUE CELA FAIT PLUS D’UN AN QU’IL A VU ALI « LE FANTOME » OU EST LE SERIEUX ?

    ET POURTANT IL A TOUCHE ALI « LE FANTOME » LE 4 DECEMBRE 2018.

    AFFAIRE TRES A SUIVRE.

    • Yves Manfoumbi Mabika Douyama dit :

      @ Yves
      Cher frere Yves, que de belles coincidences (de prenoms et de pensées, peut-etre meme de village) entre toi et moi.
      Bob d’abord permets moi de te tutoyer… et de te dire que tes rappels exacts font … tres mal.
      Le 9 Decembre en effet, l’EX-Vp Maganga Moussavou (qui ne veut pas se faire appeler EX, tant pis pour les recalcitrants !) declare qu’il a “pris la main tendu du president de la republique, monsieur Bongo, et les deux, pris d’émotion épris d’amour mutuel, se sont fondus en larmes (pas les larmes de notre soeur commune – encore – Batchelieli Flore.)
      Entre le 9 Decembre 2018 et le 20 mai 2019, il y a eu le KEVAZINGOTAGE qui a “zingué” certaines têtes, memes celles qui ne “mentent jamais.”

      Le 22 Mai 2019, soit 5 mois après le 9 Decembre 2018, l’EX-vp déclare, tres tres serieusement (donc sans mentir), que “CELA FAIT UN AN que lui monsieur Maganga Moussavou n’a pas vu le president du Gabon-d’abord-là, monsieur Bongo Ali Ondimba.”

      DOnc c’est Gaboreview qui nous ment !

  7. Tellier Yvon dit :

    De nationalité française, et ayant travaillé dans les services secrets français il y a 30 ans de cela, je vous confirme la MANIPULATION DE LA FRANCE dans ce qui se passe au Gabon. En 1998, j’ai moi-même travaillé au Gabon dans la garde républicaine.

    Si j’ose parler, c’est que je pense qu’il est temps de libérer l’Afrique du joug francafricain qui dure depuis plus de 60 ans, voir plus…

    NB: ma femme est gabonaise et m’a demandée de m’exprimer à ce sujet. Il est temps que l’Afrique prenne son ENVOL…

    • FINE BOUCHE dit :

      Dans votre propos je ne vois rien qui ne soit pas connu du grand public gabonais. Quelles vérités pouvez vous mettre en évidence sans bien sûr craindre pour votre intégrité ? Si c’est parce que votre femme vous demande de vous exprimer, exprimez vous mais dites nous ce que nous ne savons pas et non ce que tout gabonais et africain d’Afrique centrale d’anciennes colonnies françaises savent. La FranceAfrique est notre histoire ancienne contemporaine voir future si nous ne réassigons pas.

      • Tellier Yvon dit :

        Mr “FINE BOUCHE”, s’il faut que je dise tout ce que j’ai vécu dans ce monde POURRI des renseignements (services secrets), vous n’en reviendrez pas. Alors, je préfère me taire. Nous avons aussi fait ce choix en entrant dans ce monde. le silence est demandé. Mais je ne vous recommande certainement pas de faire “métier” dans ce milieu complètement POURRI.

  8. Ndong Alexis dit :

    Si la France n’était pas derrière tout ce cirque, elle aurait depuis longtemps dénoncée cette mascarade. Donc…

  9. Mbonga la Future Exilée dit :

    On veut une conférence de presse d’ali en direct avec les médias nationaux et internationaux. Et pas 1 allocution qui sera bidouilee au préalable. Il reçoit, voyage et est donc en forme pour mener 1 conf presse.

    • FINE BOUCHE dit :

      A Ce stade moi je ne plus rien savoir de ce monsieur, ce qui me préoccupe réellement c’est la gestion du pays par des personnes irresponsables et très peu soucieuses du bien être des Gabonais.
      Même si il réapparaissait à la TV cela ne changerait en rien notre destinée car elle est écrite ailleurs et par autrui.

  10. Mamatoubiga dit :

    Vraiment !!!!
    Dans son intervention, Maganga Moussavou répond à une question d’un journaliste une question qui, si le “journalier”(sic) se serait contenté de phrases simples, serait excellente :” Depuis l’incident de Rihad, avez-vous vu le u’ilprésident ?? Et combien de fois” mais que de s’arrêter là, non!!!!! “Monsieur le journaliste” a fait de sa question un four à gaz!!!! (Réécouter le)

    La réponse de Mag Mouss est à l’image de la question ” j’ai rarement et presque jamais vu le président seul à seul… Ça fait plus d’un an que j’ai pas vu Ali Bongo “!
    Mag Mouss parle de voir Ali Bongo “seul à seul”… Ce qui rejoint ce qu’il disait déjà dans une conversation avec un autre “journaleu”:” je ne suis pas associé à la gestion de l’Etat ” Vraiment pathétique ! Comment un VPR, sensé être un des proches collaborateurs du PR peine t-il à avoir un tête à tête avec ce dernier!!!

    Pierrot (Pierre Mamboundou Mamboundou) avait raison ” le VPR est un véritable factotum”!!!!- Mag Mouss était là pour le titre… Désormais appelez le Monsieur le “VPR ” et non “ex VPR ” -Sic de resic/quel merdier !!!!

    https://youtu.be/SlAAXjkHHss

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW