L’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon) a tenu son Conseil d’administration, le 10 juillet. Si les comptes de l’exercice 2018 sont en phase de finalisation, ceux des exercices 2016 et 2017 ont été validés. Les administrateurs ont également entériné la stratégie adoptée par l’Agence pour la période 2019-2021.

Gabriel Ntougou (à gauche) et Guy-Christian Mouguengui le 10 juillet. © Gabonreview

 

Le 10 juillet, l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI-Gabon) a tenu sa session ordinaire du Conseil d’administration. Cette session a permis de résorber le retard de l’agence en la matière et de mettre de l’ordre dans ses comptes. «Les comptes de 2016 et 2017 ont été définitivement arrêtés et les cours 2018 sont en phase de finalisation de l’audit. Ça veut dire que l’ANPI a pu rattraper son retard et à ce jour, on va pouvoir arrêter les comptes 2018», a déclaré le commissaire aux comptes, Erik Watremez.

En l’absence du président du Conseil d’administration (PCA), les administrateurs de l’ANPI-Gabon ont à l’unanimité, et conformément aux textes de l’Agence, confié à Guy-Christian Mouguengui, ambassadeur directeur général de la Coopération internationale, la charge de conduire les travaux. Selon lui, ce conseil a revêtu un double intérêt. «C’était évaluer la situation budgétaire de l’Agence, mais surtout statuer sur les activités et les perspectives», a-t-il indiqué.

S’il assure que le commissaire aux comptes a présenté un état satisfaisant, avec des comptes certifiés sur les exercices 2016, 2017 ; il a estimé qu’au niveau des activités, «l’agence a observé les objectifs qui lui ont été assignés». Car, à «ce niveau, les zones de croissance comme celles d’Asie, d’Europe, du Golfe et même d’Afrique ont non seulement été identifiées, mais explorées», a-t-il affirmé.

Moment du Conseil d’administration du 10 juillet. © Gabonreview

Sur le plan interne, la restructuration se poursuit pour permettre à l’agence d’atteindre sa vitesse de croisière, notamment en ce qui concerne l’objectif d’ouvrir une entreprise en 48h. Aujourd’hui, a-t-il assuré, «l’agence le fait à 62%». «Il reste encore un petit travail à faire et les administrateurs ont renouvelé la confiance à l’équipe dirigeante qui, malgré les difficultés, s’emploie à toucher l’intérieur du pays en allant installer les agences provinciales», a-t-il renchéri.

Le directeur général de l’ANPI-Gabon, Gabriel Ntougou, qui s’est réjoui de ce que les comptes aient été validés avec «avis favorable», a également apprécié la validation par le Conseil d’administration, la stratégie adoptée pour l’horizon 2019-2021. Cette stratégie, a-t-il expliqué, se focalise sur les 8 secteurs stratégiques du Plan de relance de l’économie (PRE).

En gros, elle vise à cibler les investissements directs étrangers (IDE) et promouvoir les investissements locaux, en vue de créer «des champions nationaux».

 
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW