Le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio, a braqué les projecteurs sur la France le 20 janvier 2019. Il accuse le pays de Macron de poursuivre la colonisation d’une quinzaine de pays africains, de les exploiter et de profiter de leurs ressources pour figurer parmi les premières économies mondiales.

Vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio accuse la France «d’appauvrir l’Afrique» et d’aggraver la crise migratoire. © SIPA

 

Entre Paris et Rome, le torchon brûle ! Le vice-président du Conseil italien, Luigi Di Maio, a lâché, le 20 janvier 2019, lors de son déplacement dans les Abruzzes, une boule puante sur la France. L’homme politique de 37 ans s’insurge contre les actions néocoloniales de la France en Afrique. Ce qui, selon lui, est la principale cause de l’appauvrissement des Africains, entrainant leur immigration en Europe. Fort de ce constat, Luigi Di Maio a enfoncé le clou en demandant à l’Union européenne (UE) de sanctionner la France et tous les pays européens qui appauvrissent le continent noir.

«Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la quinzième puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique», a dénoncé Luigi Di Maio et d’ajouter que «Si aujourd’hui, il y a des gens qui partent, c’est parce que certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains».

Selon le vice-président du Conseil italien, «il y a des dizaines de pays africains où la France imprime une monnaie, le franc des colonies (FCFA) et avec cette monnaie elle finance la dette publique française». Il estime que «l’UE devrait sanctionner la France et tous les pays européens qui comme la France appauvrissent l’Afrique et font partir ces personnes (les migrants), parce que la place des Africains est en Afrique pas au fond de la Méditerranée».

En juin dernier, le président français, Emmanuel Macron, avait qualifié de «cynique et irresponsable» l’attitude de l’Italie qui refusait d’accueillir un bateau, Aquarius, transportant 629 migrants. Or, l’Italie voit en la France le principal mal de ces pays qui, selon Luigi Di Maio, n’ont jamais cessé d’être colonisés. «La France est l’un de ces pays qui, en émettant une monnaie pour 14 pays africains, empêche leur développement économique et contribue au fait que les réfugiés partent et meurent ensuite en mer ou arrivent sur nos côtes» a renchéri le leader du mouvement 5 étoiles (M5S).

Après cette sortie largement appréciée par les Africains sur les réseaux sociaux, l’ambassadrice d’Italie, Teresa Castaldo, a été convoquée, lundi, au ministère des Affaires étrangères à Paris. Il était question d’obtenir des éclaircissements sur cette charge du vice-président du Conseil italien.

Quoiqu’il en soit, Luigi Di Maio, né en juillet 1986, député depuis 2013, dirigeant du Mouvement 5 étoiles depuis 2017 et ministre du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales depuis 2018, a jeté un pavé dans la mare. Les problématiques évoquées dans sa charge ayant souvent été évoquées par certaines élites africaines. La résonnance est vive. Des œillères en moins pour les dirigeants africains ?

 
 

8 Commentaires

  1. Michel BOUKA RABENKOGO dit :

    La France sera bientôt colonisée par ses anciennes colonies. BWETE. /

  2. Ikabanga Davy dit :

    Il est né le 6 juillet 1986, il a 32 ans. Que la France démente ces nièmes propos en montrant les richesses propres à elle.

  3. Jones dit :

    Il faut juste voir avec quelle énergie elle se déploie pour défendre ce torchon de monnaie coloniale appelée ” FCFA”( franc des colonies françaises d’Afrique) pour tout comprendre. Après avoir vidé le pétrole de Port gentil, l’uranium de Mounana et la forêt, ils sont entrain de faire la même choses avec le Manganèse de Moanda. Mais aller voir le développement de ces villes!
    Quand ils auront vraiment tout pris, sans doute nous aussi n’auront d’autres choix que le suicide en méditerranée et l’exil !
    Ce Premier ministre italien je crois n’a même pas dit le dixième de ce que la France, ses réseaux font subir aux africains et singulièrement aux gabonais.
    Même la population centrafricaine, appauvrie et rendue analphabète par le pillage systématique par le pillage des diamants et autres richesses a tout compris. Un fort sentiment anti français s’est développé avec l’arrivée des russes et des chinois qui essaie de les sortir d’une guerre entretenue par l’ex puissance coloniale.

  4. Le maréchalat du Roi Dieu dit :

    Toute chose à une fin, la france s’est construite avec les richesses des pays Africains francophones.

    Que l’Afrique prenne enfin son independance, ce qui est sur ce qu’elle se fera meme par la force .

  5. C.FM dit :

    Ce gars vient de dire tout haut ce qui se dit tout bas.La France a commis et continue de commettre des crimes indestructibles sur le continent africains.Elle a semé le chaos en Lybie et Côte d’Ivoire, pour ne citer que ces deux pays.Elle a voulu,il y a peu, de tenter le coup en République démocratique du Congo en voulant appeler les congolais aux violences post-électorales par le biais de Jean-Yves Le Drian et Ce, en dénonçant de prétendues fraudes sans la moindre preuve.Elle a également contraint le Président tchadien à la modification de la constitution afin de se maintenir au pouvoir contre la propre volonté de ce dernier. Alors que la France cesse de jouer au cache cache. Elle s’est développée sur le sang des pauvres d’Afrique.

  6. Ikobey dit :

    Moins il y a de blancs dans un pays d’Afrique plus le pays se porte mal. Lorsqu’il avait 3 ou 4 fois plus de français au Gabon , la vie était meilleure pour les Gabonais.Demandez à nos anciens ! Il faut avoir le courage de le dire. Il y a quelques jours, un ouest-africain me disait que depuis l’indépendance de son pays aucun hôpital n’avait été construit.
    La France ne veut plus s’occuper de l’Afrique depuis bien longtemps.
    C’est nous qui lui demandons constamment de nous soutenir. Quant à l’Italie, ils ont oublié la Libye, la Somalie, l’Ethiopie !
    Au lieu de nous lamenter sur le passé, haut les coeurs ! Construisons tous ensemble l’avenir ! Mais attention, arrêtons nos bêtises, nos divisions, nos ambitions individuelles disproportionnées à nos capacités.
    Soyons humbles, généreux et courageux !

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D'INFOS MATINALES DE GABON REVIEW