«Appel à Agir» vient de signifier à Ali Bongo son assignation devant la Cour d’appel de Libreville, dans le cadre de la requête introduite par le collectif, et visant «la désignation d’un médecin-expert pour évaluer les aptitudes physiques et cognitives» du président gabonais. «Le 29 juillet prochain, Ali Bongo devra de se présenter ou se faire représenter», a précisé «Appel à Agir».

Des membres du collectif d’Appel à Agir. © facebook.com/appelaagir

 

À quelques jours de la tenue de l’audience devant la Cour d’appel, concernant la requête contre Ali Bongo, le collectif «Appel à Agir» a ouvert la voie à la tenue effective de cette procédure. «Déterminé à user de tous les moyens de droit et à mettre les institutions de la République face à leurs responsabilités et à l’histoire», le collectif a signifié au président de la République, le 22 juillet à Libreville, son assignation devant la Cour d’appel.

«Le 29 juillet prochain, Ali Bongo devra se présenter ou se faire représenter», a précisé «Appel à Agir». L’assignation est un acte introductif d’instance unilatéral, par lequel le demandeur cite son adversaire à comparaître devant le juge. Soulignant que cette assignation s’est faite par «voie d’huissier», le collectif a rappelé que l’acte vise «à la désignation d’un médecin-expert pour évaluer les aptitudes physiques et cognitives d’Ali Bongo, dans le but de déterminer sa capacité à continuer à assumer les charges de président de la République».

Initialement prévue le 15 juillet, l’audience devant la Cour d’appel n’a pas eu lieu. Ali Bongo n’ayant pas été informé par le greffier en chef de la date de l’audience, le président de la Cour d’appel a décidé de renvoyer l’affaire au 29 juillet. «Peuple gabonais, aussi vrai que la justice est rendue en votre nom, nous vous donnons rendez-vous ce lundi 29 juillet, à 8h30 au Palais de justice de Libreville. Pour le Gabon, Agissons !», a conclu le collectif «Appel à Agir».

 
 

6 Commentaires

  1. Ali Bongo se ballade bien dans les rues de Libreville il pourra donc se présenter en chair et en os à l’audience . Se faire représenter ne serait rien d’autre qu’une manière de dissimuler ses “handicaps”

  2. Cathy dit :

    La France qui est responsable de ce spectacle affligeant ne peut jamais accepter que cela se passe chez elle. Elle peut tout dire pour se dédouaner, je ne croirai jamais. Plus hypocrite qu’elle, il n’y en a pas.

    Qu’elle respecte notre démocratie. Un point c’est tout. Nous ne voulons pas de votre Fargeon Laccruche Alihanga SVP. Qu’il aille se faire FOUTRE avec sa compagne Sylvia Bongo. Ali Bongo est bien MORT depuis octobre dernier.

    Si le Haut Ogooue veut de Fargeon Laccruche Alihanga comme président, qu’il le garde comme tel. Le Gabon peut se passer du Haut Ogooue. Il nousa assez emmerdé comme ça.

  3. Ulys dit :

    La requête de “Appel à Agir” devrait se faire contre la France. C’est elle la MANIPULATRICE de toujours. J’ai du mal à comprendre que les gabonais l’ignorent. L’enfumeuse par excellence c’est bien la France ou francafrique (véritable CANCER du Gabon et du reste de l’Afrique). Ce pays qu’est la France contient au moins 75% de la population diplômés d’hypocrisie.

    Notre malheur VIENT d’elle. Brice Laccruche Fargeon Alihanga, Sylvia Bongo et les autres sont, justement, des marionnettes entre les mains de la France.

    Tu dois le savoir: Jean Ping, Jean Eyeghe Ndong, Laurence Ndong, Parfait Eyi (Turquie), Owannitche (diaspora), Gl Barat (diaspora), Messir Ndong (diaspora), Dr Menguere (Bongo Doit Partir: BDP), Père Paul Mba Abessolle, et tous les autres opposants et/ou résistants gabonais. Cessez de vous tromper de cible. La cible Numéro 1 = francafrique (ou Quai d’Orsay).

  4. Bengo Mintsa dit :

    C’est une blague de mauvais gout ou bien c’est une farce de gros bras pour détourner l’attention des gabonais des vraies choses du pays ?
    Tous, alors tous, y compris le prétendu “assigné” , vous êtes tus des bandes de gnoulards.

  5. Bravo Cathy !

    True lies. traduction “vrai mensonge”. Ali Bongo est bien Mort. Ce sosie est celui engagé de Jean Yves Le Drian, le Corbeau français. Point/

  6. bassomba dit :

    Les gars soyez logiques avec vous mêmes, vous dites qu’Ali est mort et vous assignez encore un mort en justice

Poster un commentaire


 

 
 

RECEVEZ LE BULLETIN D’INFOS MATINALES DE GABONREVIEW